La nouvelle politique RSE établit les priorités et les engagements du Groupe pour faire de l’énergie et des services une source de progrès pour tous. Elle ambitionne de rassembler les énergies et les compétences de tous pour créer de la valeur partagée et contribuer à l’atteinte des Objectifs du Développement Durable définis par l’ONU.

 

 

Gouvernance

La nouvelle politique RSE du Groupe vise à placer l’environnement au cœur de ses préoccupations, à donner du sens à son action, à promouvoir une autre manière de consommer et à agir en acteur d’une communauté responsable.

 

 

Repenser le paysage énergétique mondial est devenu aujourd’hui une nécessité face au réchauffement climatique. L’urgence de réduire l’impact environnemental se traduit par la nécessité de mettre en action un système énergétique plus décarboné, plus décentralisé, plus digitalisé et plus sobre. L’ambition du Groupe est de faire de l’énergie et des services une source de progrès et de développement harmonieux. Une énergie accessible au plus grand nombre, plus sûre, mieux consommée, plus respectueuse de l’homme et de son environnement.

Environnement

 

ENGIE évolue dans un monde où les enjeux environnementaux se multiplient. Les risques liés au changement climatique, à la surexploitation des ressources naturelles dont l’eau, à l’érosion de la biodiversité et à la pollution de l’air sont des préoccupations centrales pour le Groupe et pour la résilience de ses activités. L’environnement est un des enjeux essentiels de la RSE pour un acteur du monde de l’énergie et des services comme ENGIE.

 

ENGIE s’engage à identifier ses impacts sur l’environnement, à mettre en place des plans d’actions pour les éviter, les réduire et si besoin les compenser tout en gérant au mieux les ressources à sa disposition. L’environnement recouvre de multiples dimensions comme :

 

Sociétal

 

Le Groupe ENGIE est de plus en plus concerné par des enjeux sociaux et sociétaux qui se renforcent sous trois aspects : la montée en puissance du dialogue avec les parties prenantes dans toutes ses activités, la problématique des droits humains dans une économie mondialisée et la responsabilisation accrue de l’entreprise auprès de ses chaînes amont (fournisseurs) et aval (clients). ENGIE considère ces enjeux comme des risques pouvant se transformer en difficultés, mais aussi et surtout comme des opportunités de développer ses activités selon des modalités plus responsables et durables.

 

En matière sociale, le Groupe ENGIE développe une politique de ressources humaines qui vise les meilleures pratiques et cherche à s’améliorer en continu. Cette politique s’appuie sur un dialogue social constructif et transparent comme l’attestent les accords sociaux régulièrement signés avec les organisations représentatives des salariés.

 

Cette politique RH vise à recruter, former et fidéliser ses salariés en veillant à assurer une diversité et une mixité forte, en améliorant l’inclusion des plus fragiles ou des minorités et en s’assurant d’une qualité de vie au travail élevée pour toutes et tous ses collaborateurs.

 

Cette politique RH comprend une politique Santé-Sécurité qui vise l’excellence en la matière.

 

Si la santé et la sécurité des salariés et des sous-traitants du Groupe est une priorité absolue, la sécurité des installations est également une priorité fondamentale du Groupe non seulement pour ses propres installations mais aussi toutes celles qu’il opère sans qu’il en soit forcément propriétaire.

 

La digitalisation croissante de ses activités et du monde environnant renforce les niveaux de sécurité informatique de toutes ses activités. Les obligations renforcées de respect des données personnelles, notamment celles de ses clients, a conduit le Groupe à renforcer ses processus et ses règles en la matière.

 

En matière sociétale, le Groupe ENGIE a fait du dialogue avec les parties prenantes une pierre angulaire de la conduite de ses projets et du maintien de ses activités en vue de créer une valeur durable et partagée. Ce dialogue fonde la politique sociétale d’ENGIE et s’appuie sur une démarche structurée, éprouvée sur le terrain et bénéficiant du retour des expériences passées.

 

Ce dialogue passe avant tout par une compréhension et un respect des communautés locales, de leur culture, des conditions de travail et de rémunération et plus généralement de toutes les problématiques relevant du respect des Droit Humains fondamentaux.

 

Conscient de sa taille et de l’importance de ses activités sur un territoire donné, le Groupe a décidé d’améliorer la mesure et le suivi des impacts socio-économiques de ses activités, de façon à mieux comprendre son écosystème, sa sphère d’influence, à partager cette analyse en toute transparence et à s’améliorer dans la conduite responsable de ses activités.

 

Les questions de précarité énergétique et plus généralement d’accès à une énergie durable pour des populations mal desservies ou trop éloignées des réseaux d’énergie pour en bénéficier de façon correcte font partie des préoccupations sociétales fortes du Groupe.

 

ENGIE a développé un fonds à impact social, ENGIE Rassembleurs d’Energies, doté de 50 millions d’euros à fin 2019, qui a pour mission d’investir dans des projets qui ont pour objectif de donner un accès suffisant et durable à l’électricité pour des populations actuellement non desservies dans des pays en voie de développement.

Consulter le rapport de progrès 2020 d'ENGIE Rassembleurs d’Energies

 

Dans le cadre d’Energy Volunteers Program (EVP), le Groupe mobilise aussi ses propres salariés pour qu’ils s’investissent en tant que bénévoles dans des actions ou des programmes humanitaires sur le terrain dans une démarche volontaire et désintéressée, traduisant les valeurs de solidarité forte du personnel d’ENGIE envers les plus défavorisés.

 

La Fondation ENGIE enfin développe des actions de mécénat, d’entraides et de financements à vocation sociale ou humanitaire qui participent de fait à la politique globale du Groupe en la matière.

 

La Fondation ENGIE mène des actions en faveur de l’enfance et la jeunesse et soutient des projet d’accès à l’énergie dans le cadre de son programme pluriannuel 2015 – 2020 d’un montant de 29 Meur.

En 2018-2019 , la Fondation a suivi 117 projets qui a touché plus de 458 000 bénéficiaires.