La XXIe Conférence de l’ONU sur le changement climatique (COP21) s’est conclue à Paris le 12 décembre par l’adoption de l’Accord de Paris par les 196 pays membres de la Convention des Nations Unies sur le Changement climatique et l’annonce de «l’ère du bas carbone».

ENGIE se mobilise pour le climat

Accord historique, ce texte devient le premier accord international contraignant avec pour objectif principal de contenir l’augmentation des températures à l’échelle mondiale en dessous de 2°C. Les efforts d’atténuation et d’adaptation au changement climatique, notamment via un développement « bas carbone» et des transferts de technologie, ainsi que l’adoption de modes de financement permettant d’y parvenir figurent également parmi les principaux objectifs adoptés. Pour entrer en vigueur en 2020, l’accord devra être ratifié, accepté ou approuvé par un minimum de 55 pays, représentant au moins 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Conscient de sa responsabilité et du rôle majeur qu’il joue dans la transition vers une économie sobre en carbone, ENGIE a suivi de près les négociations climatiques et s’estime satisfait des orientations de l’accord, et notamment l’intégration d’un signal prix carbone généralisé. En effet, le texte souligne l’utilité d’un tel encadrement afin d’inciter les acteurs à réduire leurs émissions, pour permettre aux entreprises d’internaliser les coûts du changement climatique dans leurs décisions économiques et stimuler l’investissement bas carbone. On dénombre actuellement 17 marchés du carbone en fonctionnement dans le monde, couvrant près de 40% de l'économie mondiale.

Cette décision s’inscrit dans le prolongement des travaux sur le prix du carbone menés depuis 2013 par le groupe Magritte. Créé à l’initiative de Gérard Mestrallet, Président-Directeur général d’ENGIE, ce cercle rassemble 11 grands énergéticiens et des représentants des institutions européennes pour encourager les opérateurs à investir dans le renouvelable et à limiter leurs émissions de CO2.

L’Accord de Paris permettra également d’encourager l’accès à l’énergie dans les pays en développement, notamment en Afrique, à travers le développement des énergies renouvelables.

Acteur engagé dans la transition énergétique et la lutte contre le changement climatique, l’enjeu pour ENGIE est double. Il s’agit à la fois pour le Groupe de répondre à la croissance constante des besoins énergétiques mondiaux et de privilégier le développement de solutions d’efficacité énergétique, en interne et auprès de ses clients, pour maîtriser les émissions de gaz à effet de serre.

Comprendre la transition énergétique

La lutte contre le réchauffement climatique : une priorité au cœur de la stratégie

  • + 50% : capacités renouvelables dans le parc de production entre 2009 et 2015
  • X2 : production à base d'énergie renouvelable en Europe d'ici 2025
  • 0 CO2les nouveaux investissements d’ENGIE dans la production d’électricité n’émettront pas ou peu de CO2
  • 100 000 : c'est le nombre de collaborateurs qui, chez ENGIE, travaillent sur l'efficacité énergétique