menu
Menu
Corporate
profils
 
Retour liste
23
déc
2015

Lancement du forage géothermique d’Ivry-sur-Seine, symbole de la mutation énergétique de la ville

Le 18 décembre, Philippe Bouyssou, maire d’Ivry-sur-Seine, Pascal Savoldelli, président de Sadev 94 et vice-président du Conseil départemental, et Frédéric Martin, Directeur général-adjoint d'ENGIE Energie Services, ont présenté les travaux de forage géothermique commencés en octobre dernier. Cette géothermie alimentera le futur réseau de chaleur urbain de la ZAC Ivry Confluences mais aussi 5 500 équivalent-logement au centre-ville.

Le réseau géothermique d’Ivry-sur-Seine permettra, à terme, de chauffer 12 500 équivalent-logements dans le futur éco-quartier d’Ivry Confluences et dans le centre-ville d’Ivry-sur-Seine, évitant l’émission de 11 000 tonnes de CO2 par an.

Deux forages successifs à 1 600 mètres de profondeur vont être réalisés à Ivry-sur-Seine d’ici janvier 2016. Ils permettront d’aller chercher l’eau naturellement chauffée à 66°C du Dogger – la nappe aquifère qui s’étend de Tours à Colmar – pour fournir en chauffage et en eau chaude sanitaire la future ZAC Ivry Confluences mais aussi le centre-ville. Située entre 1500 et 2000 mètres de profondeur, le Dogger est particulièrement exploitable pour alimenter des réseaux de chaleur en Ile-de-France.

Une empreinte carbone limitée, des prix maîtrisés

Avec ce projet, la mairie d’Ivry-sur-Seine poursuit un double objectif : limiter l’empreinte carbone de la ville, d’abord, mais aussi éviter les fluctuations de prix et limiter le poids de l’énergie sur le budget de ses administrés. Baptisé Géotelluence et d’une puissance totale de 70 MW, dont 10 MW de géothermie, le réseau d’Ivry Confluences fournira le chauffage et l’eau chaude sanitaire à l’équivalent de 12 500 logements (7 000 côté Confluences et 5 500 côté centre-ville) et évitera le rejet dans l’athmosphère de 11 000 tonnes de CO2 par an.

Connecté aux deux réseaux déjà existants en centre-ville et grâce à une autre connexion au réseau de chaleur CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain, filiale de la Ville de Paris et de ENGIE), lui-même alimenté pour moitié en énergies renouvelables et de récupération, le réseau géothermique d’Ivry Confluences atteindra les 67% d’énergie renouvelable au total.

Renouvelable et régulière, la géothermie bénéficie en outre d’une grande régularité des prix et le recours majoritaire à des énergies renouvelables et de récupération permettra également aux usagers de bénéficier d’un taux de TVA à 5,5%.

ENGIE Réseaux, partenaire de la transition énergétique des collectivités locales

Devenu le spécialiste de la géothermie en profondeur, ENGIE Réseaux fournit aujourd’hui 35% de chaleur d’origine géothermique en Ile-de-France et exploite 10 réseaux de chaleur géothermique qui alimentent l’équivalent de 60 000 logements.

Avec le réseau de géothermie Géotelluence, il accompagne la mairie d’Ivry-sur-Seine dans son projet de ville durable et dans sa mutation énergétique. Pour Grégoire Wintrebert, responsable réseaux de chaleur pour l’est de l’Ile-de-France chez ENGIE Réseaux, ce projet est représentatif d’un nouveau mode de gestion de la ressource : «les exploitants doivent se diriger vers une démarche de gestion de la ressource plus collaborative […]. Nous sommes totalement sortis de l’époque où nous tirions bénéfice d’une forte consommation d’énergie. Notre business model ne consiste plus à vendre de l’énergie, c’est de fournir un service».

Chiffres-clés

  • 66°C : c’est la température naturelle de l’eau du Dogger
  • 45% de l’énergie renouvelable distribuée sera fournie par géothermie
  • 12 500 équivalent-logements seront fournis en chauffage et eau-chaude sanitaire
  • 11 000 tonnes d’émissions de CO2 seront évitées chaque année, soit l’équivalent de 8 700 véhicules
  • 28 millions d’euros de budget total
Retour liste