Le smart metering (comptage intelligent)

De nombreux services proposés aux particuliers ou aux collectivités s’appuieront sur la collecte de mesures multiples relatives à l’énergie et à l’environnement. Dans ce contexte, le smart metering vise au développement de systèmes automatisés de télérelève des consommations d’énergie et d’eau, au développement de systèmes d’alerte, de surveillance et d’aide au pilotage des équipements de l’habitat ou de la ville…

La télérelève des compteurs, pour un suivi en temps réel des consommations d’eau

SUEZ et Eau France, au travers de leur filiale commune Ondeo Systems, ont été retenus par la société IBM pour équiper en technologie de télérelève les 250 000 compteurs d’eau des habitants de l’île de Malte, confrontés à un grave déficit de ressources naturelles en eau. La technologie de télérelève des compteurs de SUEZ permettra de suivre quotidiennement, et avec précision, la consommation des habitants. Le système permet, en particulier, de suivre en temps réel la consommation d’eau et de repérer rapidement des consommations anormales. La mise en place du système de relevé à distance permet donc à l’île de Malte de continuer la modernisation de son service de l’eau en répondant aux enjeux de préservation des ressources. Cette technologie est déjà installée dans quelques villes françaises et tend à se généraliser. Eau France a notamment équipé en télérelève la Rive Gauche de la ville de Paris.

Les smart grids (réseaux intelligents)

Un réseau intelligent est un ensemble formé du réseau électrique proprement dit et des technologies de l’information et de télécommunication. En plus de faire considérablement évoluer le métier de gestionnaire de réseau, il ouvre l’accès à une gestion avancée de la production (distribuée et renouvelable), des moyens de stockage (comme par exemple les batteries des véhicules électriques) et de la charge (nécessitant une interaction forte avec le consommateur).

Ces évolutions, qui permettront de mieux mettre en relation l’offre et la demande et de sécuriser le fonctionnement des réseaux, seront donc à l’origine de changements majeurs dans les métiers de fourniture et de production d’électricité.

Le projet démonstrateur GreenLys, une étape essentielle

Après plus d’un an de préparation, le projet démonstrateur GreenLys a reçu l’aval des pouvoirs publics via l’avis favorable du Commissariat Général à l’Investissement. Dans le cadre de l’appel à Manifestations d’Intérêt (AMI) portant sur les réseaux et systèmes électriques intelligents (Smart Grids – Smart Metering) lancé par l’ADEME, ENGIE s’était positionné comme un acteur de tête du consortium du projet de démonstrateur GreenLys.

Ce consortium de partenaires industriels et de recherche dont ERDF, GEG, Grenoble-INP, Schneider, Alstom, Atos, associe également les collectivités locales grenobloise et lyonnaise. Ce projet de démonstrateur vise trois objectifs :

  • identifier la création de valeur économique et environnementale via l’activité de gestion avancée de la demande et de la production distribuée, en intégrant la complémentarité des énergies ;
  • placer le client au cœur du concept de Smart Grid pour mieux mobiliser le gisement de flexibilité de la demande énergétique et de la production locale (1 000 clients particuliers et 40 tertiaires) ;
  • construire une vision économique, industrielle et commerciale du déploiement temporel des fonctionnalités associées aux Smart Grids : émergence des signaux économiques, des technologies, des segments de clients concernés, des modèles d’affaires associés, des évolutions du champ régulatoire…

« Linear », pierre angulaire de la recherche sur la mise en œuvre des Smart Grids

Linear (Local Intelligent Networks and Energy Active Regions), est le projet de démonstration le plus visible sur les réseaux et les compteurs intelligents en Belgique et bénéficie d’un vaste soutien du gouvernement flamand. Il permet de préparer un éventuel déploiement à grande échelle de compteurs intelligents en Belgique, un élément clé dans le déploiement du concept et des solutions de Smart Grids pour les clients résidentiels. Le projet permet d’acquérir une expérience et des connaissances fiables dans les technologies de réseaux intelligents et les performances associées.

Laborelec y contribue en développant les méthodes de recueil des données et de supervision pour les tests de terrain, en apportant son expertise au développement d’une chaudière et de pompes à chaleur à puce, en testant les concepts développés dans son laboratoire et en évaluant l’impact de ces applications intelligentes sur la qualité du réseau électrique à faible voltage.

Le stockage d’énergie, une clef technologique pour l’avenir

Le stockage d’énergie est l’une des réponses aux nouveaux problèmes rencontrés par les systèmes électriques de plus en plus contraints par les nouveaux usages et le développement rapide des énergies renouvelables. En effet, celles-ci sont pour la plupart intermittentes, plus ou moins prévisibles et rarement programmables. Stocker l’électricité permet d’injecter ou de soutirer de l’énergie à la demande, de déplacer de l’énergie d’une période à une autre ainsi que de sécuriser, garantir et optimiser la qualité d’alimentation.

Dans ce cadre, le Groupe s’est engagé dans plusieurs projets de recherche dont SEARCH. Soutenu par l’Agence Nationale pour la Recherche (ANR), il est piloté par le CRIGEN et associe le Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA), Saint-Gobain et le Laboratoire Armines de l’École des Mines de Paris dans l’étude d’un stockage thermique sur céramique pour un CAES (Compressed Air Energy Storage) adiabatique et l’étude de cavités minées pour le stockage d’air comprimé.