Un accord mondial sur les droits fondamentaux, le dialogue social et le développement durable

Signature de l'accord pour le Comité d'Entreprise Européen d'ENGIE par la Direction d'ENGIE et le Groupe Spécial de Négociation le 6 mai 2009 à Paris

ENGIE et les Fédérations Syndicales Mondiales des travailleurs de la Chimie, de l’Énergie, des Mines et des industries diverses (ICEM), des travailleurs du Bâtiment et du Bois (BWI) et des Services Publics (PSI) ont signé, le 16 novembre 2010, le premier accord mondial sur les droits fondamentaux, le dialogue social et le développement durable. Inscrit dans la continuité de la dynamique sociale engagée par le Groupe, cet accord couvre trois grandes thématiques :

  • construire un projet social pour soutenir l’emploi durable (Garantie de l’égalité des chances, Respect des droits syndicaux, Formation, Santé & Sécurité, Stabilité et durabilité de l’emploi) ;
  • être éco-responsable pour soutenir des performances durables ;
  • respecter les engagements pris.

L’accord prévoit aussi un mécanisme de résolution des conflits et une instance de suivi.

Les instances de concertation réunies au niveau européen

Réunion Santé Sécurité au travail le 29 avril 2010.

En 2011, huit réunions plénières du Comité d’Entreprise Européen (CEE) du Groupe se sont tenues. Composée de 64 membres dont 24 Français, cette instance représente les 191 296 salariés répartis dans les pays où le Groupe est présent en Europe. Il a pour objectifs de :

  • développer et renforcer le dialogue social européen,
  • garantir une représentation équilibrée entre les pays et les grands métiers du Groupe,
  • développer un dialogue social au niveau de ces grands métiers.

Ce dialogue s’appuie sur des groupes de travail par métier (Énergie, Environnement et Services) ou par thème (emploi, formation, mobilité, diversité, santé, sécurité, garanties sociales, reporting social), ainsi que sur un secrétariat de 14 membres représentant neuf pays et se réunissant une fois par mois.

13 réunions du secrétariat du CEE et neuf réunions de groupe de travail ont eu lieu en 2011. Un séminaire de formation de trois jours réunissant les 120 membres du CEE (titulaires et suppléants) a aussi été organisé, sur trois thèmes :

  • connaissance des métiers et activités du groupe,
  • présentation du contexte énergétique européen.
  • approfondissement sur le sujet de la représentation des salariés en Europe.

Négociation et concertation au cœur des relations sociales

Qu’il s’agisse des accords signés aux niveaux, mondial (Droits fondamentaux, dialogue social et développement durable), européen (Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, Principes fondamentaux en matière de Santé et de Sécurité) ou français (Qualité de vie au travail), ENGIE met la négociation avec les partenaires au cœur de sa politique de ressources humaines et de relations sociales. Le Groupe privilégie ainsi la concertation et le dialogue dans l’intérêt commun de son développement économique et du bien-être de ses salariés. Cette dynamique, enclenchée depuis plusieurs années, est le moteur de la croissance durable d’ENGIE.