Matching Energy : venez voir si ça matche…

Retrouvez Benjamin et d’autres collaborateurs d’ENGIE sur notre plateforme Matching Energy by ENGIE. Après un quiz en cinq clics vous trouverez peut-être votre alter ego chez ENGIE !

Pouvoir changer de métier, ça change la vie

Déjà trois métiers différents en dix ans ; et dire que Benjamin Davoust n’en est qu’au début de sa carrière ! Mais comment cet expert en systèmes informatiques a-t-il été propulsé Responsable des grands comptes ? En traitant avec brio les réclamations des particuliers, pardi !

L’intelligence oui, mais pas artificielle

Benjamin Davoust aime les défis. Son premier, il le relève en 2006 à sa sortie de l’Ecole Centrale d’Electronique de Paris qui lui a apporté une solide formation d’ingénieur informatique spécialisé dans les systèmes embarqués. Plutôt que d’entrer dans une SSII, il se tourne vers l’industrie. « Je souhaitais rejoindre un grand groupe. Une entreprise qui a un sens, dans un domaine concret. » Gaz de France cherchait justement un chef de projet informatique pour optimiser l’application lui permettant d’anticiper les besoins de transport de gaz par prévision des consommations.  Benjamin s’est présenté, sa motivation a fait le reste. À la différence des petits systèmes embarqués qu’il avait étudiés, Benjamin allait travailler avec de très gros data centers, sur le développement d’une application complexe, composée de nombreuses briques interconnectées. « Le temps de réponse était trop long. J’ai commencé par un audit pour bien comprendre d’où venait le problème, et pouvoir faire une recommandation. » Comme l’application fonctionnait 22h/24, une mise à jour était complexe. Le passage vers la nouvelle version fût un moment critique pour l’entreprise, et pour Benjamin son premier succès. Remarqué pour sa capacité à gérer les situations délicates, il sera nommé Responsable des incidents de la chaîne applicative (Incident Manager).

L’entreprise, en pleine évolution, fait ensuite appel à son talent pour préparer l’avenir, notamment lors de la séparation des systèmes d’EDF - GDF . Le jour J, Benjamin endosse la lourde responsabilité d’assurer la continuité de l’application. Avec de forts enjeux financiers, comme il l’explique très sérieusement : « GRT Gaz avait par contrat des pénalités ou des bonus selon le niveau de performance du système. Au-dessus de 90% de disponibilité, nous avions 100 000 € de bonus par mois. En-dessous, 100 000 € de pénalités. » En un an, la fiabilité de l’application aura fait gagner au Groupe près d’un million d’euros.

Au cœur de l’évolution

Une nouvelle mission stratégique attend Benjamin : accompagner la séparation  de  GRT Gazavec le Groupe, conformément à la directive européenne. « Il fallait tout repenser : les postes de travail, les réseaux, les machines ; définir le projet, le budget…concevoir l’ensemble du système pour être totalement autonome. » Un travail de deux ans, au bout duquel il aura l’occasion d’effectuer un autre virage important : le sien.  

« Ce qui fait la richesse d’ENGIE c’est sa diversité, la possibilité qu’elle vous donne d’évoluer rapidement vers des responsabilités importantes. »

Entre le développement d’applications pour les réseaux et l’animation des opérateurs chargés du traitement des réclamations des clients particuliers, il y a un monde.  Insatiable découvreur, Benjamin y verra l’opportunité de rejoindre un cœur de métier, avec une dimension managériale, et l’occasion de mettre à profit son expérience des situations critiques pour calmer les crises de nerfs. Sa mission : gérer les réclamations de second niveau - les plus difficiles, que les opérateurs ne sont parvenus à traiter – ainsi que les relations avec toutes les parties susceptibles d’intervenir en cas de litige entre ENGIE et ses  consommateurs : médiateurs, Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRS), service presse, associations… Il assure également le suivi des dossiers contentieux, jusqu’aux assignations au Tribunal. A ce poste hautement stratégique, au carrefour de toutes les attentes, Benjamin porte une vision à 360° sur le Groupe. « C’est le dernier maillon du service client. Le plus sensible. Les enjeux sont financiers, mais aussi d’image pour l’entreprise.  Notre philosophie est d’être le plus conciliant possible, et de trouver une solution équitable entre les parties. » Sur le plan managérial aussi, Benjamin passe à la responsabilité supérieure. « J’ai découvert d’un seul coup le management direct,  le management de managers et le management à distance.  Le service réclamation est réparti sur quatre sites en France, que je visitais une fois par mois. J’avais aussi récupéré le pilotage direct des grandes réclamations sur les réseaux sociaux, auparavant gérées par les community managers. »

Son nouveau terrain de jeu : la cour des grands

A l’heure où sont publiées ces lignes, Benjamin commence un nouveau chapitre de son passionnant parcours, en se servant de ses expériences comme tremplin vers de plus hauts défis. Son sens de l’écoute, aiguisé au plus près des 10 millions de clients particuliers du Groupe,  il le met aujourd’hui au service des grands comptes : sociétés internationales, centres commerciaux, entreprises multi-sites…  « Je suis leur interlocuteur dédié pour tous leurs contrats d’électricité, de gaz et de services énergétiques. » Benjamin prévoit déjà une évolution vers l’international.  « J’aimerais bien travailler en Asie. La culture asiatique est très intéressante, et j’apprécie la Chine où j’ai effectué mon stage de fin d’études. » Pas de doute : ce jeune homme est programmé pour aller loin.

« Un bon manager a de l’empathie, du respect. Il s’intéresse aux autres. »

Retrouvez Benjamin sur LinkedIn !