énergies renouvelables
Energies renouvelables

ENGIE diversifie son parc de production par des ressources renouvelables

Les énergies renouvelables sont l’un des axes de développement majeurs du Groupe. Le programme de recherche Energies Renouvelables coordonne les actions de recherche et de développement consacrées aux différentes technologies renouvelables, en se focalisant sur les technologies en développement :

  • Solaire thermodynamique concentré
  • Energies marines
  • Eolien marin flottant
  • Nouvelles applications de la biomasse
  • Micro-algues

Dans ces domaines, le programme déploie une veille technologique afin d’identifier les technologies les plus prometteuses pour le Groupe. Des projets pilotes ou démonstrateurs sont menés, seul ou en partenariat, avec des fournisseurs ou des institutions de recherche.

 

GAYA, un projet innovant de production de biométhane

Vue de la future plateforme R&D GAYA / © homDO architectes – archirendering
Vue de la future plateforme R&D GAYA
© homDO architectes – archirendering

Le projet GAYA s’intéresse au biométhane dit de 2e génération, produit grâce un procédé de gazéification de biomasse lignocellulosique (bois, sous-produits agricoles, etc.).

L’ambition de ce projet est de mettre en place, à l’échelle industrielle, une filière performante aussi bien en termes technologiques, économiques qu’environnementaux.

Coordonné par ENGIE, le projet GAYA associe 11 partenaires industriels et universitaires sur une durée de 7 ans. Le budget de 47 millions d’euros est soutenu financièrement par l’ADEME.

Le début de la construction du pilote est prévu en 2014 sur le site identifié de St Fons, dans la Communauté Urbaine de Lyon.

> Pour tout savoir sur la filière biométhane 2G et sur GAYA, rendez-vous sur le site du projet

> Pose de la première pierre de la plateforme R&D GAYA à Saint-Fons : lire le communiqué de presse

 

Techniques de solaire thermique à concentration (CSP)

Cette technologie innovante utilise des miroirs pour concentrer les rayons du soleil sur des tubes capteurs pour produire de la vapeur et ensuite de l’électricité.

ENGIE a démarré un projet de centrale CSP à Mejillones au Chili, piloté par Laborelec et la filiale locale E-CL, qui fournira de la vapeur surchauffée à la centrale au charbon du site. D’autres développements sont notamment envisagés au grand international.

Exploiter les courants de marée du Raz Blanchard

ENGIE, via sa filiale Futures Energies, porte deux projets de parcs hydroliens au Raz Blanchard en Basse-Normandie et dans le Passage du Fromveur en Bretagne, afin d’exploiter l’énergie des courants marins. Ces deux sites représentent près de 80% du potentiel hydrolien français.