GNL offshore et chaînes gazières du futur

Implantation GNL offshore : ENGIE à la pointe de l’innovation technique

L’année 2010 a été marquée par la mise en service à Boston de l’un des premiers terminaux GNL offshore au monde et par la possibilité d’en réaliser un autre en Italie, après l’obtention des autorisations administratives ad hoc. Des innovations majeures sont développées pour mettre en œuvre ces nouvelles solutions.

En 2011, des outils ont été mis au point pour simuler le comportement thermodynamique du GNL offshore pour des enjeux d’exploitation et de sécurité.

Etude prospective : les chaînes gazières de demain

En Australie, le Groupe a débuté des études qui conduiront aux choix techniques de l’usine de liquéfaction sur le projet «Bonaparte LNG». En matière d’usages non conventionnels du GNL, diverses études et échanges sont lancés notamment avec des opérateurs de navire et de camions ainsi que des autorités portuaires. L’objectif est de déterminer les conditions de mise en œuvre d’une chaîne complète (approvisionnement des terminaux méthaniers, transport, stations-service, fueling, service) permettant l’usage du GNL comme carburant.

Le programme réalise des analyses technologiques de l’ensemble des filières alternatives possibles, du GTL (Gas To Liquid) au GNL (Gaz Naturel Liquéfié), afin de conférer au Groupe la meilleure position pour demain.