Thomas, alternant chez ENGIE Endel

«Chez ENGIE Endel, j’ai la chance d’être formé sur le terrain par des collaborateurs qui connaissent vraiment bien leur métier et qui sont de très bons pédagogues.»

 

Quelle formation avez-vous suivie ?

La rencontre avec le directeur de l’école des Compagnons du Devoir de ma région, lors de la journée d’orientation en classe de 3e a été déterminante. J’ai décidé de m’orienter vers la chaudronnerie. Après deux années de compagnonnage, j’ai continué dans cette voie en m’inscrivant dans un lycée professionnel où j’ai obtenu un BAC Pro en Chaudronnerie, puis en juin 2011 un BTS Conception et Réalisation en Chaudronnerie industrielle.

 

Quel est votre parcours professionnel ?

Après une courte expérience dans l’industrie, mon choix d’orientation professionnelle s’est finalement porté sur le nucléaire. J’ai obtenu les titres d’habilitation me permettant de travailler à proximité d’installations à risques. Aujourd’hui, je prépare un contrat de professionnalisation en alternance de tuyauteur au sein de ENGIE Endel.

 

Comment avez-vous été recruté chez ENGIE ?

Par le biais de l’intérim. J’ai débuté en février 2013 une mission chez ENGIE Endel, sur la centrale nucléaire de Paluel en qualité de chaudronnier-tuyauteur. Mon responsable m’a informé que ENGIE Endel offrait la possibilité à des jeunes de se former sur des métiers techniques. Cette formation est dispensée par le biais de contrats de professionnalisation d’une durée d’un an. Cela m’a tout de suite enthousiasmé car j’allais pouvoir acquérir de nouvelles compétences pour effectuer la maintenance sur les sites nucléaires.

 

En quoi l’alternance est-elle un plus ?

L’alternance permet en complément de l’enseignement classique de bénéficier d’une véritable expérience professionnelle. Chez ENGIE Endel, j’ai la chance aujourd’hui d’être formé sur le terrain par des collaborateurs qui connaissent vraiment bien leur métier et qui sont de très bons pédagogues. Ma formation s’effectue sur plusieurs sites différents, ce qui me permet d’observer et d’apprendre des techniques et savoir-faire différents.

 

Travaillez-vous en équipe ?

Oui, j’ai cette chance. Une équipe est composée d’un chargé de travaux et d’un ou plusieurs exécutants. Chacun a un rôle bien précis : les équipes doivent être solides et bien coordonnées pour le bon fonctionnement des interventions.

 

Que souhaiteriez-vous faire à l’avenir, dans quelle direction souhaitez-vous évoluer ?

Dans un premier temps, je souhaiterais continuer à me former pour élargir mon champ d’actions professionnel. J’envisage notamment d’obtenir une habilitation spécifique, qui me permettrait de contrôler l’aspect visuel des soudures. J’aimerais également avoir la possibilité dans quelques années de former à mon tour de jeunes techniciens pour partager mon savoir-faire en tuyauterie. En effet, de nombreuses opportunités d’emplois sont à prévoir dans les années à venir en raison du «Grand Carénage» (allongement de la durée de vie des centrales nucléaires). Et puis un jour, je me vois bien occuper un poste de chef de chantier !

 

ENGIE Endel recrute sur des métiers techniques (soudeurs, tuyauteurs, électromécaniciens, mécaniciens, robinetiers, chaudronniers…), notamment sur des métiers d’encadrement de 1er niveau comme chef d’équipe et chef de chantier et sur les métiers de la préparation dans des secteurs d’activité en croissance. Un vrai coup d’accélérateur est réalisé sur le secteur nucléaire qui est un marché porteur et en pleine expansion, sur lequel il existe une vraie visibilité sur les années à venir en termes de projets et d’emplois.