Géothermie terrestre
Géothermie terrestre

ENGIE développe ses activités de géothermie en France et dans le monde

En France, l’offre géothermique ENGIE est portée par sa filiale, ENGIE Réseaux, qui a donné le coup d’envoi, en décembre 2013, à un projet pilote d’une ampleur exceptionnelle en Ile-de-France, pour la production de chaleur.

Le SIPPEREC (Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour l’Electricité et les Réseaux de Communication), représentant les villes d’Arcueil et de Gentilly, a en effet choisi ENGIE Réseaux pour construire et exploiter un réseau de chaleur (chauffage et eau chaude) de grande ampleur, alimenté par géothermie.

Ce forage est le symbole du renouveau de la géothermie en Ile-de-France. Il s’agit du plus important forage réalisé dans la région depuis plus de 30 ans qui permettra de chauffer 10 000 foyers d’Arcueil et Gentilly. L’installation sera opérée par Argeo, filiale de ENGIE Réseaux, Groupe ENGIE.

Après Arcueil-Gentilly, c’est au tour de Rosny-sous-Bois et de Noisy-le-Sec de se doter d’un réseau de chaleur géothermique avec le projet YGéo, dont les travaux ont été lancés début novembre 2014. Ce projet ambitieux et durable vise à répondre aux besoins en chauffage et en eau chaude d’environ 10 300 logements dès 2016.

En Indonésie : une première centrale électrique à l’horizon 2016 ?

ENGIE développe également des technologies de géothermie pour la production d’électricité. Les premières expérimentations sont menées en Indonésie qui, avec ses cent quarante volcans en activité, possède le plus fort potentiel géothermique de la planète et 40% des réserves mondiales.

Les premiers forages réalisés en 2012 et 2013 par PT Supreme Energy Muara Laboh (SEML), co-entreprise détenue par ENGIE, et Sumitomo Corporation à Muaralaboh, à l’ouest de Sumatra, ont confirmé l’existence d’un réservoir à haute température (supérieur à 200°).

ENGIE développe un projet d’exploration géothermique sur le site de Rantau Dedap, situé à 225 km de Palembang, la capitale de la Province du Sud de Sumatra. La concession a été octroyée à un consortium composé d’ENGIE, PT Supreme Energy et Marubeni. Avec un objectif de capacité de 240 MW, le projet devrait assurer une production d’électricité d’origine géothermique pendant plus de 30 ans permettant d’alimenter environ 480 000 foyers et de réduire les émissions de dioxyde de carbone de 1,1 million de tonnes par an. ENGIE développe également deux autres projets d’exploration géothermique en Indonésie : l’un à Muaralaboh dans la province de Sumatra occidental et l’autre, le projet Rajabasa, à l’extrémité méridionale de l’île.

Le projet géothermique de Rantau Dedap en Indonésie