Gaz naturel et GNL
Gaz naturel et GNL
  • Approvisionnement en gaz

Désigne l’importation et l’achat de gaz nécessaires à la satisfaction des besoins des consommateurs.

  • E&P

Abréviation pour «exploration et production» du gaz naturel, une des activités historiques d’ENGIE.

  • Exploration

Ensemble des méthodes mises en œuvre pour découvrir de nouveaux gisements d’hydrocarbures. S’ensuit une étape d’extraction des hydrocarbures, on parle ainsi d’exploration et production (E&P).

  • Forage

Ensemble des opérations consistant à pénétrer dans le sous-sol au moyen d’outils appropriés, soit pour des études géologiques, soit pour l’extraction des fluides contenus dans les terrains traversés, soit pour l’injection de fluide.

  • Gaz classique

Gaz naturel se trouvant dans une roche-réservoir normale poreuse et perméable. Il peut être présent soit sous phase gazeuse, soit dissous dans du pétrole brut, et être exploité techniquement par des moyens de production classiques.

  • Gaz combustibles

Gaz ou mélanges de gaz, susceptibles de brûler en présence d’air ou d’oxygène, utilisés notamment pour la production de chaleur.

  • Gaz de pétrole liquéfié

Hydrocarbures légers gazeux dans les conditions normales de température et de pression et maintenus à l’état liquide en élevant la pression ou en abaissant la température.

  • Gaz de ville (ou gaz manufacturé)

Gaz distribué autrefois, appelé aussi gaz d’éclairage. Il était fabriqué dans des usines à gaz par distillation de houille ou de produits pétroliers. Contenant du monoxyde de carbone (CO), ce gaz était toxique. Le gaz de ville a été remplacé par le gaz naturel.

  • Gazéification

Procédé de transformation en phase gazeuse de produits liquides ou solides.

  • Gaz naturel

Gaz combustible riche en méthane provenant de gisements naturels. Il peut contenir aussi, en quantités variables, des hydrocarbures plus lourds et de la vapeur d’eau. Il peut aussi comporter des composés soufrés, comme l’hydrogène sulfuré et d’autres gaz non hydrocarburés, tels que le gaz carbonique, l’azote ou l’hélium.

 

Le saviez-vous ?

ENGIE détient un portefeuille d’approvisionnement en gaz naturel de 1 296 TWH/an soit l’équivalent de 120 millions de m3.

  • Gaz Naturel Liquéfié (GNL)

Le GNL est un gaz naturel constitué presque exclusivement de méthane et mis en phase liquide par l’abaissement de sa température à -163°C. La liquéfaction du gaz naturel permet de réduire 600 fois son volume, ce qui facilite son transport sur de grandes distances.

 

Le saviez-vous ?

  • ENGIE est le 1er importateur de GNL en Europe et le 3e au niveau mondial.
  • 16,4 M de tonnes de GNL ont été transportées par ENGIE en 2014.
  • Gaz Naturel Véhicule (GNV)

Composé à 100% de gaz naturel, le GNV est un carburant en plein essor pour ses qualités écologiques – sa combustion rejette quatre fois moins de gaz à effet de serre dans l’atmosphère que le fioul lourd – et économique à l’usage. Les transports urbains au gaz naturel, plus silencieux que les autres, ont une autonomie de plus de 300 km.

  • Gazoduc

Canalisation assurant le transport d’un gaz sous haute pression et à longue distance. Les gazoducs peuvent être raccordés à des réseaux internationaux, desservir une ou plusieurs contrées et acheminer le gaz en différents points d’un pays.

  • Gazole

Mélange d’hydrocarbures liquides, spécifiés par leurs caractéristiques, utilisé comme carburant et comme combustible.

  • Gaz riche (ou humide)

Gaz naturel comportant des hydrocarbures plus lourds que le méthane, dans des quantités telles qu’ils peuvent être extraits commercialement ou qu’ils doivent être éliminés pour rendre le gaz utilisable comme combustible ou pour être transporté par gazoduc.

  • Gaz utile

Gaz disponible à l’intérieur d’un stockage souterrain.

  • Gisement

Ensemble de roches poreuses contenant des hydrocarbures.

  • GNL

Abréviation pour «gaz naturel liquéfié».

  • GNL porté

Le Gaz Naturel Liquéfié (GNL) porté, ou «GNL de détail», désigne le GNL transporté par camions-citernes, destiné à l’approvisionnement de sites de distribution de GNL carburant ou de sites industriels non raccordés au réseau de transport. En effet, à la fois économique, écologique et performant, le GNL séduit de plus en plus les industriels non raccordés au réseau de gaz naturel.

  • Hub gazier

Point de jonction d’un réseau de transport où arrive le gaz naturel en provenance de plusieurs sources et permettant d’échanger des volumes de gaz naturel entre ces sources et les marchés finaux.

  • Hydrocarbure

Composé chimique formé uniquement de carbone et d’hydrogène. C’est le principal constituant du pétrole brut et du gaz naturel.

