Alternative text

ENGIE X GHRYD

BUSINESS CASE

How can the natural gas network be made greener ?

By ENGIE - 16 December 2019 - 17:38

The GRHYD demonstration project tests the injection of hydrogen produced from renewable electricity into the natural gas distribution network and the production of hythane® (a blend of hydrogen and natural gas) for NGV buses operating in the Dunkirk Urban Community.

 

Chiffres clés

Enjeux clients

 

  • Démontrer, en situation de fonctionnement réel, les avantages techniques, économiques, environnementaux et sociétaux de cette nouvelle filière énergétique
  • Réduction des émissions de gaz à effet de serre
  • Intégration de 32 % d’énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie en 2030
  • Anticipation du déploiement des véhicules fonctionnant à l’hydrogène
  • Valorisation des savoir-faire industriels de la région et des ressources naturelles
  • Apporter un soutien au développement économique local

 

Solution ENGIE

 

Le projet GRHYD*, coordonné par ENGIE en collaboration avec de nombreux partenaires, met en application le concept du Power-to-Gas utilisé pour transformer les surplus d’électricité renouvelable en hydrogène par électrolyse de l’eau. Ainsi converties, ces énergies peuvent être stockées, transportées et utilisées dans les réseaux et usages du gaz naturel. Et le potentiel est énorme : à l'horizon 2035, l'ADEME évalue le potentiel d'hydrogène produit à partir d’électricité en France en ayant recours au Power-to-Gas à environ 30 TWh par an.

 

Le projet GRHYD est l’une des initiatives les plus importantes de France en matière d’hydrogène et de Power-to-Gas. Il teste l’injection d’hydrogène dans le réseau de distribution de gaz naturel de Cappelle-la-Grande, ville pilote sur la Communauté Urbaine de Dunkerque, afin de répondre aux besoins des habitants en termes de chauffage, eau chaude et cuisson via une énergie plus verte.

 

Les premières molécules d’hydrogène ont été injectées dans le réseau local de distribution de gaz naturel, à hauteur de 6 % dans un premier temps. Après un deuxième palier à 10 %, il atteint aujourd’hui le niveau maximum de 20 %, pour alimenter les 100 logements et la chaufferie du centre de soins du quartier « Le Petit Village » de Cappelle-la-Grande.

 

Un ensemble de 3 containers traitent respectivement l’étape d’électrolyse, du stockage et de l’injection dans le réseau.Une station de bus GNV sera également adaptée au mélange hydrogène-gaz naturel, à hauteur de 6 % d’hydrogène et ensuite jusqu’à 20 %. Au total, une flotte d’une cinquantaine de bus fonctionnera avec ce mélange hydrogène-gaz naturel.

 

Le projet GRHYD est une illustration concrète du Plan Hydrogène lancé le 1er juin 2018 par le Gouvernement en contribuant à la « détermination des conditions techniques et économiques d’injection d’hydrogène acceptables pour les réseaux » au travers des données réelles qu’il permet de collecter.

 

Expertise et offres

 

  • Innovation technologique
  • Traitement des étapes d’électrolyse, de stockage et d’injection dans le réseau
  • Nouveau mode de valorisation et de stockage des énergies renouvelables
  • Ville durable et mobilité verte

 

“Avec ce projet GRHYD, nous avons un démonstrateur qui montre qu’on peut produire de l’énergie renouvelable, qu’on peut la stocker et qu’on peut la redistribuer .”

Philippe Vasseur, ancien Président de la CCI Nord de France, ancien Ministre