menu
Menu
Corporate
profils
 
Retour liste
15
fév
2017

Les énergies renouvelables ont le vent en poupe – Mais est-ce suffisant ?

Selon le nouveau rapport, REthinking Energy1, de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) les investissements dans les énergies renouvelables ont atteint près de 305 milliards de dollars dans le monde en 2015. Ces chiffres sont encourageants puisqu’ils attestent d’une augmentation constante des investissements depuis dix ans, mais l’agence note qu’il faudrait agir beaucoup plus massivement pour s’attaquer aux effets du réchauffement climatique.

Un nouveau rapport de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) indique que les énergies renouvelables ont connu une croissance exponentielle sur les dix dernières années, mais que faute de nouveaux investissements, les espoirs sont minces de répondre aux objectifs de la COP21.

>> Lire le rapport  IRENA “Rethinking Energy 2017” (en anglais uniquement)

Le point sur les énergies renouvelables

Selon l’IRENA, les énergies renouvelables représentaient environ 18 % de la consommation mondiale d’énergie en 2014. Ce chiffre s’explique en grande partie par la chute des coûts provoquée par la baisse de 80 pour cent du prix des panneaux solaires depuis 2009. Le rapport cite le projet d’un parc solaire à Dubaï où l’électricité a été achetée au prix record de 29,90 dollars le mégawatt-heure.

« Les énergies renouvelables gagnent du terrain à tout point de vue, » explique le directeur général de l’IRENA Adnan Z. Amin. « Accélérer la transition énergétique et étendre son domaine d’action au-delà du secteur électrique va non seulement réduire les émissions de carbone mais aussi améliorer les conditions de vie, créer des emplois, concrétiser des objectifs de développement et assurer un avenir plus sain et plus prospère. »

Malgré des progrès remarquables, l’Agence estime qu’à ce rythme le taux d’énergie renouvelable atteindra 21 % en 2030, ce qui est insuffisant pour répondre à l’objectif de la COP21 de limiter le réchauffement climatique  à moins de 2° C en 2100.

L’avenir de l’énergie renouvelable

Pour le rapport, notre objectif devrait être de doubler l’énergie renouvelable dans le mix énergétique mondial pour atteindre 36 pour cent de la consommation d’énergie finale en 2030.

 

« Alors que l’idée d’adopter un nouveau modèle énergétique est de plus en plus prégnante, nous devons accélérer nos efforts de décarbonisation, » explique Amin.

Pour que l’énergie renouvelable passe d’un statut de « niche » à celui de solution énergétique privilégiée – et qu’elle supplante l’énergie fossile dont les prix continuent de baisser –, nous devrons continuer à faire confiance aux nouvelles technologies que sont, par exemple, les solutions de stockage lithium-ion et hydrogène, qui peuvent élargir le domaine d’emploi des sources d’énergie intermittente comme l’énergie solaire ou l’énergie éolienne. L’IRENA estime que la capacité de stockage  des accumulateurs électriques pourrait passer de moins de 1 GW aujourd’hui à 250 GW en 2030.

Le rôle d’ENGIE dans l’avenir de l’énergie renouvelable  

Le rapport note l’importance de l’action des investisseurs industriels et institutionnels dans l’avenir de l’énergie renouvelable. ENGIE, pour sa part, a toujours été à l’avant-garde des solutions d’énergie renouvelable.

 

L’énergie renouvelable représente 19 % du portefeuille mondial d’ENGIE. Ce pourcentage est en progression constante car ENGIE concentre ses investissements sur le développement de solutions originales à faible émission de carbone. ENGIE a d’ailleurs décidé en octobre 2015 d’arrêter la construction de centrales à charbon et d’axer son action sur l’extension de sa présence dans le monde dans les secteurs solaire, éolien et hydroélectrique.

Aujourd’hui, ENGIE est l’un des tout premiers fournisseurs d’électricité à intervenir directement dans le secteur en pleine expansion de l’électricité hors réseau pour promouvoir l’accessibilité à l’énergie partout dans le monde.

 International Renewable Energy Agency, REthinking Energy, 2017.

Retour liste