menu
Menu
Corporate
profils
 
Retour liste
07
fév
2017

Tennis : le phénomène Serena Williams vu par Émilie Loit

Émilie Loit, ambassadrice tennis d’ENGIE et vainqueur de la FED CUP en 2003, partage sa vision de cette nouvelle saison de tennis pour l’année 2017. Elle revient pour nous sur le 23e sacre en Grand Chelem de Serena Williams face à sa sœur Venus lors de l’Open d’Australie.

 Émilie LoitQui aurait pu imaginer une finale 100% Williams en finale de Grand Chelem en 2017 ? Pas moi. 

Voir Serena Williams remporter son 23e titre du Grand Chelem n’est une surprise pour personne car elle est la meilleure joueuse. L'américaine n’a qu’une seule adversaire qui lui pose beaucoup de problèmes : elle-même.

Quand elle domine ses émotions dans les grands rendez-vous, la concurrence est presque secondaire. Attention, il est important de ne pas banaliser ses performances pour autant, car ce qu'elle accomplit depuis plus d'une décennie est exceptionnel. Soyons admiratif de sa longévité et de sa ténacité à être tout en haut de l'affiche. Elle écrit avec élégance, persévérance et style la plus belle page de notre sport. Cette immense championne montre forcément une grande implication dans le travail au quotidien dans chacune de ses sorties. Elle est habitée par le fait d'être en haut du Panthéon du tennis féminin. Son moteur aujourd’hui, ce sont les records à tel point qu'il est possible qu'elle rêve de Margaret Court et de ses 24 titres du Grand Chelem.

Le retour dans le top 10 de sa sœur Venus, en revanche, est une vraie leçon de combativité. Atteinte du syndrome de Sjogren depuis 2011, l'aînée des 2 sœurs fait preuve d'une grande rédemption.

Les sœurs Williams ne sont à l’évidence pas construites comme tout le monde. De toutes les questions que je me pose, l'une retient mon attention particulièrement : à partir de quel moment ont elles mis toute leur énergie, leur détermination et toute l'intensité que le top niveau demande pour être aussi performantes ? 

Mon rêve serait que Serena arrête sa carrière après son 25e sacre. Elle serait seule au sommet du tennis féminin. Et pourquoi pas cette année à Wimbledon ou à l'US Open ?


Retour liste