Aussi appelé «gaz vert», le biométhane est produit à partir de matières organiques animales ou végétales. Similaire au gaz naturel, il peut être injecté dans les réseaux existants pour être utilisé comme carburant ou comme combustible. Le biométhane dit de 2e génération est produit par gazéification de biomasse ligneuse (comme le bois ou la paille).

Le biométhane de deuxième génération, ou 2G, est produit à partir de biomasse dite lignocellulosique comme le bois ou la paille. Cette technologie n’utilise pas le procédé de la fermentation nécessaire pour traiter la biomasse classique, comme les résidus urbains, mais celui de la méthanation.

Pour développer en Europe cette filière prometteuse, ENGIE s’est investi dans le projet GAYA qui regroupe onze partenaires aux savoir-faire complémentaires pour démontrer, avec le soutien de l’ADEME, la validité technique, économique, environnementale et sociétale, d’une filière de production de biométhane de 2e génération.

Gaya, un projet de R&D ambitieux et unique en Europe

L’ambition du projet GAYA est de développer une filière industrielle de production de biométhane 2G : un biométhane commercialisable en tant que carburant ou combustible gazeux transportable via le réseau de gaz naturel.

Située au cœur de la Vallée de la Chimie en région lyonnaise, la plateforme R&D GAYA est un dispositif unique en Europe. Mise en service en 2015, elle regroupe une trentaine d’ingénieurs et de techniciens. Equipée de démonstrateurs sur l’ensemble de la filière (approvisionnement, gazéification, méthanation, traitement de gaz de synthèse et valorisation carburant du biométhane), cette plateforme permettra de démontrer la validité de l’ensemble du projet.

Près de 5 000 emplois1 pourraient être créés en France à l’horizon 2040-2050 grâce au développement de la filière biométhane de 2e génération. En développant des filières locales qui limiteront les émissions dues au transport et exploiteront sur place l’énergie produite par le procédé, 3 à 4 millions de tonnes de CO2 devraient également être évitées chaque année.

1 Sur la base du rapport de l’ADEME «Évaluation des emplois dans la filière biocombustibles», avril 2007.

Le biométhane 2ème génération : une filière d'avenir ?