Franck Bruel

« Le biogaz est une réponse parfaite à trois défis clés qui revêtiront une importance croissante dans les années à venir: l’énergie propre, l’empreinte environnementale et l’économie circulaire. Plusieurs études montrent l'énorme potentiel de la biomasse en Europe et dans le monde. Les scénarios d'experts1 démontrent que la France pourrait produire 100% de gaz vert en 2050. Le gaz vert devrait également jouer un rôle majeur dans la décarbonation du secteur des transports, qui est responsable de 23% des émissions mondiales de CO2.

ENGIE a l'ambition de devenir un acteur clé marché. Le Groupe investit déjà activement, développe, construit et exploite des premières unités de digestion anaérobie en France et aux Pays-Bas, avec de nombreux projets en cours dans le monde entier.

En ce qui concerne la gazéification, le groupe est à l'avant-garde de la technologie de réseau avec le démonstrateur Gaya et de nouveaux projets sont en cours avec un programme de recherche et développement conséquent. Notre ambition est de promouvoir l'utilisation du biogaz, en particulier l'injection réseau, la production d'électricité décentralisée et la mobilité, de développer la technologie, d'industrialiser et de développer le secteur pour que le biogaz et le biométhane deviennent compétitifs.

Pour cela, ENGIE apportera son savoir-faire industriel à l'échelle internationale, tel que la gestion de l'énergie, l'ingénierie, les services mais aussi le numérique, et des innovations »

1 ADEME, Negawatt.


« Retrouvez une série d’articles, d’interviews et de chiffres clés sur le mix énergétique selon ENGIE sur notre page dédiée. »