Portrait d’Annabelle pour ENGIE

 

Annabelle Cléau, technicienne de maintenance chez Savelys, filiale d'ENGIE

«Mes amis me prennent pour une folle !» Voilà ce qu’elle répond quand on lui demande ce qu’évoque son métier auprès de ses proches. À Clermont-Ferrand (France), Annabelle fait partie de l’équipe de 15 techniciens de l’agence SAVELYS qui assurent les missions d’entretien et de dépannage de chaudières pour les 13 000 clients en collectif et particuliers de la région. Et le fait d’être la seule femme ne l’a pas empêchée de se spécialiser dans un domaine considéré comme l’un des plus masculins de son métier : l’entretien et la réparation des chaudières au fioul. «Bien sûr, je sais m’occuper des chaudières à gaz, tout comme les chauffe-eaux solaires et les pompes à chaleur, mais j’avoue avoir un faible pour les chaudières au fioul.» Du coup, la camionnette d’Annabelle est celle qui compte le plus de kilomètres. Explications : «Dans certains endroits isolés qui n’étaient pas reliés au réseau de gaz au moment de la construction de logements, l’équipement au fioul était le seul choix possible!» Avant de devenir technicien de maintenance, fonction qu’elle occupe chez SAVELYS depuis un an et demi, Annabelle travaillait sur un poste Qualité dans l’agroalimentaire. Et elle ne regrette pas sa reconversion.« J’aime beaucoup mon nouveau métier. J’ai commencé chez SAVELYS à Châlon-sur-Saône , en Bourgogne, et j’avais la liberté de bouger. Lorsqu’un contrat à durée indéterminé (CDI) m’ a été proposé à Clermont-Ferrand, je n’ai pas hésité.»

Dépasser les a priori

Annabelle a toujours été férue de bricolage et les travaux de gros oeuvres ne lui font pas peur. C’est aussi une sportive accomplie, qualité qui lui facilite son travail quotidien :«Je fais du sport chaque week-end. Cela me permet de rester en forme et de produire plus facilement les efforts physiques de la semaine.» Au-delà des aspects techniques de son métier, qui la passionnent, Annabelle apprécie beaucoup la proximité avec les clients et la confiance qu’ils lui accordent en la laissant entrer chez eux. Même s’ils sont parfois étonnés : «Au début, quand les clients me voyaient arriver, ils me demandaient si mon collègue allait me rejoindre ! Une femme qui exerce un métier physique, ce n’est pas très commun… Mais une fois passée la surprise, ils ne font plus la différence, surtout si le travail est bien fait.» Organisation, méthode, rapidité : Annabelle a trouvé dans cette profession le moyen d’exploiter pleinement ses compétences. «C’est très responsabilisant d’agir en toute indépendance chez un client, et toujours gratifiant quand il vous exprime sa satisfaction à la fin de votre intervention !»

 

Le plan d’actions mixité de SAVELYS

Le constat fait en 2012 en disait long sur la mixité : sur 2 750 techniciens, 13 femmes. Persuadée que ce déséquilibre n’était pas une fatalité, SAVELYS, filiale du Groupe, a mis en place un plan d’actions visant à encourager l’égalité professionnelle et la mixité sur le terrain. Parmi les mesures prises figure le lancement d’un projet sur la féminisation des emplois techniques. En interne, les secrétaires d’agence se voient proposer d’évoluer vers le métier de technicien de maintenance, et les responsables des ressources humaines sont incités à favoriser le recrutement des femmes sur les métiers techniques. Une fois retenues, les candidates suivent pendant neuf mois une solide formation en alternance en vue de l’obtention du Certificat de Qualification Paritaire de la Métallurgie (CQPM), diplôme indispensable à l’exercice de leur future profession d’agent de métier du chauffage. Cette politique s’accompagne depuis septembre d’une vaste campagne de communication, interne et externe.