Inscrire le digital au cœur des métiers du Groupe

ENGIE a lancé un plan de transformation stratégique à trois ans, intégrant le digital au cœur des métiers du Groupe, pour devenir leader de la transition énergétique dans le monde. ENGIE prévoit notamment d’investir 1,5 milliard d’euros sur trois ans pour les nouveaux business et le digital.

Pour accélérer sa transformation, le Groupe a créé en juin 2016 «ENGIE Digital», un centre de compétences mis à disposition de ses entités opérationnelles pour les accompagner dans leur transformation digitale et la préparation des offres de demain. Autre innovation : la mise en place d’ «ENGIE Tech», une plateforme permettant de développer un écosystème de partenaires et abritant une usine de production de logiciels utilisés pour les activités du Groupe.

Quelques projets emblématiques de la digitalisation d’ENGIE 

  • En matière de relation client

La digitalisation d’ENGIE transparait aussi dans sa relation avec ses clients. En effet, depuis 2014, ENGIE développe pour le marché des Particuliers un panel complet de services en ligne : autogestion, accès à l’information, vente en ligne ou facture dématérialisée. En 2016, plus de 30% des clients réalisent leurs opérations en tout autonomie sur le site ENGIE.

 

  • En matière d’efficacité énergétique

Autre projet, autre cible : «Vertuoz by ENGIE» s’adresse aux occupants de bâtiments et aux gestionnaires de patrimoine immobilier, leur proposant un service d’analyse des factures et d’identification de gisements d’économie au moyen de capteurs connectés. Aujourd’hui, plus de 2,5 millions de factures ont été analysées sur un parc de 70 000 bâtiments.

ENGIE a également acquis Retroficiency, une plateforme d’analyse de données réalisant des audits énergétiques pour les entreprises, les aidant ainsi à réduire leur consommation énergétique. Avec ces softwares, ENGIE multiplie par deux les économies d’énergie.

ENGIE développe aussi des algorithmes pour permettre l’optimisation de la performance des réseaux de chaud et de froid dans les villes. Le projet Nemo de Climespace, CPCU et ENGIE réseaux prévoit l’optimisation de 52 réseaux étendus sur près d’un million de logements et 5 millions de m2 professionnel. Cette démarche confirme la volonté du Groupe d’innover pour améliorer l’efficacité énergétique au service des villes et des territoires

 

  • En matière d’énergies renouvelables

ENGIE développe une plateforme digitale ayant pour objectif d’optimiser sa capacité de production d’électricité renouvelable à travers six pays européens.  La France, l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Italie, la Belgique et la Pologne ont déjà à leur actif 68 fermes éoliennes et 14 fermes solaires. Cette plateforme pourra bientôt héberger les données du parc renouvelable mondial du Groupe ENGIE et ainsi pouvoir anticiper les besoins de maintenance, les situations de sous performance et diffuser en temps réel les instructions aux techniciens sur le terrain.  

Et parce que digitalisation rime avec innovation,

ENGIE s’engage aux côtés de porteurs de projets à la fois en interne et à l’externe. Depuis 2014, ENGIE stimule l’innovation et propose un dispositif d’incubation interne à ses collaborateurs. «Incubation by ENGIE» permet de porter un projet «en mode start-up» dans un incubateur externe partenaire pendant un an. Les équipes bénéficient à la fois de l'écosystème et de l'accompagnement des incubateurs mais aussi du soutien du Groupe ENGIE. Aujourd’hui, plus de 13 équipes sont en incubation dans 8 incubateurs partenaires.

Et pour les entrepreneurs déteneurs d’un projet innovant, ENGIE a lancé une démarche d’open-innovation «OpenInnov by ENGIE». 2016 a notamment marqué le développement significatif de projets de co-création, matérialisés notamment par le succès de ce dispositif qui a émis plus de 100 appels à projets depuis le début de l'année et a reçu plus de 500 candidatures et débouché sur près de 54M€ d'investissements par le fonds ENGIE New Ventures.

Cérémonie des trophées du eCAC40