Olivier Desclée, chef de projet pour l’initiative Rassembleurs d’Énergies

Comment Electrabel s’est-il impliqué dans Rassembleurs d’Énergies ?

En 2011, nous avions réalisé un diagnostic sur la précarité énergétique en Belgique, une vraie problématique dans notre pays où la moitié du parc immobilier a plus de 50 ans. Rassembleurs d’Énergies est arrivé au bon moment pour nous aider à agir dans ce domaine. Electrabel a défini avec le fond d’investissement solidaire Rassembleurs d’Énergies S.A.S., un programme d’investissement commun de 1 million d’euros. LivingStones, une coopérative sociale immobilière de Bruxelles, est la première entreprise à en bénéficier.

 

Pouvez-vous nous la présenter ?

Portée par plusieurs agences immobilières sociales bruxelloises, LivingStones est active depuis 2005 dans la construction ou la rénovation de logements sociaux. Ceux-ci sont ensuite loués à des personnes précarisées. La coopérative est propriétaire de quatre immeubles à Bruxelles, représentant au total 14 appartements pour une surface totale de 1 600 m2. Le logement de qualité est son credo. Nous l’accompagnons dans la transformation et la rénovation d’un cinquième immeuble, ancien immeuble de bureaux de 900 m2 en 13 logements à haute performance énergétique situé dans un quartier populaire tout près de la Grand Place de Bruxelles. Les travaux seront achevés fin 2016. L’investissement d’Electrabel et de Rassembleurs d’Énergies s’élève à 250 000 euros.

 

Un mot sur la démarche qui vous a conduit à les sélectionner ?

Nous voulions éviter tout soupçon ou critique de “recyclage social” et nous assurer de la qualité du candidat sélectionné. D’où un long cheminement avant de le sélectionner LivingStones. Un appel à projets a été émis par la Fondation Roi Baudouin, totalement indépendante et pluraliste, l’équivalent belge de la Fondation de France. De nombreux dossiers nous sont parvenus de mai à septembre 2013, trois se dégageaient. Le choix du jury mis en place par la Fondation Roi Baudouin s’est arrêté sur LivingStones en décembre 2013 pour le sérieux du projet, son impact environnemental, sa solidité financière.

 

Envisagez-vous de prolonger ce partenariat avec la Fondation Roi Baudouin ?

Nous avons lancé un nouvel appel à projets en janvier, en Flandre et en Wallonie. Il porte là encore sur la problématique de la précarité énergétique et du logement. Les dossiers sont clos depuis  le 15 mars, la décision de sélection finale est attendue pour septembre.