Illustration synthétique de la position d’ENGIE sur le dixième Principe de lutte contre la corruption 

  • Engagement et Politique

    • Engagement public du groupe pour lutter contre toutes les formes de corruption, y compris les pots-de-vin et l’extorsion de fonds
      ENGIE affirme sa culture d’Intégrité à travers sa communication d’entreprise illustrant vis-à-vis des collaborateurs et des partenaires une tolérance zéro sur la corruption et son engagement et adhésion à plusieurs initiatives multilatérales.
       
    • Engagement à se conformer aux lois, et notamment aux mesures de luttre contre la corruption
      «Agir en conformité avec les lois et les réglementations» est le premier des quatre grands principes éthiques du Groupe, présentés dans sa Charte éthique. Cet engagement a été rappelé dans des déclarations publiques du Président-Directeur Général et du Conseil d’Administration ainsi que dans les Rapports annuels de l’entreprise.
       
  • Mise en oeuvre

    • Engagement anti-corruption : du principe aux actes
      ENGIE a identifié des domaines sensibles, développé des principes directeurs, nommé des responsables et mis en place une organisation pour la mise en œuvre des engagements, leur contrôle et un processus d’amélioration continue. Le Plan d’action Intégrité 2010-2012 coordonné par la Direction Éthique et Compliance rassemble les mesures clés mises en œuvre dans ce cadre.
       
    • Lutte anti-corruption : soutien de la direction de l’organisation
      Les messages de la Direction sont publiés sur le réseau Intranet du Groupe et dans les Rapports Développement Durable.
      • « L’entreprise durable, c’est l’entreprise éthique. C’est ma conviction. C’est le projet que nous devons porter pour ENGIE. » Gérard Mestrallet (Intranet)
      • « Nous ne tolérerons aucun faux pas en matière d’éthique. » Gérard Mestrallet, Conférence des déontologues ENGIE, octobre 2011
         
    • Communication et formation pour tous les collaborateurs axées sur l’engagement anti-corruption
      L’ensemble des documents et des publications consacrés à la notion d’intégrité (référentiel, guides…) peuvent être consultés sur les réseaux Intranet du Groupe et sont donc accessibles pour toutes les entités du Groupe. La Direction Éthique & Compliance a mis en œuvre un vaste programme de formations consacrées à la lutte contre la corruption.
       
    • Auto-évaluation sur le respect du référentiel integrité en matière de luttre contre la corruption
      Quatre types d’auto-évaluation sont publiés sur le site Intranet et mis à la disposition de tous les collaborateurs.
  •  Contrôle 

    • Procédures de contrôle et d’amélioration continue
      La procédure du Groupe pour le contrôle et l’amélioration axée sur l’éthique et l’Intégrité repose sur plusieurs piliers : Gouvernance, Management de risques, audits et contrôles, Procédure de conformité annuelle, procédure de gestion des informations éthiques provenant des branches, entités.
Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives
ENGIE est membre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) depuis 2009. ENGIE s’engage à publier chaque année les informations de paiement de ses activités d’Exploration & Production (extraction de gaz et pétrole). A l’heure actuelle, le Groupe communique les montants des paiements aux gouvernements et les revenus pour 5 pays adhérents à l’ITIE dans lesquels il exerce ses activités : en Allemagne, en Angleterre, en Norvège, aux Pays Bas et en Azerbaïdjan ».
Membre fondateur de l’association «Entreprises pour les droits de l’homme – EDH », dont ENGIE assure la Présidence et dont l’objet est de « réunir des entreprises francophones qui souhaitent contribuer, dans leurs activités, à l’amélioration du respect des droits de l’homme et à l’application des dispositions inscrites dans la Déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948, le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels du 16 décembre 1966 et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques du 16 décembre 1966 »