menu
Menu
Corporate
profils
 
Retour liste
02
aoû
2012

1er semestre 2012 : des résultats solides qui permettent de confirmer les objectifs annuels

Chiffre d’affaires : 50,5 milliards d’euros (+ 10,6%)

Ebitda : 9,2 milliards d’euros (+ 4,2%)

Résultat net récurrent, part du Groupe1 : 2,5 milliards d’euros (+ 6,0%)

Free cash flow : 4,7 milliards d’euros (+ 5,4%)

Dette nette : 45,1 milliards d’euros

 

Au premier semestre, GDF SUEZ enregistre de solides résultats avec un chiffre d’affaires à 50,5 milliards d’euros en hausse de + 10,6%, en dépit d’un environnement économique et réglementaire toujours difficile, en particulier dans les marchés matures où le Groupe est présent.

Porté par la croissance du résultat opérationnel courant, le résultat net récurrent, part du Groupe, est en croissance de + 6% à 2,5 milliards d’euros. Le résultat net part du Groupe s’élève à 2,3 milliards d’euros, en recul de – 14,9% par rapport à celui du 30 juin 2011, qui était favorablement impacté par 595 millions d’euros de plus-values.

Ces résultats permettent de confirmer les objectifs financiers 20122, à climat moyen et à régulation stable :

  • Résultat net récurrent part du Groupe entre 3,7 et 4,2 milliards d’euros
  • Dividende ordinaire stable ou en croissance par rapport à 2011
  • Ratio dette nette/Ebitda ~2,5x et notation de catégorie “A”

Le montant des investissements bruts pour l’année 2012 est désormais estimé dans une fourchette de 10 à 11 milliards d’euros3.

En outre, l’objectif du plan de performance Efficio 2 de 0,6 milliard d’euros est confirmé, avec 0,3 milliard d’euros réalisé au 30 juin, et inclus dans l’Ebitda indicatif d’environ 17 milliards d’euros pour 2012.

A l’occasion de la présentation des résultats semestriels, Gérard Mestrallet, Président Directeur général de GDF SUEZ, a déclaré : «Les résultats solides du premier semestre témoignent de la bonne résistance du Groupe dans un contexte économique dégradé. Fort d’une stratégie de long terme et de ses positions de premier plan en Europe comme à l’international, en particulier dans les pays émergents, le Groupe dispose d’atouts puissants : des positions de leadership tant dans l’électricité que dans le gaz, une présence sur toute la chaîne de l’énergie – de la production aux services énergétiques – la capacité à se développer de manière dynamique et rentable sur les marchés porteurs de l’énergie et de l’environnement. L’ensemble des 220 000 collaborateurs du Groupe a su s’adapter pour lui permettre de tirer immédiatement profit du rapprochement avec International Power et de la création de la branche Energie Europe. GDF SUEZ est ainsi en position de confirmer l’ensemble de ses objectifs pour l’année 2012. Le Groupe poursuivra sa stratégie d’amélioration continue de ses performances financières et industrielles, notamment par une action vigoureuse de réduction des coûts et de contrôle des investissements

Une opération majeure en 2012 : l’acquisition à 100% d’International Power

Avec la finalisation fin juin de l’acquisition de 100% d’International Power, GDF SUEZ a franchi une étape majeure qui s’inscrit dans la logique d’accélération de son développement dans les pays à forte croissance et de simplification de la structure du Groupe. Cette transaction renforce la plate-forme unique de développement dans les pays à forte croissance dans lesquels le Groupe réalise désormais 30% de son résultat net récurrent, part du Groupe4.

Cette opération est financée de manière équilibrée par fonds propres, notamment grâce au choix fait par les actionnaires (représentant 77% du capital) de percevoir le solde du dividende 2011 en actions, par de la dette à des conditions très attractives, et enfin par un nouveau programme de cessions d’actifs de 3 milliards d’euros. Elle est relutive en résultat net après prise en compte des cessions additionnelles prévues et du paiement du dividende en actions.

Au-delà de cette opération stratégique, le Groupe a poursuivi depuis le début de l’année ses développements dans tous ses métiers :

ELECTRICITE

  • A Bahreïn, mise en service commerciale de l’unité de production d’électricité (1 234 MW) et de dessalement d’Al Dur.
  • Au Koweït, le Groupe a été retenu comme «preferred bidder» en vue de la construction et de l’exploitation du projet de production indépendante d’électricité et d’eau (IWPP) d’Az Zour (1 500 MW).
  • En Arabie Saoudite, extension de 532 MW des centrales électriques de Tihama portant la capacité totale à 1 595 MW et 8 112 Gj/h de vapeur.
  • Au Brésil, mise en service des unités 5 et 6 du barrage hydraulique d’Estreito. La construction du barrage est désormais achevée à 75% et la centrale a atteint 92% de l’énergie assurée.
  • En Indonésie, signature de deux contrats d’achat d’électricité (PPAs) d’une durée de 30 ans pour deux projets géothermiques de 220 MW.
  • En Indonésie, mise en service commerciale de la centrale au charbon à haut rendement Paiton 3, d’une capacité de 815 MW.
  • En Thaïlande, mise en service commerciale de la centrale au charbon Gheco-One d’une capacité de 660 MW.
  • En Mongolie, le Groupe a été retenu comme «preferred bidder» pour une centrale de cogénération de 415 MW.
  • Au Canada, démarrage de la construction d’un projet solaire de 10 MW en Ontario.

