menu
Menu
Corporate
profils
 
Retour liste
28
sep
2016

Gérard Mestrallet au sommet Climate Chance

Le Président du Groupe ENGIE était présent au sommet Climate Chance à Nantes, qui a réuni plusieurs milliers de participants, venus du monde entier. Ce sommet vise à rassembler les acteurs non-étatiques déterminés à lutter contre le réchauffement planétaire.

Pour Gérard Mestrallet, «Donner un prix interne du carbone c’est aussi un acte concret qui prouve que les entreprises sont prêtes à intégrer la donne climatique dans leur stratégie et leur business model.»

>> Lire la publication Prix interne du carbone, une pratique montante en entreprise

Gérard Mestrallet était invité à intervenir lors de la session plénière «Quels financements de l'action climatique ?». Les différents participants se sont intéressés aux fonds dédiés aux actions climat qui existent aujourd’hui, mettant parfois en avant la difficulté d’accéder à ces derniers, aux possibles synergies entre investissements privés et publics, aux nouveaux outils financiers permettant de financer l’action climat et aux opportunités liées à l’usage des ressources financières issues de la tarification du carbone. Gérard Mestrallet a insisté sur le fait que la plupart des solutions d’énergie propre dont nous avons besoin sont viables technologiquement. «Le véritable challenge c’est de pouvoir les déployer largement et rapidement.» Pour cela, le levier financier est indispensable. La mise en place de signaux prix carbone est ainsi nécessaire pour orienter les choix d’investissement en faveur de solutions bas-carbone.

Un dialogue de haut niveau sur la tarification carbone était également organisé, auquel Gérard Mestrallet a participé. Il s’est exprimé sur l’importance de la mise en place et de la généralisation au niveau mondial de signaux prix carbone pour le secteur électrique en particulier, ainsi que sur le rôle de la Carbon Pricing Leadership Coalition (CPLC), dont ENGIE est membre. La CPLC rassemble des gouvernements et entreprises afin qu’ils partagent leurs différentes expériences de mise en œuvre de tarification carbone. Ce partage permet notamment d’identifier les différents systèmes de tarification du carbone et d’évaluer leur pertinence dans des contextes parfois différents.

Gérard Mestrallet a également pris la parole lors d’un side-event intitulé «Prix du carbone interne, les entreprises s’engagent». Lors de cet événement, il a expliqué pourquoi et comment ENGIE met en place un prix du carbone interne. Pour l’entreprise, cette démarche vise plusieurs objectifs :

  • Sensibiliser les collaborateurs d’ENGIE à la problématique climatique,
  • Créer une incitation économique à s’engager dans le déploiement d’une économie bas carbone. En effet, donner un coût aux émissions de carbone permet de récompenser les investissements réalisés dans les technologies bas carbone,
  • Internaliser le coût et les risques du changement climatique dans les décisions économiques d’ENGIE,
  • Prévenir certains risques régulatoires, comme la mise en place d’une nouvelle tarification du carbone dans un pays où l’entreprise exerce ses activités.

«Donner un prix interne du carbone c’est aussi un acte concret qui prouve que les entreprises sont prêtes à intégrer la donne climatique dans leur stratégie et leur business model.»

Retour liste