Construire la révolution énergétique : les 4 tendances structurelles

Repenser le paysage énergétique mondial est devenu aujourd’hui une nécessité face au réchauffement climatique. L’urgence de réduire l’impact environnemental se traduit par la nécessité de mettre en action un système énergétique plus décarboné, plus décentralisé, plus digitalisé et plus sobre.

Décarbonisation

Vers une production énergétique peu ou pas carbonée.

  • Défi n°1 : ne pas dépasser 2°C de réchauffement climatique, en réduisant les émissions de gaz à effet de serre de 40 à 70% d’ici 2050
  • Défi n°2 : faire grandir la part des énergies renouvelables dans la production électrique mondiale avec les filières solaire, éolienne et biogaz
Digitalisation

Pour une digitalisation des offres clients par la révolution technologique et la transformation digitale.

  • Défi n°1 : le nombre d’objets connectés sera multiplié par 4 d’ici 2020 : la consommation de demain sera connectée et autonome
  • Défi n°2 : l’évolution des technologies numériques est aussi expansive que rapide et bouleverse les besoins et usages

> En savoir plus

Décentralisation

Avec la décentralisation de l’approvisionnement : l’énergie est produite, stockée et consommée localement, au plus près de la demande.

  • Défi n°1 : les consommateurs deviennent producteurs d’énergie, les villes peuvent devenir autonomes
  • Défi n°2 : la rupture technologique du photovoltaïque, dont le coût a baissé de 80% depuis 2010, permet de repenser les anciens modèles économiques
Efficacité énergétique

Développement de l’efficacité énergétique : les bâtiments, les villes et les territoires deviennent sobres en énergie.

  • Défi n°1 : faire plus avec moins : plus de confort en consommant moins d’énergie et en valorisant le surplus sous forme d’énergie positive
  • Défi n°2 : 57% de la réduction des émissions de gaz à effet de serre résulteront des solutions d’efficacité énergétique

Des directions stratégiques alignées sur la transition énergétique

Pour répondre aux défis de la transition énergétique, ENGIE adopte une stratégie agile qui vise à aligner ses activités industrielles sur des enjeux environnementaux, sociaux et sociétaux ambitieux. Les objectifs extra-financiers à horizon 2020 :

  • Un taux de satisfaction de 85% de ses clients ;
  • Une part de 25% d’énergies renouvelables dans le portefeuille de production du Groupe1 ;
  • Une réduction de -20% du ratio d’émission de CO2 par source de production d’énergie, par rapport à 20122 ;
  • Un taux de 100% des activités industrielles du Groupe couvertes par un mécanisme adapté de dialogue et de concertation avec ses parties prenantes ;
  • Un taux de 25% de femmes dans les effectifs du Groupe3 ;
  • Un taux de fréquence interne des accidents du travail inférieur à 3.

1 La part d’énergies renouvelables dans le mix de capacités de production du Groupe était de 18% en 2015.

2 Le ratio d’émission de CO2 par énergie produite en 2012 était de 443kgCO2eq/MWheq.

3Les effectifs féminins d’ENGIE à fin 2015 s’élevaient à 22%.

L’innovation et le digital, catalyseurs de la transformation

Levier majeur de la transition énergétique, l’innovation est la priorité d’ENGIE pour construire le nouveau modèle énergétique de demain. Le Groupe poursuit 3 axes fondamentaux :

  • La stimulation de l’open-innovation
  • L’investissement dans les technologies émergentes
  • La signature de partenariats pour la transformation digitale

  

Le mot d'Isabelle Kocher, Directeur Général
du Groupe ENGIE

Isabelle Kocher

Pour engager ENGIE dans la révolution énergétique mondiale nous devons devenir plus agile et plus connecté à nos parties prenantes. Nous devons inventer avec elles les solutions de demain.

ENGIE devient décarboné, renouvelable, parce que nous sommes convaincus que le futur se doit d’être durable. ENGIE développe son ancrage territorial, parce que les stratégies énergétiques se conçoivent de plus en plus localement. ENGIE devient digital parce qu’il un formidable levier d’accélération et remet à plat tous nos modes de fonctionnement et de pensée. J’ai la conviction que notre singularité, notre leadership inégalé dans les services, notre très forte empreinte internationale seront les raisons de notre succès pour inventer le monde de demain.

>> Lire l'interview d'Isabelle Kocher
pour Le Monde