SPONSORING ET PARTENARIATS

ENGIE x Energy Observer : à la conquête de l’Ouest américain

Par ENGIE - 27 mai 2021 - 10:42

Le partenariat entre ENGIE et Energy Observer n’a pas de frontière ! Il s’étend désormais sur le continent nord-américain, où les explorateurs ont jeté l’ancre. Partageant la volonté d’éveiller les consciences et de fédérer les pionniers d’un monde neutre en carbone, ENGIE et Energy Observer proposent en Californie des solutions sobres en énergie et respectueuses de l’environnement.

 

Energy Observer débarque dans la Cité des Anges

Après sa traversée du mythique Canal de Panama, le bateau a poursuivi son Odyssée dans l’Océan Pacifique. Une escale aux Galápagos, réserve de biosphère de l'UNESCO, a permis à l’équipage de mieux appréhender les défis énergétiques et les enjeux d’optimisation des ressources en eau de ces îles, ainsi que le travail fait pour protéger une biodiversité unique au monde.

Après 1 mois de navigation depuis les îles Galapagos, le navire Energy Observer est arrivé sur la côte californienne fin avril. Il a fait escale à Long Beach et San Francisco, puis poursuivra sa route en direction d’Hawaï début juin.

A Los Angeles et San Francisco, ENGIE a proposé à ses clients industriels et collectivités, parties prenantes et collaborateurs, une visite exclusive du bateau, où chacun a pu découvrir ce navire-laboratoire unique au monde, comprendre ses missions, et faire le parallèle avec notre rôle individuel et collectif en matière de réduction des émissions de CO2 et de préservation de l’environnement.

 

"L'Energy Observer est un exemple inspirant des types d'approches de conception de systèmes holistiques que nous devrons entreprendre pour répondre à nos besoins énergétiques futurs. C'est bien plus qu'un étonnant navire de mer, c'est une vision pratique de la façon dont nous atteindrons un avenir à zéro émission."
John Davies, vice-président et analyste de GreenBiz Group

 

La Californie, un esprit pionnier en matière de transition énergétique

Particulièrement exposé au changement climatique, aux grands incendies et à la saturation des particules atmosphériques, la région californienne est animée d’un esprit pionnier en matière de transition énergétique et écologique.

La Californie a depuis longtemps fait le pari des énergies renouvelables pour produire son électricité. L'État s'est ainsi engagé dans le "100% Clean Economy Act", qui prévoit de passer de 30 % à 100 % d'énergies renouvelables d'ici 2045. L'hydrogène est également très utilisé en Californie, où l’on y trouve la plus forte concentration au monde de voitures fonctionnant à cette énergie.

Cet esprit pionnier, à la fois dans les hautes technologies, les énergies durables et les innovations pour la transition écologique, sont une source d’inspiration pour ENGIE et Energy Observer. En étroite connexion avec les territoires locaux, ENGIE et Energy Observer partagent en Californie l’objectif de construire un avenir durable.

 

Les renouvelables, au cœur de la stratégie d’ENGIE

Avec le développement de nouvelles capacités d’énergie renouvelable, ENGIE propose à ses clients des solutions de fourniture d’électricité décarbonée pour les accompagner dans leur transition énergétique. Les capacités renouvelables représentent désormais 30 % de la capacité de production d’électricité totale d’ENGIE (101 GW).

 

« L’installation par ENGIE de 3 GW de capacités renouvelables supplémentaires en 2020 est cohérente avec notre stratégie de croissance dans les énergies décarbonées et positionne ENGIE comme l’un des leaders du développement de ces énergies dans le monde. »
Catherine MacGregor, Directrice Générale d’ENGIE

 

Sur les 3GW installés par le Groupe dans le monde en 2020, ENGIE a mis en service près de 2 GW de capacités renouvelables aux Etats-Unis. ENGIE exploite désormais plus de 3 GW de capacités renouvelables en Amérique du Nord, soit assez d’énergie propre pour alimenter 1,3 million de foyers, soit l’équivalent de tous les foyers de Dallas et de Houston réunis.

