« L’enjeu industriel de la transition énergétique, et aussi celui d’ENGIE, consiste à développer des plateformes d’exploitation des systèmes décentralisés, seules à même d’en assurer l’intégrité », explique Thierry Lepercq

>> Retrouvez l’intégralité de la tribune de Thierry Lepercq sur LinkedIn.

Tribune publiée le 22 juin 2017 sur LinkedIn Influenceurs (extrait)

Le 4 novembre 2006, une ligne haute tension éteinte par erreur allait déclencher une cascade de défaillances en Allemagne, en Autriche, en Hongrie, en Croatie… atteignant le réseau électrique marocain 20 secondes plus tard. Grâce à de judicieux délestages, un black-out gigantesque, affectant plus de 400 millions de personnes, fut évité de justesse.

Peu, sans doute, le savent, ou s’en souviennent. Ce quasi effondrement d’un système électrique de très grande étendue donne pourtant un aperçu de ce que pourrait être le système électrique de demain, vers lequel nous nous dirigeons tous. Un système effondré, susceptible de produire le grand black-out.

Une vision bien pessimiste, il est vrai. Mais de l’ordre du possible, si l’on veut bien considérer le caractère éminemment chaotique des systèmes électriques de demain. Chaotique, au sens où l’entendent les physiciens et les mathématiciens : c’est-à-dire largement imprévisible parce qu’extrêmement complexe.

Si les systèmes électriques prennent le chemin d’un développement chaotique, c’est en raison de trois tendances déjà largement engagées. D’abord, une décentralisation prononcée des sources de production d’énergie. Ensuite, une consommation elle aussi de plus en plus diffuse, intégrant toujours davantage de millions de points de consommation à forte capacité de tirage : les véhicules électriques. Enfin, - corollaire de la décentralisation – une inertie du système toujours diminuée. Sans entrer dans les détails, retenons que la réduction du nombre de centrales de production de forte puissance entraîne une moindre capacité à absorber les variations de la demande, et rend délicate la maîtrise des fréquences du courant fourni.

Or personne ne sait exactement comment maîtriser un système électrique tel que le dessinent ces 3 tendances.

Bien sûr, un système « full 3D », c’est-à-dire 100% décentralisé, 100% décarboné, 100% digitalisé, est l’objectif que l’on vise.

[…]


Thierry Lepercq (ENGIE) @ Viva Technology 2017