Efficacité et transition énergétiques
Efficacité et transition énergétiques
  • Décarbonisation

La décarbonisation désigne l’ensemble des mesures et techniques qui visent à réduire la teneur en carbone, plus spécifiquement en CO2, des énergies. Le développement de ces technologies décarbonées sont des enjeux essentiels dans la stratégie d’ENGIE : pour garantir un approvisionnement continu en énergie propre aux consommateurs, le Groupe ne cesse de diversifier son parc de production en y intégrant des énergies renouvelables (éolien, solaire, biomasse, etc.).

  • Décentralisation

La décentralisation de la production d’énergie électrique consiste à privilégier de petites unités de production dispersées et situées à proximité du consommateur final plutôt que de centrales de grande capacité. Ce rapprochement des territoires, des clients, des consommateurs change radicalement les systèmes énergétiques. Par ailleurs, l’une des caractéristiques du développement des technologies de production d’électricité par les énergies renouvelables est la miniaturisation qui favorise la décentralisation.

  • Digitalisation

La digitalisation de l’énergie, rendue possible grâce à la convergence entre les technologies numériques et énergétiques, permet à chacun de pouvoir gérer sa consommation énergétique grâce, par exemple, aux compteurs communicants.

  • Dioxyde de carbone

C’est le principal gaz à effet de serre de l’atmosphère terrestre. Produit par certains processus naturels, il peut également résulter de la combustion complète du carbone contenu dans les combustibles fossiles.

  • Efficacité énergétique

L’efficacité énergétique consiste à consommer mieux avec moins d’énergie pour un service rendu similaire. On peut, par exemple, optimiser sa consommation en chauffage en améliorant l’isolation de sa maison. L’efficacité énergétique repose également sur l’utilisation des nouvelles technologies pour mieux gérer les consommations en énergie. La programmation à distance de sa chaudière permettra ainsi d’éviter de chauffer en continu une habitation.

  • Gaz à effet de serre

Gaz atmosphérique qui contribue à maintenir la chaleur émise sur terre par le soleil. Les industries, les voitures, le chauffage, l’élevage… produisent des gaz dont certains renforcent l’effet de serre. L’augmentation significative des gaz à effet de serre produits par l’activité humaine est, entre autres, responsable du réchauffement de la planète et de ses conséquences sur l’écosystème.

  • GES

Abréviation pour «gaz à effet de serre».

  • Mix énergétique

Le mix énergétique désigne la répartition des différentes sources d’énergies utilisées pour la consommation énergétique d’un territoire. ENGIE investit dans la diversification de son mix énergétique comme solution pour subvenir efficacement à des besoins locaux très différents, tout en réduisant de manière globale l’impact des activités humaines sur l’environnement.

  • Mobilité verte

La mobilité verte désigne l’ensemble des solutions technologiques, telles que les véhicules électriques, ainsi que le changement de nos habitudes de mobilité pour atténuer les quantités d’énergies et les émissions de gaz à effet de serre émises par le transport de personnes ou de marchandises.

  • Précarité énergétique

La précarité énergétique renvoie à l’état de personnes ou de groupes qui n’ont pas un accès suffisant et régulier, dans leur logement ou leur lieu de vie, aux sources d’énergie nécessaires à la satisfaction de leurs besoins essentiels.

  • Sécurité d’approvisionnement

Garantie de disposer à tout instant d’énergie en quantité et en qualité voulues, dans des conditions économiques données.

  • «Smart grids» ou «réseaux électriques intelligents»

Les «smart grids» sont des réseaux électriques intelligents, gérés automatiquement et en temps réel, qui favorisent une meilleure gestion de l’énergie, tant au niveau de la consommation que de la production. Véritables outils de pilotage, les «smart grid » permettent de produire et de consommer intelligemment et participent ainsi à l’enjeu de la transition énergétique.

 

Le saviez-vous ?

60% des foyers européens seront équipés d’un compteur intelligent en 2019. Source : Boston Consulting Group

 

  • Sobriété énergétique

La sobriété énergétique consiste à éviter les gaspillages mais également à modifier nos habitudes en privilégiant par exemple les transports en commun ou en utilisant des véhicules fonctionnant au gaz ou à l’électricité.

  • Stockage d’énergie

Le stockage d’énergie consiste à stocker une quantité d’énergie en un lieu donné, en vue de l’utiliser ultérieurement. L’objectif est d’une part de limiter les pertes. L’énergie stockée permet d’autre part de s’adapter à la demande, notamment en cas de baisse de la production. Les solutions de stockage d’énergie sont par ailleurs indispensables pour pallier à l’intermittence des énergies renouvelables.

  • Transition énergétique

La transition énergétique désigne le passage de l’état actuel de production d’énergie, principalement axé sur des énergies non renouvelables (pétrole, gaz, charbon), à un mix énergétique basé en grande partie sur des énergies renouvelables. Il s’agit de mettre en œuvre des technologies et des pratiques innovantes pour réduire l’impact de notre production d’énergie sur la planète et construire un modèle plus durable, soucieux des enjeux environnementaux.

 

Le saviez-vous ?

Avec l’efficacité énergétique, les 3D – décarbonisation, décentralisation et digitalisation des systèmes énergétiques – constituent les fondements de la transition vers une économie à faible carbone.

 

  • Unité de valorisation énergétique

Usine d’incinération des déchets avec récupération énergétique pour une valorisation thermique (chauffage urbain, vapeur pour industrie) et/ou électrique.

  • Valorisation

Action visant à réemployer ou recycler les déchets, les matériaux ou l’énergie. On distingue :

  • la valorisation énergétique : récupération des calories contenues dans les déchets incinérés, permettant la production d’énergie thermique ou électrique ;
  • la valorisation matière : mode de traitement des déchets permettant le réemploi, la réutilisation ou le recyclage ;
  • la valorisation biologique : mode de traitement des déchets organiques par compostage ou méthanisation.

 

  • 3D

Cette abréviation repose sur la conviction que le modèle énergétique de demain sera en 3D : Décarboné, grâce au développement des énergies renouvelables ; Digitalisé, avec le déploiement des réseaux intelligents et Décentralisé, pour davantage d’autonomie. ENGIE fait de la Décarbonisation, de la Décentralisation et de la Digitalisation des systèmes énergétiques la base de son engagement pour relever le défi de la transition énergétique.