menu
Menu
Corporate
profils
 
Retour liste
20
jui
2016

Énergie et technologies : les clés du futur

L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a publié en juin dernier l’édition 2016 de son rapport sur les Perspectives des Technologies de l’Energie. Pour faire des engagements pris lors de la COP21 une réalité, il y apparaît que le rôle des technologies dans les villes, qui concentrent presque la moitié de la population mondiale, est essentiel. Quelles actions réaliser ? Comment s’y prendre ? Voici des éléments de réponse.

Les systèmes énergétiques urbains, essentiels dans l’effort de décarbonisation de l’économie mondiale, sont au cœur du rapport annuel de l’Agence Internationale de l’Energie.

  • Lyon, ville de demain
  • Véhicule d'auto-partage ENGIE.
  • Parc photovoltaïque d'ENGIE
  • Présentation sur le thème de la mobilité verte
  • Lyon, ville de demain.

Les villes, une responsabilité face au réchauffement climatique

L’analyse prospective menée par l’AIE lui permet d’établir des scénarios d’évolution du réchauffement climatique à l’horizon 2050. Limiter la hausse des températures à 2°C, conformément à l’engagement pris lors de la COP21, supposerait de réduire les émissions de CO2 de 60 % par rapport à 2013. Les engagements pris en décembre dernier sont ainsi un pas capital vers la transition énergétique nécessaire à la limitation du réchauffement climatique.

Au cœur de cette transition, le rôle des villes est primordial. Elles concentrent en effet la moitié de la population mondiale, les deux tiers de la demande en énergie et contribuent à hauteur de 70 % aux émissions de CO2 liées à l’énergie. A l’avenir, cette tendance est amenée à s’étendre avec la croissance de villes situées dans des zones économiques émergentes ou en développement :

  • En 2050, les deux tiers de l’augmentation de la demande en énergie proviendront de ces villes.
  • En un peu plus de trente ans, l’équivalent de 40 % des constructions actuelles dans le monde y seront bâtis.  
  • L’augmentation de la demande en services à l’énergie doublerait les émissions de CO2 d’ici 2050 rien que dans ces territoires émergents et en développement.

Dans son rapport, l’AIE considère qu’une planification durable de l’énergie dans les villes permettrait de réduire les factures énergétiques des consommateurs urbains de 50 000 milliards de dollars à l’échelle du monde d’ici 2050.

Paver la voie de la transition énergétique

C’est la mission que s’est donné ENGIE pour répondre à cet enjeu crucial. S’il est très présent à l’échelle internationale avec des activités dans 70 pays, le Groupe développe une forte action territoriale pour imaginer la ville de demain. Isabelle Kocher, Directeur Général d’ENGIE, faisait part de cette stratégie au Smart Energy Summit 2016 :

 

« Nous avons (…) l’année dernière décidé (…) de passer d’une organisation métiers avec à chaque fois un réseau international à une organisation territoriale, où finalement le centre de gravité du groupe est poussé vers le bas (…) et où chacune de ces organisations territoriales a pour première mission d’étendre largement (…) ses connexions avec ses parties prenantes locales ».

 

Une organisation repensée vers les territoires et des actions concrètes en collaboration avec les parties prenantes locales centrées autour de quatre axes stratégiques : la décarbonisation, la décentralisation et la digitalisation des moyens de production et de consommation de l’énergie ainsi que l’efficacité énergétique. ENGIE croit à de nombreuses solutions pour rendre les villes vertes, parmi lesquelles :

  • L’énergie solaire, notamment avec le rachat de Solairedirect. L’AIE précise que d’ici 2050, les panneaux solaires placés sur les toits pourraient répondre à un tiers de la demande énergétique des villes.
  • La mobilité verte. ENGIE a mis en place plus de 5 000 bornes de charge pour véhicules électriques en Europe ainsi qu’un réseau de 200 stations pour les véhicules utilitaires fonctionnant au biogaz. En 2015, le nombre de véhicules en service a dépassé le million, d’après l’AIE.
  • Les bâtiments intelligents. Pour les particuliers, ENGIE développe des offres de domotique. Pour les professionnels, le Groupe mise sur des technologies telles que le BIM, pour modéliser un bâtiment avant, pendant et après sa construction afin d’accroître sa performance énergétique.

Dans cet effort de décarbonisation et de décentralisation, le digital est la clé : « il est devenu indissociable des technologies de l’énergie », selon Isabelle Kocher, dans une interview accordée aux Echos.

Retour liste