menu
Menu
Corporate
profils
Retour liste
29
jan
2019

EO embarque de nouvelles technologies à bord

Déjà 10 326 milles nautiques parcourus pour ENERGY OBSERVER. Parti de Saint-Malo en juin 2017, le premier navire hydrogène autour du monde a réalisé 33 escales et découvert 14 pays en naviguant en France et en Méditerranée, sans émission de gaz à effet de serre ni particules fines.

Ce tour du monde inédit, entrepris par Victorien Erussard et Jérôme Delafosse, a pour mission de tester en conditions extrêmes les énergies de demain, tout en naviguant à la rencontre des solutions concrètes pour la planète.

Revenu à Saint-Malo, son port d’attache, en octobre 2018, le navire a subi d’importants changements afin d’être prêt pour son prochain défi : l’Europe du Nord.

Au programme, augmentation de la surface de panneaux solaires, optimisation du stockage thermique et installation d’une véritable rupture technologique en matière de propulsion éolienne : deux ailes Oceanwings, rotatives, autoportées et 100% automatisées, qui vont permettre d’augmenter la vitesse du navire et de produire de l’hydrogène pendant les navigations, par électrolyse de l’eau de mer. Une technologie encore jamais testée à l’échelle d’un si grand bateau, et qui pourrait bien révolutionner le transport maritime du futur.

Ces multiples sources d’énergies renouvelables intermittentes et de stockage doivent être gérées et utilisées intelligemment pour assurer la propulsion du navire et le confort de l’équipage. Ce défi nécessite l’intervention d’un organe central indispensable : le système de management énergétique (SME ou EMS). Il s‘agit d’un ensemble d’automates contrôlant et coordonnant les différents systèmes, accessible aux pilotes humains via l’ordinateur de bord. Grâce à la réalisation d’un software dédié composé de 21 grafcets, connecté à 200 alarmes, 12 actionneurs analogiques et 13 actionneurs numériques, ce sont 1050 données qui remontent par réseau numérique interne en temps réel. Ainsi les décisions de management énergétique peuvent désormais être gérées à 100% par le système.

ENERGY OBSERVER reprendra la mer en mars 2019 vers Dunkerque, sa première escale, en gardant pour cap permanent l’innovation au service des énergies renouvelables et l’exploration des solutions concrètes.

ENERGY OBSERVER Bilan énergétique
Retour liste