GAZ

  • GASNOR et GDF SUEZ ont signé un accord de vente de 7,5 TWh de GNL à GASNOR, sur une période de 12 ans à partir de 2013.
  • En Inde, GDF SUEZ a été sélectionné par Andhra Pradesh Gas Distribution Corporation (APGDC) comme partenaire stratégique pour le développement d’un projet de terminal méthanier flottant.
  • Aux Etats-Unis, signature d’un accord de développement commercial avec Cameron LNG, filiale de Sempra Energy, dans le cadre du développement d’une usine de liquéfaction de gaz naturel en Louisiane.
  • En Thaïlande, GDF SUEZ a livré sa première cargaison de GNL à PTT dans le cadre d’un contrat de vente de trois cargaisons en 2012.
  • En Azerbaïdjan, annonce de résultats prometteurs sur la licence d’Absheron.
  • Au Qatar, entrée de PetroChina aux côtés de GDF SUEZ dans la licence relative au Bloc 4.
  • Au Royaume-Uni, décision de lancer le développement du gisement de gaz de Cygnus après le soutien annoncé des autorités britanniques.

SERVICES

  • Au Chili, acquisition de la société Termika, un des leaders dans la conception, l’installation et la gestion de services énergétiques.
  • En Chine, signature d’un accord pour la construction et l’exploitation du réseau de froid urbain de Yujiapu, nouveau quartier d’affaires de Tianjin.
  • En Malaisie, signature d’un protocole d’accord pour l’acquisition de 49% du réseau de froid urbain de Cyberjaya.
  • En Australie, SUEZ ENVIRONNEMENT a signé le contrat de gestion des installations d’eau potable et d’assainissement de la ville de Perth pour 10 ans.
  • En Jordanie, SUEZ ENVIRONNEMENT a signé un contrat de 25 ans pour l’extension de l’usine de traitement des eaux usées d’As Samra.

Le chiffre d’affaires de 50,5 milliards d’euros est en progression brute de + 10,6% par rapport au premier semestre 2011 (en croissance organique de + 8,8%). Cette croissance provient de la poursuite du développement du Groupe à l’international, notamment en Amérique latine et en Asie, de la forte progression de l’exploration-production et des ventes de GNL, et des bonnes performances des ventes de gaz naturel et des volumes distribués en France, bénéficiant d’un climat plus froid qu’en 2011.

L’Ebitda du Groupe sur le semestre s’élève à 9,2 milliards d’euros, en croissance brute de + 4,2% (croissance organique de + 3,7%). Cette progression brute s’explique par l’impact des mises en service dans tous les métiers du Groupe, une plus grande contribution de l’exploration-production et un effet climat plus favorable qu’au premier semestre 2011. Ces éléments de croissance permettent de compenser la perte d’Ebitda des sociétés cédées dans le cadre du programme d’optimisation du portefeuille d’actifs du Groupe, les effets défavorables de l’évolution des spreads gaz-électricité ainsi que plus généralement les impacts de la crise économique dans les marchés matures où le Groupe est présent.

L’Ebitda de la branche Energie International croît de + 5,2% par rapport au premier semestre 2011 atteignant 2 164 millions d’euros, principalement du fait des effets périmètre positifs et de taux de change favorables. L’Ebitda en Amérique latine et en Asie est en croissance organique, ne permettant cependant pas de compenser le recul des marges dans les marchés matures où la branche est présente, principalement en Europe et en Australie.

La branche Energie Europe, avec un Ebitda de 2 485 millions d’euros, progresse de + 10,4% en raison d’un climat plus favorable qu’au premier semestre 2011 (+ 18,5 TWh) et de meilleures conditions d’approvisionnement en gaz naturel, partiellement compensés par la baisse des prix de marché de l’électricité, par la hausse des tarifs d’accès au réseau de transport d’électricité en Belgique et par un effet périmètre défavorable en Italie (cession de G6 Rete Gas au second semestre 2011).

