Portrait d’Aude pour ENGIE

 

Aude Ravon, second mécanicien chez GAZOCEAN

Aude est second mécanicien sur le Gaselys, méthanier de 290 mètres de long appartenant à ENGIE à hauteur de 50% et faisant route dans l’océan Indien en direction de la Malaisie. Comment la jeune femme est arrivée là ? À l’entendre raconter son parcours, le plus naturellement du monde ! «À partir de 2003 et pendant quatre ans, j’ai suivi au Havre les cours de l’École Nationale Supérieure Maritime (ENSM), qui forme les officiers de la marine marchande. L’ENSM dispose de quatre sites en France : Le Havre, Marseille, Nantes et Saint Malo. J’avais choisi celui du Havre, qui propose la formation permettant de travailler sur les bâtiments de plus gros tonnage.»

Cette solide formation lui permettra d’être confrontée tout de suite à la réalité du métier : alternance entre cours théoriques et stages embarqués tout au long des cinq années d’apprentissage. Lorsqu’elle termine sa formation, Aude est officier polyvalent (pont et machine). Car ce qui l’intéresse dans la marine n’est pas tant de rester sur le pont à conduire les navires, mais bien d’assurer leur propulsion et régler leurs énormes machines. Et comme les méthaniers font partie des plus gros navires existants, sa route maritime était toute tracée. «J’ai commencé par travailler dans le transport de gaz de pétrole liquéfié (GPL) et, en 2008, j’ai été engagée par GAZOCEAN comme officier.»

Une progression rapide

Six ans plus tard, Aude est déjà second mécanicien. Sur le Gaselys, elle encadre une équipe de sept personnes en collaboration avec le chef mécanicien. Quand on lui demande pourquoi elle a choisi GAZOCEAN pour exercer son métier, elle répond sans hésitation : «GAZOCEAN est la seule société française à opérer des navires transporteurs de GNL ou méthaniers. L’une des particularités de ce type de cargaison est qu’une petite partie du GNL s’évapore durant le trajet. Ce gaz est récupéré pour alimenter des groupes électrogènes qui permettent de propulser le navire et ainsi le faire avancer.» Et quand il s’agit d’effectuer des tâches techniques, cette experte est en première ligne. Par exemple, aujourd’hui il a fallu vérifier l’ensemble des 12 injecteurs, au coeur des machines. Et la propulsion du navire n’est pas sa seule préoccupation. Aude a également la responsabilité de la production de l’eau douce, de l’électricité et de la commande des pièces de rechange. Ce monde «hyper masculin» n’est pas un frein dans son évolution professionnelle. «Une femme peut exercer ce métier sans problème, c’est un métier au rythme particulier certes, mais qui suscite l’admiration.» Et même si l’image renvoyée est bien celle d’un métier d’homme, Aude ne voit aucun obstacle justifiant qu’une femme ne puisse l’exercer.

Quelque part entre l’Afrique et l’Asie…

Aujourd’hui, Aude est en plein océan Indien. Le Gaselys a rempli ses cuves de GNL en Algérie et mettra environ un mois pour atteindre la Corée du Sud. Parmi les 30 membres de l’équipage, Aude dénote forcément un peu : c’est la seule femme ! Mais sur le navire, elle n’est pas traitée différemment. Comme tous ses coéquipiers, elle est de service de nuit un jour sur trois. Et bien que ces conditions professionnelles soient plutôt exigeantes, elle assume pleinement son choix. «J’adore la dimension technique de mon métier, et j’ai la chance de jouer un rôle essentiel dans le fonctionnement du navire. Par ailleurs, la solidarité qui se crée entre les membres de l’équipage est précieuse, et sans équivalent sur terre. Et puis ce rythme particulier, avec ces longs déplacements, présente à mes yeux de vrais avantages : bien que nous restions longtemps en mer, nous bénéficions, grâce au rythme de travail – deux mois embarqué/deux mois de congés à terre – de périodes privilégiées à terre entre deux embarquements.» Seul bémol : certains pays, dans lesquels l’émancipation des femmes n’est pas encore admise, réservent parfois un accueil assez froid aux navigantes. Mais Aude, qui n’en est pas à son premier tour du monde, sait parfaitement gérer la situation.

 

GAZOCEAN

  • Filiale d’ENGIE (Branche Global Gaz & GNL/BU GNL)
  • Pionnier dans le domaine du transport du gaz naturel liquéfié (GNL)
  • Plus de 50 ans d’expertise technique dans le transport de GNL
  • 200 collaborateurs à terre et sur ses navires
  • Flotte composée de cinq méthaniers