menu
Menu
Corporate
profils
 
Retour liste
25
avr
2016

ENGIE à la tête de l’Initiative Terrawatt aux Nations Unies

Le 30 novembre dernier, le président François Hollande, le Premier ministre indien Narendra Modi et le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon ont annoncé le lancement officiel d’une des initiatives phares de la COP 21 : l’Alliance solaire internationale (ISA). Ensemble, ils ont appelé à investir mille milliards de dollars pour l’installation d’infrastructures solaires dans 121 pays, via l’Initiative Terrawatt. En parallèle de la cérémonie de signature officielle de l’accord de Paris, qui s’est tenue le 22 avril au siège new-yorkais de l’ONU, l’ISA a organisé une table ronde consacrée aux financements envisageables.

Près de 20% de la population mondiale n’a toujours pas accès à l’électricité. ENGIE s’engage à jouer un rôle moteur dans le déploiement de l’énergie solaire et à effacer les disparités en matière d’accès à l’énergie, afin de répondre au septième Objectif de développement durable fixé par l’ONU.

Qu’est-ce que l’Initiative Terrawatt ?

Lancée par ENGIE pendant la COP21, l’Initiative Terrawatt est une organisation à but non lucratif. Elle rassemble des compagnies d’énergie à travers le monde et des institutions financières pour répondre à l’appel de l’Alliance solaire internationale (ISA) et créer les meilleures conditions d’investissement possibles.

L’initiative a pour but de fédérer ses membres autour d’un dialogue constructif et efficace avec toutes les parties prenantes impliquées dans la production, le transport, la distribution et la fourniture d’électricité. L’objectif est de promouvoir la production d’une énergie solaire abordable dans les nations membres de l’Alliance solaire internationale, qui rassemble aujourd’hui 121 États. Pour ce faire, l’ISA entend mobiliser plus d’un millier de milliards de dollars pour financer le déploiement d’installations photovoltaïques capables de produire plus d’un 1 terawatt (1 000 gigawatts) d’énergie solaire d’ici 2030.

«Il y a quatre mois, j’étais à Paris pour un événement unique […] qui a fédéré 195 pays, tous réunis autour d’un même constat : le changement climatique est une réalité, et nous devons agir de concert, maintenant, pour prendre des décisions cruciales. Quelque chose avait changé : les gouvernements et les ONG n’étaient plus seuls sur la tribune. Pour la première fois, le secteur privé était fortement mobilisé à leurs côtés […]. Notre idée est simple : si l’énergie solaire peut changer la donne à ce point, tout l’enjeu est donc d’en généraliser l’utilisation, partout dans le monde. Notre feuille de route est la suivante : standardiser les cadres réglementaires et les bonnes pratiques en matière de contrats et, surtout, atténuer les risques, gagner en transparence et favoriser la confiance à tous niveaux. Ce cercle vertueux permettra de réduire les coûts des investissements en infrastructures et, ainsi, d’abaisser les coûts de production d’électricité », précise Isabelle Kocher, Directrice Générale Déléguée en charge des Opérations et Présidente d’Initiative Terrawatt.

«L’Alliance solaire internationale est l’un des meilleurs exemples d’actions concrètes et pragmatiques dont nous avons besoin pour libérer le potentiel de l’énergie solaire. Et l’Initiative Terrawatt nous fait avancer dans la bonne direction. Elle permettra de cultiver un dialogue constructif et opérationnel entre toutes les parties prenantes, notamment entre les acteurs des secteurs public et privé […]. Nous devons nous désengager le plus vite possible des énergies émettrices de carbone dans notre production d’électricité, afin de limiter notre impact sur le changement climatique […]. Si nous ne faisons pas évoluer la situation d’une manière que nous maîtrisons, nous emprunterons un chemin que nous ne maîtriserons pas […].

Cette transition vers le solaire n’est freinée par aucune barrière technologique :

  • La technologie du PV (photovoltaïque) est simple, mature et parfaitement maîtrisée ;
  • Le potentiel d’industrialisation du PV est immense. Ses coûts de production sont amenés à décroître de façon exponentielle : ils ont déjà été plus que divisés par six ces dix dernières années ;
  • Le rendement du PV ne cesse d’augmenter avec l’amélioration des techniques de fabrication.

Il n’y a aucune pénurie de capital. Au contraire, on constate une volonté très forte d’investir dans le solaire et, globalement, dans la production d’énergie renouvelable. Nous sommes tous réunis aujourd’hui pour faire de cette ambition une réalité», affirme Gérard Mestrallet, PDG d’ENGIE.

Signature de l’Accord de Paris
Retour liste