menu
Menu
Corporate
profils
 
Retour liste
03
jan
2019

ENGIE Lab CRIGEN : une nouvelle étape majeure dans notre révolution digitale

Le 27 septembre 2018, le Lab CSAI a mis en service un premier supercalculateur DGX sur son site de Saint-Denis. Conçu par la société californienne Nvidia, ce « superordinateur » a pour objectif le développement d’outils informatiques faisant appel à l’Intelligence Artificielle et au Deep Learning. Une technologie qui constitue un nouvel atout fort pour ENGIE.

Convaincu qu’une révolution industrielle portée par le monde de l’énergie et le digital est en marche, notre Groupe a fait de la digitalisation l’un de ses quatre axes stratégiques de développement aux côtés de la décarbonisation, de la décentralisation et de l’efficacité énergétique. Le déploiement d’un premier supercalculateur DGX, par le Lab Computer Science & Artificial Intelligence (Lab CSAI) du ENGIE Lab CRIGEN a marqué fin septembre une belle avancée en ce sens.

Destinée aux entités Corporate et Business Units d'ENGIE, cette machine ultra puissante permet, grâce à des calculs liés à l’Intelligence Artificielle et au Deep Learning, qu’ENGIE reste maître dans le traitement de ses données sensibles (dites « Privacy Oriented »), sans passer par des hébergeurs et des prestataires extérieurs.

Améliorer la performance énergétique des outils digitaux, et notamment des data centers, est l’un des leviers d’action clés d'ENGIE ! Plusieurs projets, auxquels le Groupe a contribué, ont récemment vu le jour aux Pays-Bas, avec la mise en place d’un système de refroidissement, et au Royaume-Uni, avec Merlin, l’un des data centers les plus éco-efficaces au monde.

Grâce à cette acquisition mondialement reconnue pour ses performances, « ENGIE renforce significativement ses capacités de R&D dans le cadre de nos travaux en IA, que ce soit dans le domaine du "Computer Vision" appliqué à des sujets comme la maintenance prédictive, la sécurité/supervision, la reconnaissance d’objets et de Patterns dans des environnements complexes (territoires/Smart City) ou encore dans le traitement automatique du langage (NLP) pour la création d’agents intelligents interactifs.», se réjouit Philippe Calvez, responsable du Lab CSAI.

Prochaine étape ? Un supercalculateur DGX-2 sera déployé courant novembre 2018 dans le data center du CRIGEN. Cette version, encore plus puissante, disposera d’une vitesse de calcul de 2-petaFLOPS (1- pétaFLOP équivaut à 1000 milliards d’opérations en virgule flottante par seconde) permettant d’interconnecter 16 processeurs graphiques (GPU). Le DGX-2 de Nvidia s’imposera alors comme le supercalculateur le plus puissant au sein d’ENGIE pour ce type de calcul computationnel spécifique.

« Retrouvez une série d’articles, d’interviews et de chiffres clés sur l'innovation digitale selon ENGIE sur notre page dédiée. »

Retour liste
En savoir plus