Erik OrsennaSpécialiste du développement durable, de l’environnement, de l’agriculture et des économies émergentes, Erik Orsenna a enseigné à l’École Normale Supérieure et à la London School of Economics. Conseiller culturel de François Mitterrand, il rejoint ensuite le Conseil d’État. Élu à l’Académie française en 1998, il a publié de nombreux ouvrages. «Voyage aux pays du coton» inaugure en 2006 le premier volet de son «Petit précis de mondialisation». Il sera suivi de «L’avenir de l’eau», puis de «Sur la route du papier». Son expérience et ses centres d’intérêt le désignaient naturellement pour être le porte-parole du Conseil de Stratégie Urbaine, incubateur d’idées lancé en 2012 par GDF SUEZ.

 

CHRONIQUES

Les villes qui s’inventent

 

  • Opinion : Rien n’est plus étranger à Singapour que le sentiment de l’acquis

Après Hambourg, Erik Orsenna dresse le portrait de la ville de Singapour, lieu où s’est déroulé le Conseil de Stratégie Urbaine d’ENGIE en juin 2014. Pionnière du développement rapide, la mégapole visionnaire développe une stratégie à long terme privilégiant un écosystème économique complet. «Aucune ville n’est plus préméditée que Singapour», explique l’écrivain dans sa chronique sur le Huffington Post, en partenariat avec ENGIE. Erik Orsenna, qui connaît très bien cette ville «qui ne dort jamais» pour s’y être déjà rendu à plusieurs reprises, notamment au cours de sa grande enquête sur l’eau, expose avec brio les raisons de sa fascination pour cet univers hors normes.

> Lire la chronique sur le Huffington Post

 

      • Opinion : Le «Grand Paris» n’est pas à la hauteur des ambitions attendues !

Le «Grand Paris» serait trop petit ! Pour Erik Orsenna, il faut encore étendre les synergies, en englobant Rouen et Le Havre. Donner du souffle à la métropole, en faire un modèle de développement économique et social, nécessite de dépasser les contraintes politiques locales au service d’un vaste projet commun. Il nous livre sa vision du «Grand Paris» dans sa chronique en ligne sur le Huffington Post.

> Lire la chronique sur le Huffington Post

> Lire l’interview complète d’Erik Orsenna sur le Grand Paris

 

      • Débat : quels sont les grands thèmes abordés lors du Conseil de Stratégie Urbaine à Paris ?

Lorsque d’éminents sociologues, architectes, urbanistes se rencontrent à Paris pour parler de la ville de demain, que se racontent-ils ? Erik Orsenna, membre du Conseil de Stratégie Urbaine d’ENGIE, livre les coulisses de ces réflexions de haut vol menées en novembre 2013, entre chercheurs et experts du monde entier. Montée des revendications sociales, décentralisation énergétique, communauté internationale des villes… après avoir évoqué les difficultés auxquels sont confrontées les cités contemporaines, quels sont les défis qui restent encore à relever ? Héritage et effervescence culturelle : dans sa chronique sur le Huffington Post, l’écrivain nous met sur la route de la bonne ville.

> Lire la chronique sur le Huffington Post

 

      • Livre : «La ville des Flux» d’Olivier Mongin paraît à point nommé

La mondialisation urbaine en question… Sommes-nous et serons-nous capables de créer de l’urbanité, ou plus modestement du vivable ? s’interroge Erik Orsenna dans sa chronique sur le Huffington Post à propos du livre d’Olivier Mongin «La ville des Flux, l’envers et l’endroit de la mondialisation urbaine», paru en septembre aux éditions Fayard. Après «Vers la troisième ville» (1995), l’ancien directeur de la revue Esprit s’attaque désormais à la diversité des scénarios urbains. Erik Orsenna suit l’auteur dans les méandres des routes réelles et virtuelles, et de tous ces «flux qui l’emportent sur les lieux», écrit-il. Un commentaire sur les 500 pages d’analyse pertinente sur la puissance des métropoles, comme une direction à suivre sur la route de la bonne ville.

> Lire la chronique sur le Huffington Post

 

      • Première étape : Hambourg

Hambourg en Allemagne est la première étape d’une série de portraits de villes à travers le monde vues par Erik Orsenna. Une décharge publique transformée en un parc paysagé, le plus grand bunker du monde métamorphosé en un immense réservoir d’eau chauffée par de multiples sources d’énergie durables (éolien, solaire, biogaz, bois…), des bio-façades d’immeubles ou des maisons régulées par des aquariums de micro-algues… Erik Orsenna invite à découvrir avec d’autres yeux cette cité de 2 millions d’habitants, modèle de développement pour les grands centres urbains de l’Hexagone.

> Lire la chronique sur le Huffington Post

Ce que nous dit Erik Orsenna dans son ouvrage «Sur la route de la bonne ville»

Sur la route de la bonne ville, Erik OrsennaL’urbanisation, phénomène planétaire, va bouleverser nos sociétés, accroître la concurrence entre les villes. L’affaiblissement des nations dévoile le surgissement de la métropole. Non plus la France face à l’Allemagne ou à la Chine, mais Paris face à Londres ou à Shanghai, et à un niveau plus local Bordeaux versus Toulouse. La ville, construction perpétuelle, doit se réinventer pour devenir la «bonne ville». Comment améliorer les 5 fonctions physiologiques essentielles : l’eau, l’assainissement, la gestion des déchets, l’énergie et la mobilité ? En d’autres termes, comment assurer l’aménité urbaine, à travers les utilités ?
Sur quelle vision construire une dynamique ? À travers quel roman la ville et ses habitants peuvent-il  trouver une fierté d’être ensemble et s’inscrire dans un projet où s’exprimera leur vitalité ? Et par quels modes d’expertise, de concertation mais aussi d’autorité ? Comment assurer un tissage des fonctions, des populations,  gérer la rareté des ressources, de l’espace et du temps ? Affaire non seulement de technologie, mais aussi de gouvernance, d’équilibres nouveaux à inventer.