Cela fait d’ENGIE le 4e plus gros développeur d’énergies renouvelables aux Etats-Unis et représente 10% de la capacité éolienne supplémentaire américaine en 2020.

Et pour 2021, l’objectif est de poursuivre cet engagement en faveur de l'énergie durable en doublant cette capacité à l'échelle du réseau américain.

 

ENGIE, leader de la transition vers la neutralité carbone de ses clients en Amérique du Nord

Avec ses 6 500 collaborateurs locaux, ENGIE construit et exploite des projets éoliens, solaires et de stockage dans toute l'Amérique du Nord, donnant ainsi localement accès aux énergies renouvelables.

ENGIE s'associe à des clients partout aux États-Unis et au Canada pour les aider à intégrer des solutions énergétiques plus propres, plus efficaces et plus fiables.

Par exemple, ENGIE accompagne son client Microsoft dans la décarbonation de la consommation énergétique de l’un de ses datacenters à San Antonio. Pour cela, ENGIE a proposé une solution 100% verte et 100 % texane qui permet de couvrir les intermittences, et d’avoir accès à une énergie propre 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ! Microsoft s’approvisionne désormais avec un mix éolien et solaire, dont 150 MW en provenance du nouveau parc éolien de Las Lomas de 200 MW, et 80 MW issus du parc solaire de Anson de 200MW, tous deux situés au Texas. Exploités par ENGIE, les deux parcs ont été mis en service en janvier 2021.

Outre la fourniture d’une énergie propre et renouvelable au réseau américain, ces nouveaux parcs ont un impact économique positif dans la communauté locale, notamment à travers la création d’emplois et l’achat de produits locaux.

 

L’hydrogène renouvelable, enjeu national et international

Le nouveau président américain Joe Biden s’est engagé à agir dans l’immédiat et de manière ambitieuse en faveur du climat. Après avoir réintégré l’Accord de Paris, il a promis des investissements historiques dans le secteur des énergies renouvelables. Ce « Green New Deal » de 2 000 milliards de dollars mettrait notamment l’accent sur le développement massif de l’hydrogène comme énergie propre.

Alors que le coût des énergies renouvelables continue de baisser, l'hydrogène vert apparaît comme une solution prometteuse pour décarboner les secteurs les plus émetteurs de CO2, notamment en matière de mobilité lourde. Les premiers pilotes développés par ENGIE prouvent le bien-fondé de cette technologie d’avenir. De son côté, Energy Observer, premier navire autonome à zéro émission propulsé aux énergies renouvelables et à l’hydrogène, est un exemple concret de l’utilisation de l’hydrogène renouvelable pour le transport maritime. Et ce n'est que le début des applications en matière de mobilité durable, aux États-Unis comme dans le reste du monde.

 

Sur ce sujet, retrouvez la table ronde virtuelle à laquelle a participé Kim Carnahan, Directrice Sustainability Solutions, ENGIE Impact, aux côtés de la California Fuel Cell Association et du California Hydrogen Business Council 

Et pendant ce temps-là à Paris…

La mission d’Energy Observer s’étend bien au-delà du navire. Son rôle est de sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux de la mobilité propre, et de fédérer les acteurs en dévoilant des applications concrètes de mobilité et systèmes hydrogène.

Du 20 au 30 mai 2021, Energy Observer organise sur le Champ-de-Mars « Le Paris de l’hydrogène » avec le soutien de la Ville de Paris. L’occasion pour Energy Observer de présenter son nouveau village d’exposition, dédié à la transition écologique, aux énergies renouvelables et à l’hydrogène. Lors de cet évènement, la Tour Eiffel sera illuminée pour la première fois à l’hydrogène renouvelable par le groupe électro-hydrogène zéro émissions développé par EODev.

Illumination Tour Eiffel