menu
Menu
Corporate
profils
 
Retour liste
21
fév
2018

ENGIE prépare l’avenir du véhicule électrique et partagé

PlugMyCar (Branche ma voiture) : c’est le nom d’une étude interne initiée par ENGIE Fab avec Tractebel ENGIE en Belgique pour anticiper l’évolution de la mobilité électrique et son impact sur nos manières de nous déplacer. Vincenzo Giordano, co-auteur de l’étude, explique que les modélisations chiffrées de cette étude « [ne se fondent] pas sur notre vision de ce qui se passera en 2030 » ; elles proposent plutôt « un scénario disruptif » qui doit permettre de préparer dès maintenant l’avenir de la mobilité durable.

Un taux d’occupation des véhicules passant d’1,2 à 3 passagers, plusieurs milliers de bornes de recharge, 18 000 véhicules électriques et autonomes remplaçant 330 000 voitures privées à Bruxelles d’ici 2030 : telles sont les hypothèses retenues pour l’étude PlugMyCar.

Des déplacements plus faciles, une meilleure qualité de l’air

L’étude PlugMyCar part d’une question de base : quelles seraient les conséquences d’une généralisation des voitures électriques et partagées ? Des déplacements qui iraient deux fois plus vite et reviendraient 40 % moins cher. Un espace considérable libéré par les places de parking – dont le nombre pourrait être divisé par six. Moins d’embouteillages, moins d’accidents, moins de bruit… Et bien sûr une qualité de l’air incomparablement meilleure.

Un tel scénario serait par ailleurs très porteur en matière de stockage de l’énergie : lorsqu’elles ne circulent pas et ne sont pas en recharge, les voitures électriques peuvent venir en appui du système électrique en stockant de l’énergie. La capacité de stockage théorique d’un million de véhicules électriques atteindrait 40 000 mégawattheures (MWh) – à comparer par exemple aux 5 000 MWh de la centrale de Coo.

Se projeter assez loin pour agir dès maintenant

Pour ENGIE, déjà engagé dans la mobilité électrique et les solutions de « smart charging », le véhicule électrique partagé peut constituer la disruption de demain, au carrefour de l’innovation technologique – sur le modèle des drones par exemple, qui se sont généralisés plus rapidement qu’attendu – et du développement du collaboratif – sur le modèle d’Airbnb.

« À partir de là, il s’agit de revenir au présent pour voir quels nouveaux modèles de business peuvent être développés », poursuit Vincenzo Giordano.

Le Groupe ENGIE, qui a racheté EV-Box - un leader mondial de bornes de recharge - , place la mobilité électrique au cœur de sa stratégie et développe notamment des offres de rechargement intelligent qui s’appuient sur des algorithmes pour optimiser la gestion de parcs automobiles en fonction de la quantité d’électricité produite et consommée localement. Autre solution innovante, développée par ENGIE Electrabel : CarPlug, une borne qui permet de recharger sa voiture électrique 60 % plus rapidement qu’une prise de courant classique.

Ces nouvelles technologies s’accompagnent d’offres spécifiques destinées aux propriétaires de véhicules électriques : par exemple les contrats Drive et Drive Pro en Belgique, qui leur donnent accès à de l’électricité verte et locale à un tarif réduit.

ENGIE travaille par ailleurs avec les collectivités et opérateurs belges pour repenser leurs modèles de déplacements, ce qui passe notamment par le développement des flottes de véhicules électriques. Ces initiatives s’inscrivent dans le cadre du programme global « Better Mobility Today », conçu par ENGIE pour améliorer la qualité de l’air, réduire les nuisances sonores, désengorger le trafic et optimiser les réseaux de transport, partout dans le monde.

Retour liste