Pour expliquer l’importance de partager les idées intermédiaires dans le processus d’innovation, Ivan Gavriloff utilise la métaphore des fourmis et du pot de miel. Pour une expérience, des chercheurs affament des fourmis pendant 48h. Au terme de ce délai, ils installent un pot de miel au bout d’un pont. Les fourmis s’y aventurent, poussées par la faim. Comme elles se dirigent aux odeurs laissées par les fourmis précédentes, une boucle se créé et s’agrandit à chaque nouveau passage. A la fin, eurêka : une fourmi touche le pot de miel, ce dernier petit pas c’est la découverte scientifique, l’innovation.

La première étape du processus d’innovation c’est d’être créatif. Une fois que l’on a trouvé une idée, la meilleure des sanctions c’est de l’expérimenter. Ce test ne peut être que positif car s’il ne fonctionne pas, il permet de découvrir les raisons pour lesquelles cela ne marche pas. Il faut ensuite réajuster l’expérimentation pour réussir, petit à petit, à déployer l’innovation.

Par exemple, avant d’inonder le marché, l’entreprise Post-it a fait une expérience en distribuant les fameuses petites feuilles colorées gratuitement sur une zone. 3 semaines plus tard, lorsqu’ils demandaient aux gens : est-ce que vous en voulez encore ? Le «oui» l’emportait unanimement. Une expérience vaut mieux qu’une présomption d’existence de marché pour déployer une innovation.

Innovation : Interview d'Ivan Gavrilloff