Optimiser l’efficacité énergétique

Les centrales de production : les défis techniques du rendement énergétique

Inauguration de la centrale Maxima à Lelystad (Pays-Bas) par Electrabel le 6 décembre 2010

ENGIE s’applique à employer les technologies les plus avancées, afin de mettre en service des centrales à haut rendement énergétique.

  • La centrale Maxima à Lelystad (Pays Bas). La centrale est composée de deux unités TGV (Turbine Gaz Vapeur) ultramodernes, d’une capacité de 435 mégawatts (MW) chacune. Capables de produire annuellement une quantité d’électricité équivalente à la consommation d’environ 1,6 million de ménages, les deux unités sont de toute dernière génération et offrent un rendement très élevé de près de 60%, tout en ayant un impact très limité sur l’environnement.
  • La centrale Heron II (Grèce). Heron II est une centrale à cycle combiné gaz détenue conjointement par ENGIE et GEK TERNA. Dans sa catégorie, elle est aujourd’hui la plus moderne et la plus performante du pays, avec un rendement de 58% contre 54% en moyenne au niveau national.

La consommation énergétique des bâtiments : un des grands chantiers du 21e siècle

Près de 41% de la demande totale d’énergie est consacrée aux secteurs résidentiel et tertiaire ; ce bilan particulièrement lourd a amené le Groupe ENGIE à s’engager pour la réduction de la consommation énergétique des bâtiments.

  • Performance énergétique dans les lycées d’Alsace
    Associé à la Caisse des Dépôts et au Fidepp (Fonds d’Investissement et de Développement des Partenariats Publics Privés), ENGIE Cofely assure dans le cadre d’un partenariat public privé la performance énergétique de 14 lycées de la région Alsace. Le projet inclut la réduction de la consommation d’énergie et la baisse des émissions de gaz à effet de serre des établissements concernés. Conclu pour 20 ans, l’accord signé doit permettre de réduire de 35% la consommation d’énergies de l’ensemble des bâtiments d’une surface totale de 300 000 m2 et de 65% leurs émissions de gaz à effet de serre. Il comprend la création de six chaufferies biomasse, l’optimisation des installations de chauffage et de ventilation, l’installation de 5 000 m2 de panneaux photovoltaïques, l’isolation des bâtiments et le remplacement des menuiseries.
  • Le Manifesto : un engagement pour s’inscrire dans une démarche de progrès publiée annuellement
    ENGIE a signé le «Manifeste d’engagement à agir» sur la performance énergétique de son parc de bâtiment tertiaire dans le cadre de ses activités au sein du World Business Council of Sustainble Développement (WBCSD) fin 2009. Depuis, la Direction Immobilière a engagé des actions qui aboutiront prochainement à la publication de la Politique Immobilière Verte du Groupe, qui s’appliquera sur la période 2010 – 2020 aux immeubles tertiaires occupés par le Groupe. Le recensement des bâtiments (entre 4 et 5 millions de mètres carrés dans le monde) s’est poursuivi et des audits énergétiques sur 420 000 m2, soit environ 60% des bâtiments en propriété en France, ont été réalisés en 2010.

 

Le Programme Green IT, ou la qualification durable des technologies de l’information

En 2007, l’IT comptait pour 2% des émissions mondiales de CO2 (Gartner).

Reportage à la Centrale Photovoltaïque de Curbans, le 6 avril 2011.Afin de répondre à ces nouveaux enjeux, ENGIE intègre un programme Green IT à sa politique Développement Durable. Ce programme, «Do IT green !», poursuit deux objectifs :

  • réduire l’impact des technologies de l’information et de la communication (TIC ou IT) sur l’environnement en favorisant des pratiques plus sobres et plus économes en énergie (diminution des consommations d’énergies des postes de travail et des datacenters, utilisation rationnelle des impressions, recyclage des déchets électroniques, etc),
  • positionner l’IT au service des métiers et du Développement Durable en proposant des solutions pour réduire l’empreinte environnementale d’autres secteurs grâce à des technologies innovantes (réunion à distance, dématérialisation, smart metering/smart grid, optimisation de la logistique, etc).

Les initiatives du programme sont aujourd’hui structurées autour de quatre thématiques : l’efficacité énergétique (afin de réduire la consommation électrique des TIC et les émissions de gaz à effet de serre associées), le recyclage, l’@work (adopter les bons comportements en entreprise) et le green business (développer des produits innovants pour diminuer l’impact des activités de nos clients).

Avec «Do IT green !», ENGIE agit ainsi pour réduire son empreinte environnementale. Pour ce faire, en appui aux actions d’optimisation des solutions IT, une campagne de sensibilisation a été menée auprès de l’ensemble des collaborateurs. Leur contribution, notamment à travers un usage raisonné des solutions IT mises à leur disposition, est en effet l’une des conditions nécessaires à la réussite de ce programme. Ainsi, la démarche «Do IT green !» permet à ENGIE de capitaliser sur ses bonnes pratiques, d’engager de nouvelles actions pertinentes et de passer d’une logique d’initiatives locales à une démarche globale impliquant chaque entité du Groupe.

Afin de connaitre l’empreinte carbone de la filière IT et de mesurer les progrès des actions engagées tout au long du déploiement du programme, un bilan carbone a été réalisé en 2010 selon la méthodologie Bilan Carbone® ADEME. Il constitue le point zéro de la démarche et vise ainsi à identifier les points de vigilances et les progrès réalisés.