Matching Energy : venez voir si ça matche…

Retrouvez Bernardo et d’autres collaborateurs d’ENGIE sur notre plateforme Matching Energy by ENGIE. Après un quiz en cinq clics vous trouverez peut-être votre alter ego chez ENGIE !

La finance et l’œnologie ont un point commun : le nez

À première vue, le parcours de Bernardo Bluhm est plutôt conventionnel. Grandes banques et sociétés internationales s’enchainent sur son CV de financier. Pourtant, à y regarder de plus près, ce Brésilien de 34 ans a déjà exercé des métiers très différents et exploré une grande partie du monde. À la recherche des marchés porteurs, mais aussi des grand crus.

« J’aime ce métier parce qu’il comporte une grande partie de négociation, j’aime chercher des points communs entre deux structures pour les rapprocher. »

Quand il décrit son activité, c’est avec la passion d’un maître de chai. Il faut vous dire que si Bernardo est un expert en marchés financiers, c’est aussi un fin connaisseur de grands vins. Scientifique de formation, il a réalisé plusieurs stages dans le domaine de la finance avant d’entrer chez le géant brésilien de l’énergie Petrobras. Il y exercera d’abord en tant qu’ingénieur, puis comme conseiller en fusions et acquisitions, avant de rejoindre la Banque de Développement Brésilienne où il acquiert sa première expérience en private equity. Pour compléter son cursus, Bernardo opte pour un MBA de l’INSEAD et s’envole pour Fontainebleau, Singapour puis Tbilisi où il effectue son stage de fin d’année. À l’issue de trois mois de stage au sein du Georgian Co-Investment Fund, le plus large fond de private equity du Caucase, il reçoit une proposition d’embauche. Sauf qu’en parallèle, sa candidature est acceptée chez ENGIE, à Paris. Sans hésiter, « j’ai choisi d’entrer dans le Groupe car mon souhait est de mener une carrière internationale, et les marchés sur lesquels l’entreprise intervient sont beaucoup plus larges.»

Hors des sentiers battus

Bernardo rejoint donc les équipes d’ENGIE dans le cadre d’un programme de formation interne baptisé « Financial Boarding Program ». Ce dispositif, qui s’adresse à des profils financiers à haut potentiel et s’étend sur deux années, propose aux jeunes cadres recrutés de développer et diversifier leurs compétences en effectuant trois missions d’environ huit mois dans différentes entités du Groupe. Bernardo effectue la première dans le département des Relations Investisseurs du Groupe. Au sein d’une équipe de cinq collaborateurs expérimentés, il réalise des benchmarks et contribue à la mise en forme et à la présentation des résultats financiers : « J’aime particulièrement l’activité d’études et de benchmarking », explique-t-il. « Cela correspond bien à mon goût pour l’analyse et me permet d’acquérir une bonne vision d’ensemble. Comprendre les évolutions du secteur de l’énergie et anticiper les attentes des investisseurs demande de penser  “out of the box”, je trouve cela très motivant. »

Ses deux prochaines missions, seront-elles en France, à l’international ? « Peu importe ! », répond-il. «  Mon souhait est de construire l’expérience internationale la plus large possible ».Il précise avec humour : « Pour l’instant, le seul pays dans lequel je ne me vois pas travailler au courte terme est le Brésil. J’y ai déjà passé beaucoup de temps ! » Le blues du pays le préoccupe peu : « Mes parents viennent plus souvent en France » Il est vrai que le parcours de Bernardo a inspiré sa sœur cadette, qui étudie également à l’INSEAD, à Fontainebleau.

Globe trotter, épicurien et sportif

Grand voyageur, Bernardo s’est déjà rendu dans une cinquantaine de pays. Un des principaux critères pour choisir ses destinations ? « Le vin ! Je suis un passionné d’œnologie. J’ai fait partie de l’Association Brésilienne des Sommeliers où j’ai pris des cours pendant deux ans, tout en participant à des groupes de dégustation avec des experts. J’ai ainsi réalisé de nombreux voyages en lien avec le vin : la Toscane, la Sicile, la Californie, l’Argentine, le Val de Loire... Le vin crée du lien entre les personnes, il fait parler de voyages, il permet de mieux se connaître. » Bernardo hisse l’Italie sur le podium des pays qu’il a visités : « C’est un pays fantastique, tant pour sa culture, son histoire, son architecture, ses paysages, que pour la gentillesse de ses habitants et sa gastronomie. »

Il s’est découvert il y a quelques années une autre passion : le ski. « J’ai découvert ce sport à Montréal en 2004. Depuis je ne l’ai plus quitté. J’ai pris des cours particuliers pour me mettre à niveau et je skie à présent tous les hivers. » On l’aura compris, Bernardo ne fait pas les choses à moitié : « Que ce soit sur le plan professionnel ou personnel, j’ai besoin de me fixer des objectifs. » À terme, son but est de jouer un rôle à la Direction d’une entité. Souhaitons-lui beaucoup de succès dans cette voie !

Retrouvez Bernardo sur LinkedIn !