La branche Global Gaz & GNL poursuit sa forte croissance avec un Ebitda en hausse de + 13,6% à 1 415 millions d’euros. Cette croissance est portée par l’activité exploration-production avec l’évolution favorable du prix des commodités constatée sur la période et la hausse de la production du champ de Gjøa en Norvège, ainsi que par la meilleure performance de l’activité GNL, notamment sur l’Asie. L’objectif de production annuelle de gaz et d’hydrocarbures liquides est toujours de 55 Mbep.

La branche Infrastructures enregistre une légère progression de son Ebitda de + 2,9% à 1 718 millions d’euros, bénéficiant d’un retour à un climat plus froid (+ 21 TWh) mais pénalisé par une moindre commercialisation des capacités de stockage en France.  

La branche Energie Services enregistre un recul de son Ebitda de - 1,7% à 531 millions d’euros principalement dû à un effet positif non récurrent de 17 millions d’euros enregistré au premier semestre 2011.

Enfin, SUEZ ENVIRONNEMENT enregistre un recul de son Ebitda de - 8,1% à 1 133 millions d’euros, en raison notamment de la dégradation de l’activité économique qui affecte significativement les volumes traités en Europe et des surcoûts constatés sur la construction d’une usine à Melbourne.

Au 30 juin, la dette nette s’établit à 45,1 milliards d’euros après prise en compte de l’impact du rachat des participations minoritaires d’International Power. Le ratio dette nette/Ebitda atteint donc provisoirement 2,7 avec un objectif de retour autour de 2,5 à fin 2012 grâce au programme d’optimisation du portefeuille de 10 milliards d’euros revu à 13 milliards dans le cadre de la transaction International Power. A fin juin, ce programme est réalisé à hauteur de 62% avec 1,5 milliard d’euros enregistré au premier semestre, l’objectif étant d’atteindre les 13 milliards d’euros d’ici fin 2013.

GDF SUEZ a réalisé avec succès 4,5 milliards d’euros d’émissions obligataires entre mai et juillet pour un coût moyen de 1,68% après swap et une durée moyenne de 7 ans. A fin juin, le Groupe affiche un très haut niveau de liquidité à 30,7 milliards d’euros, dont 17,6 milliards d’euros de trésorerie et 13 milliards d’euros de lignes de crédit disponibles.

Une feuille de route volontariste pour le deuxième semestre

Pour le deuxième semestre, dans un environnement économique qui s’annonce toujours difficile, le Groupe poursuivra son plan d’actions destiné à optimiser les coûts et la performance du Groupe, tout en conservant sa politique sociale dynamique destinée à valoriser le savoir-faire des équipes de GDF SUEZ.

Par ailleurs, le Groupe attend des précisions législatives à l’automne sur les annonces du gouvernement belge concernant l’avenir du secteur nucléaire. Le Groupe prend acte de la fermeture de Doel 1 et de Doel 2 (soit 866 MW) à l’issue de la période autorisée actuellement et de la possible extension de Tihange 1. Il souligne la nécessité pour procéder à la prolongation de Tihange 1, dont le coût est estimé à 600 millions d’euros (part du Groupe 300 millions d’euros), d’un cadre légal clarifié et stable lui permettant d’évaluer la rentabilité économique d’un tel investissement.

La fermeture de Doel 1 et de Doel 2 devrait avoir un effet de réduction du résultat net avant impôt d’environ 100 millions d’euros après 2015.

D’une manière générale, le Groupe n’a pas, à ce stade, changé sa vision industrielle du secteur et attend les précisions nécessaires sur les modalités de mise en œuvre.

Concernant les tarifs du gaz en France, la décision du Gouvernement de limiter la hausse de juillet à 2% est insuffisante pour couvrir les coûts d’approvisionnement de GDF SUEZ, comme l’a souligné la CRE dans sa délibération du 17 juillet. Le Groupe estime l’impact de la limitation de cette hausse à environ 30 millions d’euros sur l’Ebitda du troisième trimestre.
Par ailleurs, suite à l’annulation par le Conseil d’Etat du gel tarifaire pour la période du 1er octobre 2011 au 1er janvier 2012, le Groupe va facturer 290 millions d’euros à ses clients sur une durée permettant de réduire l’impact sur leur pouvoir d’achat. Enfin, GDF SUEZ poursuit ses discussions avec le Gouvernement pour mettre en place un tarif progressif et étendre le tarif social afin de protéger les ménages en difficulté.

GDF SUEZ poursuivra également ses négociations avec ses fournisseurs de long terme de gaz naturel avec l’objectif constant de maintenir la profitabilité de son activité d’approvisionnement de gaz naturel.

Le Groupe maintient sa politique de rémunération durable et compétitive de ses actionnaires et confirme un dividende 2012 stable ou en croissance. GDF SUEZ versera le 25 octobre 2012 un acompte sur dividende de 0,83 euro par action au titre de l’exercice 2012 dont la date de détachement est fixée au 25 septembre 2012. Dans le cadre du financement de la transaction de rachat des participations minoritaires d’International Power, les actionnaires de GDF SUEZ auront exceptionnellement la possibilité de recevoir cet acompte sous forme d’actions.

