Denis Simonneau, en charge des relations internationales et européennes de GDF SUEZComment l’Europe vit-elle la transition énergétique aujourd’hui ?

Denis Simonneau : Selon la description qu’en a souvent faite Gérard Mestrallet, Président-Directeur Général de GDF SUEZ, l’Europe fait face aux «4 D» :

- Dérégulation : la Commission Européenne a favorisé l’ouverture des marchés du gaz et de l’électricité depuis le début des années 1990 ;
- Décentralisation : le temps des petites unités de production dispersées est venu à la faveur du développement des énergies renouvelables et au détriment des grosses centrales ;
- Digitalisation : grâce à la  convergence entre les technologies numériques et énergétiques, chacun pourra gérer sa consommation au moyen de capteurs et de microprocesseurs. Bienvenue dans le monde  des Smart grids et du  «Smart home» ! ;
- Diminution de la demande d’énergie en Europe qui est en baisse depuis 2008, non seulement du fait de la crise économique mais aussi du fait des efforts d’efficacité énergétique.

 

Les villes européennes sont-elles des exemples en matière de transition énergétique ?

Denis Simonneau : Les villes européennes sont les plus avancées dans le monde concernant la transition énergétique. Leurs habitants sont attentifs à la qualité environnementale, à la préservation du lien social, aux aspects culturels et éducatifs et à la mobilité. Sur tous ces sujets, GDF SUEZ dispose de réels atouts et a déjà réalisé des performances remarquables. Nous pouvons citer l’exemple de Londres, avec son quartier olympique et l’approvisionnement en réseau de chaleur et de froid du quartier de Stratford ; Paris, avec la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU), le premier réseau français de chaleur urbaine, et Climespace, le premier réseau de froid européen, deux entreprises filiales de GDF SUEZ. La principauté de Monaco, que le Groupe approvisionne en gaz et électricité et qui développe un réseau de froid utilisant l’eau de la Méditerranée ; Barcelone, où GDF SUEZ accompagne la municipalité dans la mise en place d’une plate-forme urbaine intelligente, permettant la centralisation, l’analyse et l’utilisation optimale des données disponibles sur la ville (énergies, eau, flux, sécurité,…).

 

Quelles vont être, selon vous,  les évolutions dans le monde ?

Denis Simonneau : Dans les pays émergents, les villes sont souvent déstructurées. En Asie, cela les rend parfois ingérables. Aux Etats-Unis, le downtown est menacé, comme à Détroit où le centre-ville est déserté.  GDF SUEZ a réalisé un exercice de prospective urbaine qui aboutit à la définition de 4 scénarios prospectifs de la ville de demain. SELF CITY : une ville durable, autonome et solidaire, PLANET CITY : une ville verte, connectée et adepte du cocooning, CASTLE CITY : une ville forte, active et attractive, et PATCHWORK CITY : une ville individualiste, décentralisée et diversifiée. Les villes européennes qui font des efforts exceptionnels en matière de mobilité, de transports urbains et de rénovation bénéficient d’un partenariat efficace entre secteurs public et privé, alliant ainsi la puissance et la planification des collectivités locales et le dynamisme et le savoir-faire des entreprises privées.