Après la mise en place du réseau de chaleur Argéo à Arcueil-Gentilly, le SIPPEREC (Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour l’Energie et les Réseaux de Communication) renouvelle sa confiance à Cofely Réseaux en lui accordant une seconde création ex-nihilo d’un réseau de chaleur alimenté par géothermie ainsi que son exploitation pour 30 ans.

Un projet vert

YGéo - GDF SUEZ devient ENGIEGrâce à ce projet baptisé YGéo, dont le coût s’élève à 33 millions d’euros, Rosny-sous-Bois et Noisy-le-Sec bénéficieront à partir de l’été 2016 de la chaleur produite à partir d’une énergie locale et renouvelable, s’inscrivant à leur tour dans le programme de transition énergétique amorcé par les villes.

En effet, YGéo s’inscrit dans l’objectif du SRCAE d’Ile-de-France visant à multiplier par 1,4 le nombre de raccordements à des réseaux de chaleur, soit une augmentation de près de 450 000 équivalent-logements d’ici 2020. YGéo permettra de bénéficier de 15 800 tonnes de CO2 en moins dans l’atmosphère, soit l’équivalent des émissions annuelles d’environ 10 000 véhicules.

Un réseau géothermique puissant… et esthétique

La centrale géothermique d’une puissance de 10 MW sera constituée d’un doublet géothermique au Dogger (1 800 m de profondeur) et de pompes à chaleur d’une puissance de 7 MW. Sans cheminée, l’appoint-secours étant assuré par des chaudières gaz décentralisées, cette centrale a la particularité de s’insérer parfaitement dans le paysage urbain local.

Faire face à la montée de la précarité énergétique

Grâce au recourt à la géothermie, la part des énergies renouvelables dans le réseau de chaleur atteint 60%, permettant aux usagers du réseau de bénéficier d’un taux de TVA réduit à 5,5% sur leurs factures d’énergie. Cofely Réseaux proposera en outre des «chèques chaleur» aux foyers les plus modestes pour les aider à payer leurs factures d’énergies, ainsi qu’un fonds «petits travaux» destiné à l’amélioration des équipements et/ou des services offerts aux usagers.

 

Un chantier en sept étapes

  • Un chantier en sept étapes - GDF SUEZ devient ENGIEPrintemps 2013 : début des études
  • Décembre 2013 : délibération du Comité du SIPPEREC pour l’attribution de la délégation de service public
  • Janvier 2014 : signature du contrat de DSP
  • Été 2014 : préparation de la plateforme de forage
  • Janvier 2015 : début des travaux de forage des puits géothermaux. Le forage durera quatre mois, le temps nécessaire pour creuser les deux puits du doublet (un puits producteur pour alimentation de la chaufferie de géothermie et
    un puits injecteur pour assurer le retour de l’eau géothermale refroidie dans la ressource sous-sol).
  • Second trimestre 2015 : début des travaux de déploiement du réseau et de la construction de la chaufferie
  • Été 2016 : mise en service du réseau