  • Hydrogène

L’hydrogène est un gaz non toxique et très énergétique. Il peut être produit à partir d’un grand nombre d’énergies primaires, notamment les combustibles fossiles avec séquestration du CO2 à la source et les énergies renouvelables. Ses applications sont multiples et variées. Il représente en particulier un espoir unique dans le secteur des transports comme solution pour l’après pétrole.

  • LGN

Abréviation pour «liquides de gaz naturel».

  • Liquéfaction du gaz naturel

Transformation du gaz naturel de la forme gazeuse à la forme liquide pour son transport par navire et/ou son stockage.

  • Liquides de gaz naturel (LGN)

Produits récupérés à l’état liquide dans les séparateurs et installations de traitement de gaz naturel. Sont inclus dans les liquides de gaz naturel l’éthane, le propane, les butanes, les pentanes, l’essence naturelle et les condensats. Ils peuvent également contenir, en petites quantités, des produits autres que les hydrocarbures.

  • Méthane (CH4)

Gaz incolore et inflammable. Sa densité est de 0,555. Il se dégage naturellement des matières organiques en décomposition. C’est le constituant essentiel du gaz naturel.

  • Méthanier

Navire transportant dans ses soutes du Gaz Naturel Liquéfié (GNL) refroidi à 163°C.

  • Méthanisation

Egalement appelée «digestion anaérobie», la méthanisation est un processus de décomposition de matières organiques en l’absence d’oxygène. Ce procédé biologique naturel permet une valorisation énergétique et agronomique des matières organiques.

  • Méthanol (CH3OH)

Alcool obtenu essentiellement par synthèse chimique après gazéification de produits carbonés, en particulier du bois. Il peut être utilisé comme un carburant de synthèse.

  • Monoxyde de carbone (CO)

Gaz toxique, incolore et inodore, produit lors d’une combustion incomplète.

  • Oxygène

Gaz invisible, inodore, qui constitue approximativement 1/5 de l’air atmosphérique.

  • Pression

Suivant la nature du réseau de distribution desservant les branchements, 2 types de pression existent :

  • Basse pression (BP), inférieure ou égale à 50 mbar, alimentant directement les appareils d’utilisation ;
  • Moyenne pression (MP). La moyenne pression A (MPA), de 50 à 400 mbar, n’est pratiquement plus rencontrée. La moyenne pression B (MPB), de 400 mbar à 4 bars, exige, avant la pénétration dans les logements, l’interposition d’appareils d’adaptation de pression (détendeurs-régulateurs) ;
  • Dans le réseau de transport, le gaz circule à haute pression. Pour les grands transports internationaux, les pressions maximales de service sont généralement de l’ordre de 60 à 100 bars.
  • Produits de combustion

Gaz brûlés dus à la combustion du gaz naturel. Ils contiennent essentiellement du dioxyde de carbone (CO2) et de la vapeur d’eau (H2O).

  • Propane (C3H8)

Gaz de pétrole liquéfié (GPL) distribué en bouteille ou en citerne. Sa température de liquéfaction est de 42°C aux conditions ordinaires de pression.

  • Puits

Excavation pratiquée dans le sol ou le sous-sol pour l’exploitation d’un gisement.

  • Regazéification

Opération consistant à remettre à l’état gazeux un liquide tel que le Gaz Naturel Liquéfié (GNL).

  • Réseau de distribution

Réseau destiné à la distribution du gaz naturel (à moyenne ou à basse pression) à l’intérieur d’une région délimitée ou d’une entreprise.

  • Réseau de transport

Réseau constitué de canalisations à haute pression servant à acheminer le gaz vers les réseaux de distribution situés en aval ou à destination des consommateurs industriels directement raccordés.

  • Réserves (d’un gisement)

Volume de pétrole ou de gaz piégé dans une roche.

  • Réservoirs de gaz

Dispositifs en surface ou proches du sol, servant au stockage de gaz combustibles en phase gazeuse ou liquide.

  • Stockage de gaz

Installation industrielle, principalement souterraine, permettant aux fournisseurs de gaz naturel d’effectuer une réserve de gaz naturel.

  • Stockage souterrain

Utilisation de formations géologiques poreuses ou de cavités naturelles ou créées artificiellement (salines ou aquifères) pour le stockage des hydrocarbures liquides ou gazeux.

  • Terminal méthanier

Installation industrielle qui assure la réception, le déchargement, la mise en réservoir, la regazéification du Gaz Naturel Liquéfié (GNL) ainsi que l’émission du gaz naturel à l’état gazeux vers le réseau de transport.

  • Turbine à gaz

Equipement thermodynamique au sein duquel des gaz de combustion à haute température et sous pression actionnent une turbine entraînant un compresseur qui augmente la pression de l’air de combustion. De l’énergie mécanique ou électrique est ainsi produite.

  • Usine de liquéfaction

Généralement composée d’unités de liquéfaction, d’unités de stockage, de pomperies de transfert et d’expédition, d’unités d’expédition : appontement, poste de chargement ainsi que d’autres annexes (utilités…).