Matching Energy : venez voir si ça matche…

Retrouvez Youssef et d’autres collaborateurs d’ENGIE sur notre plateforme Matching Energy by ENGIE. Après un quiz en cinq clics, vous trouverez peut-être votre alter ego chez ENGIE !

Lorsque l’on a l’esprit ouvert, le changement est toujours une opportunité

Formé au génie électrique, Youssef commence sa carrière comme informaticien avant de se transformer en gestionnaire de contrats d’énergie puis en intrapreneur de start-up. Comme quoi, un talent peut en cacher d’autres !

Youssef se décrit comme un « gourmand d’apprendre ». Insatiable curieux, il s’intéresse à tout, surtout si cela peut nourrir sa grande passion : l’énergie. Son appétit le conduit de l’Institut National des Sciences Appliquées de Lyon, à Alstom dans un premier temps. Youssef profite ensuite d’un échange académique avec la Haute École de Technologie de Suède pour compléter sa formation à Stockholm, où il se spécialise dans les énergies renouvelables. Mais pour bien comprendre la suite de son parcours, il faut revenir quelques années en arrière.

Analyste né

A 11 ans, Youssef est déjà un geek endurci et développe sa première application. « J’ai fait un programme pour calculer le prix de vente de la part de gâteau en fonction du coût des ingrédients. Cela permettait de dégager suffisamment de marge pour acheter des lots pour les participants aux jeux. » L’aisance avec laquelle Youssef aborde les questions logicielles explique son choix d’intégrer la Direction des Grandes Infrastructures de Gaz de France à la fin de ses études. Il prend en charge le management d’un portefeuille d’applications clients et coordonne une équipe d’une dizaine d’experts technologiques. Il découvre les nombreuses facettes du monde de l’énergie, notamment les métiers du gaz, à travers le prisme des technologies de l’information. Parmi la quinzaine d’applications clients dont il est responsable, il maintient Bilan des Terminaux Méthaniers (BTM) qui permet de gérer les méthaniers. « Ce métier m’a beaucoup plu, notamment parce qu’il y avait une composante humaine très riche, avec de très nombreux interlocuteurs. » Après deux ans dans les applications, Youssef a la possibilité d’aller sous la surface pour découvrir ce qui se passe dans les couches basses. Cela fait longtemps qu’il veut se familiariser avec les serveurs et les data centers. Le Département Infrastructures et Production lui en donne l’occasion. L’heure est à la mise en place d’une nouvelle organisation logistique. Youssef a carte blanche pour définir physiquement les serveurs devant être déployés, et les ressources pour les gérer. Il décrit les infrastructures indispensables au fonctionnement des applications du Groupe : métiers énergie, mais aussi bureautiques, RH, paye… « Cela m’éloignait un peu de l’énergie, mais comme je connaissais les métiers, je pouvais déterminer plus facilement les points critiques. » Seul au début, il encadre une quinzaine de collaborateurs douze mois plus tard.

L’appel de l’Énergie

En 2010, Youssef a une solide réputation de Chef de projet dans les systèmes d’information. Il change pourtant radicalement de métier et d’entité. Fini l’informatique, le voilà en charge de l’équipe de Gestion des Approvisionnements pour la France au sein de l’unité commerciale Gestion de l’Energie. « Le changement, l’apprentissage d’une nouvelle activité, c’est tout ce que j’aime ! C’est comme ouvrir un nouveau livre. » Sa mission consiste à gérer opérationnellement les contrats cadres d’approvisionnement d’énergie et de fournitures et à les suivre au quotidien. Et lorsque la branche Énergie France devient Énergie Europe, Youssef est en première ligne. Trois entités fusionnent. Il prend en charge un département en France et en Belgique. Les équipes sont plus nombreuses. Le management prend une dimension internationale. Les enjeux changent de taille. Youssef met en place une nouvelle organisation, et de nouveaux systèmes.

Nouveaux marchés

Actuellement au sein de Nextflex, Youssef relève un nouveau défi. Cette start-up interne fait partie des quatre premiers projets du programme d’incubation lancé au sein du Groupe ENGIE pour explorer les nouveaux marchés de l’énergie. Son offre consiste à valoriser la flexibilité sur le marché de l’électricité. « Contrairement au gaz, qui peut se stocker, le marché de l’électricité est toujours équilibré. La production doit correspondre exactement à la consommation à l’instant T. Nextflex apporte des solutions, en proposant de la flexibilité chez les gros consommateurs. »  Un industriel, un hôpital ou un centre commercial sous contrat s’engage, contre rémunération, à réduire en cas de besoin une partie de sa consommation d’électricité, généralement pendant quelques heures. Nextflex valorise cette souplesse auprès d’acteurs comme RTE. Avec ses deux collègues, Youssef s’occupe de tout « Il faut identifier les clients, faire des tests, définir un schéma contractuel sur mesure, assurer la gestion au quotidien, les relations avec RTE, avec nos partenaires technologiques en Angleterre… Je m’occupe aussi du service et du support client. » Pour développer cette nouvelle activité, il s’appuie aussi sur les forces du Groupe et notamment ENGIE Ineo et ENGIE Cofely, présents partout en France.

Collectif

Youssef attache beaucoup d’importance à l’humain. « Avant, je gérais un département de 40 personnes. Mon rôle, c’était de les amener à toujours faire mieux, à m’assurer que chacun à son niveau puisse progresser. » Il a cultivé son esprit collaboratif sur les terrains de volley-ball. « À la différence du foot ou du basket, dans l’exercice desquels il peut y avoir des actions personnelles, au volley tout est collectif.» À Grenoble, où il est venu s’installer, Youssef s’est découvert une nouvelle passion : la capoeira. Parmi ses nombreux projets professionnels et personnels : développer Nextflex bien sûr, mais aussi s’exprimer à travers ses photographies, s’épanouir en famille et s’investir dans des programmes d’enseignement. « L’éducation, c’est la clef du développement d’une société.» Il apprend déjà l’énergie à des collégiens de Lyon via le réseau interne d’ENGIE, et prépare un projet éducatif avec une école de Grenoble.

« Le mode start-up me plait beaucoup. Il favorise l’autonomie, la responsabilisation et la recherche de modes managériaux différents. »

À la rencontre de Youssef Chraïbi, responsable Opérations Marché chez ENGIE