Prochaines communications prévues :

  • 31 octobre 2012 : publication des résultats du 3ème trimestre 2012
  • 4ème trimestre 2012 : Journée investisseurs GDF SUEZ

La présentation des résultats et le rapport financier semestriel comportant le rapport d’activité, les comptes consolidés et les notes aux comptes sont disponibles sur notre site internet.

Désormais, le Groupe publiera de façon trimestrielle sur son site internet dans la rubrique « Résultats » les éléments de correction climatique impactant les activités des branches Energie Europe et Infrastructures.

 

1 Résultat net hors coûts de restructurations, MtM, dépréciations d’actifs, cessions, autres éléments non récurrents et contribution nucléaire en Belgique.
2 Avec des hypothèses de climat moyen, d’une répercussion totale des coûts d’approvisionnement sur les tarifs réglementés du gaz en France, d’absence d’autre changement substantiel de réglementation et de l’environnement macro-économique. Les hypothèses sous-jacentes sont les suivantes pour 2012 : prix moyen du brent 98 $/baril ; prix moyen de l’électricité baseload en Belgique 55 €/MWh ; prix moyen du gaz au NBP 27 €/MWh.
3 Hors rachat des intérêts minoritaires d’IPR.
4 Pro forma 2011.

 

A propos de GDF SUEZ

GDF SUEZ inscrit la croissance responsable au coeur de ses métiers pour relever les grands enjeux énergétiques et environnementaux : répondre aux besoins en énergie, assurer la sécurité d’approvisionnement, lutter contre les changements climatiques et optimiser l’utilisation des ressources. Le Groupe propose des solutions performantes et innovantes aux particuliers, aux villes et aux entreprises en s’appuyant sur un portefeuille d’approvisionnement gazier diversifié, un parc de production électrique flexible et peu émetteur de CO2 et une expertise unique dans quatre secteurs clés : le gaz naturel liquéfié, les services à l’efficacité énergétique, la production indépendante d’électricité et les services à l’environnement. GDF SUEZ compte 218 900 collaborateurs dans le monde pour un chiffre d’affaires en 2011 de 90,7 milliards d’euros. Coté à Bruxelles, Luxembourg et Paris, le Groupe est représenté dans les principaux indices internationaux : CAC 40, BEL 20, DJ Stoxx 50, DJ Euro Stoxx 50, Euronext 100, FTSE Eurotop 100, MSCI Europe, ASPI Eurozone et ECPI Ethical Index EM

  • Contact presse :
    Tél. France : +33 (0)1 44 22 24 35
    Tél. Belgique : +32 2 510 76 70
    E-Mail : engiepress@engie.com
  • Contact Relations Investisseurs :
    Tél. : +33 (0)1 44 22 66 29
    E-Mail : ir@engie.com

 

Avertissement important

Les agrégats présentés sont ceux habituellement utilisés et communiqués aux marchés par GDF SUEZ. La présente communication contient des informations et des déclarations prospectives. Ces déclarations comprennent des projections financières et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs et des attentes concernant des opérations, des produits ou des services futurs ou les performances futures. Bien que la direction de GDF SUEZ estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables, les investisseurs et les porteurs de titres GDF SUEZ sont alertés sur le fait que ces informations et déclarations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de GDF SUEZ qui peuvent impliquer que les résultats et développements attendus diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les déclarations et informations prospectives. Ces risques comprennent ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par GDF SUEZ auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), y compris ceux énumérés sous la section « Facteurs de Risque » du document de référence de GDF SUEZ enregistré auprès de l’AMF le 23 mars 2012 (sous le numéro D.12-0197). L’attention des investisseurs et des porteurs de titres GDF SUEZ est attirée sur le fait que la réalisation de tout ou partie de ces risques est susceptible d’avoir un effet défavorable significatif sur GDF SUEZ.

     

    Bilan simplifié

    Dette nette au 30/06/2012 = dettes financières s’élevant à 65,8 Mds€ – trésorerie et équivalents de trésorerie 18,3 Mds€ – actifs financiers évalués à la juste valeur par résultat 1,0 Mds€ – actifs liés aux financements 1,0 Md€ (inclus dans les actifs non courants) – instruments financiers dérivés relatifs à la dette 0,4 Md€

     

    Compte de résultat simplifié

    (1) Avec nouvelle définition de la dette nette

    Flux de trésorerie

    (1) Incluant l’impact net de la trésorerie acquise d’International Power sous déduction du paiement du dividende exceptionnel de 92 pence /action attribué aux anciens actionnaires d’International Power le 25 février 2011

    Chiffre d'affaires par région

     

     

    Retour liste