Voile

Sébastien Rogues © ENGIE

Sébastien Rogues

Du Mini 6.50 au Class40, en passant par le catamaran F18 et le catamaran à foils GC32, le palmarès de Sébastien Rogues est impressionnant. Parrainé par ENGIE depuis 2009, année où il se lance pour son premier transatlantique en solitaire, dans lequel il termine 8e au classement général, Sébastien n’a cessé d’évoluer sur des supports différents. En 2013, Sébastien décide de se lancer dans la construction de son propre bateau, le monocoque Class40. Il termine alors la saison après avoir gagné 6 courses, dont la mythique Transat Jacques Vabre. En 2014, Sébastien s’engage sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, mais, après un très beau début de parcours, il est victime d’une avarie alors qu’il porte secours à un autre concurrent, et doit abandonner. 2015 est placée sous le signe du multicoque : Sébastien évolue sur le trimaran Diam 24 (bateau officiel du Tour de France à la Voile, course qu’il termine à la 21e place) et sur le catamaran à foils GC32. C’est à bord de ce dernier qu’il se lance dans le GC32 Racing Tour 2016, dont la finale se tiendra en octobre lors du Marseille One Design.

Hélène Defrance © Nicolas GOUHIER

Hélène Defrance

La passion d’Hélène Defrance pour la voile remonte à son enfance. Dès 12 ans, elle embarque pour toute une année de navigation en groupe sur un voilier. Après avoir navigué en Laser et découvert la compétition en Habitable, elle intègre, à 18 ans, le pôle de Marseille en tant qu’équipière en 470 (dériveur olympique de 4,70 m). C’est sa rencontre avec Emmanuelle Rol, sa barreuse, qui l’a fait basculer dans le haut niveau. Désormais associée à Camille Lecointre, Hélène est championne du monde en avril 2016 et remporte la médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Rio 2016, dans la catégorie 470 Femme.

Noé Delpech © Nicolas GOUHIER

Noé Delpech

C’est dès ses 7 ans que Noé Delpech se lance dans la compétition en Optimist. Quelques années plus tard, il passe en 420, aux côtés de Morgan Lagravière. Ensemble, ils terminent deux fois 3e au Championnat du Monde Open et sont Champions du Monde Jeunes chez les moins de 17 ans en 2002 et 2003. En 2007, en 49ter il fait équipe avec Julien D’Ortoli. Le tandem remporte son premier podium sur la Semaine Olympique de Hyères en 2010. En 2013, ils sont 6e aux Championnats du Monde. En 2016 à Rio, le duo a eu le plaisir de réaliser le meilleur résultat d’un équipage français dans la catégorie 49er depuis que ce support est olympique. L’équipage a pris la 2e place de la Medal race, pour atteindre ensuite la 5e place du général.

Sofian Bouvet © Nicolas GOUHIER

Sofian Bouvet

Depuis ses débuts, Sofian Bouvet voit en la voile un des moteurs de sa vie. Repéré dès ses 13 ans, il est sélectionné pour ses premiers Championnats d’Europe en Optimist. En 2006, après être passé en 420, il se qualifie pour les Championnats du Monde. L’année suivante, il intègre la série Olympique 470 et fait équipe avec Jérémy Mion. Ils forment désormais l’un des meilleurs duos français, comme en témoigne leur titre de champions d’Europe en avril 2016 et leur 7e place du classement en 470 Homme à Rio en 2016.

Planche à voile & Kitesurf

Pierre Le Coq © Nicolas GOUHIER

Pierre Le Coq

Pierre Le Coq s’initie à la planche à voile à 9 ans. Il est sélectionné trois fois pour les Championnats du Monde Jeunes et termine avec trois podiums. Pierre arrête alors complètement la planche pour se consacrer à ses études. Quand il décide, en 2009, de remonter sur sa planche, son retour chez les séniors est compliqué, tant techniquement que physiquement. Il finit, à force de motivation, par retrouver son niveau. En 2011, il est 5e au Championnat d’Europe et devient partenaire d’entraînement et remplaçant de Julien Bontemps pour les JO de 2012. En 2013, Pierre signe son premier Top 10 mondial et finit 3e des Championnats d’Europe. En 2015, le sportif monte crescendo tout au long de la préparation aux JO 2016 : il est vainqueur de l’étape de Coupe du monde à Hyères et médaillé de bronze lors du Test Event de Rio à l’été 2015 avant de devenir champion du monde en octobre 2015. Aux JO de RIO il  remporte la médaille de bronze dans la catégorie RS: X.

Alex Caizergues © ENGIE/HAVAS/JOSSE MARC

Alex Caizergues

Soutenu par ENGIE depuis 2009, Alex Caizergues est aujourd’hui l’homme le plus rapide en kitesurf, grâce à son record du monde de vitesse kite (56.62 nds soit 104,8 km/h), décroché le 11 novembre 2013. Après s’être essayé d’abord au windsurf à son adolescence, c’est finalement en 2002 qu’Alex Caizergues découvre le kitesurf, un sport lancé au début des années 2000. Très vite, le kitesurf devient pour lui un véritable mode de vie. Il participe à sa première compétition en avril 2005, à l’occasion du Mondial du Vent, au cours duquel il se classe 12e. Un résultat qui l’engage à faire de sa passion, son métier. Aujourd’hui, en neuf années de compétition, Alex Caizergues est le kitesurfeur français le plus titré. Il a fait ses preuves tant dans le milieu du kitesurf et du sport extrême que de la voile. Avec trois titres de Champion du Monde et deux titres de Champion de France en vitesse, trois records du monde de vitesse kite et deux records du monde à la voile toutes catégories confondues, il est le kitesurfeur français le plus médiatisé et a rejoint, en septembre 2009, l’Equipe de France de kitesurf.

Athlétisme

Mickaël Zézé © Nicolas GOUHIER

Mickaël Zézé

Né en 1994, Mickaël Zézé est licencié au Val-de-Reuil Athlétique Club (VRAC) et membre de l’équipe de France. En 2011, il obtient une médaille de bronze sur 100 mètres aux Championnats du Monde d’athlétisme jeunesse. En 2013, alors qu’il est seulement junior, il est sélectionné pour le relais 4×100 mètres aux Championnats du Monde de Moscou. Lors des qualifications pour les Jeux Olympiques de Rio 2016, il est à nouveau l’un des quatre coureurs de notre relai 4×100 mètres, derrière le champion de France Christophe Lemaitre. Il descendra probablement sur 200 mètres en individuel, distance sur laquelle il détient le record de France cadet (21s05).