menu
Menu
Corporate
profils
 
Retour liste
15
nov
2016

Finale de Fed Cup 2016 : l’œil d’Émilie Loit

Émilie Loit, ambassadrice tennis d’ENGIE et vainqueur de la Fed Cup en 2003, nous livre les clés de la finale France-République tchèque, qui s’est tenue le week-end dernier à Strasbourg.

ENGIE, partenaire historique de l’équipe de France de Fed Cup depuis 24 ans, félicite les Bleues pour leur beau parcours face à la République tchèque. 

Suivez l’actualité du tennis féminin et de l’équipe de France sur @tennisaufeminin

 Émilie LoitQuel est ton sentiment général sur la rencontre ?

Il y a de la déception malgré la belle performance d’ensemble car l’équipe de France n’est vraiment pas passée loin de remporter l’épreuve, alors que sur le papier elle n’était pas du tout favorite. Les Bleues ont su repousser leurs limites et faire quasiment jeu égal avec les Tchèques. J’ai notamment été impressionnée par la qualité de jeu exceptionnelle de Caroline Garcia qui a sans doute joué le meilleur tennis de sa carrière. Kristina Mladenovic a été très forte mentalement sur le match d’ouverture, malgré la défaite après 4 heures de match. Elle a su s’appuyer sur l’ambiance fabuleuse qui régnait à Strasbourg pour revenir à chaque fois dans le match. Je n’ai jamais connu une telle ambiance dans ma carrière. C’était fantastique. Malgré cela, les joueuses tchèques ont été très solides et elles méritent leur victoire. Elles ne sont pas triple tenantes du titre par hasard.

Qu’a-t-il manqué à l’équipe de France pour remporter cette finale ?

Certainement un peu d’audace. Il aurait fallu que les joueuses se lâchent, osent un peu plus. Malgré le soutien du public, j’ai senti que Kristina n’a paradoxalement jamais vraiment réussi à se désinhiber de cette pression liée à l’enjeu. Cela lui aurait peut-être permis d’hausser son niveau de jeu, surtout lors du double décisif. Quant à Alizé, on sent qu’elle a envie de bien faire, mais elle est définitivement paralysée par l’enjeu. Il faut bien se rendre compte qu’en Fed Cup, la pression est très différente d’un Grand Chelem. La responsabilité de représenter son pays prend tout son sens. Tout est décuplé.

L’équipe de France a-t-elle laissé passer sa chance ?

Oui et non. J’ai entrevu la victoire lorsque Caroline a servi pour le match et permis à la France de mener 2 à 1. Mais ensuite, que ce soit sur le dernier simple avec Alizé Cornet ou lors du double avec la paire Garcia/Mladenovic, les Tchèques étaient clairement supérieures.

Mais c’est une équipe jeune. C’est la première fois que les filles jouaient une finale de cette importance, avec une telle pression. C’est un gain d’expérience formidable. Elles ont forcément beaucoup appris au cours de ce week-end et sauront mieux appréhender le contexte et le stress liés à ce type d’événement à l’avenir. De plus, la présence d’une championne comme Amélie Mauresmo à leurs côtés pendant les matchs, mais aussi pendant toute la semaine de la finale, est un atout considérable qui doit leur servir pour le reste de leur carrière.

Est-ce que cette finale peut être un événement déclencheur pour l’équipe de France ?

Oui, il est évident que cette finale doit donner des idées aux joueuses pour revenir encore plus fortes dans les années à venir et s’imposer en Fed Cup d’ici cinq ans. Cela doit être un objectif majeur pour ces jeunes joueuses. Elles ont failli créer l’exploit cette année, mais il faut se souvenir d’où vient ce groupe. Lorsqu’Amélie est arrivée à la tête de l’équipe, elle a failli descendre en 3e division. Le parcours jusqu’à cette finale a été semé d’embûches et elles ont su gravir les marches les unes après les autres. Et au final, en ne se fixant pas de limites, en se transcendant et en donnant le meilleur d’elles-mêmes, elles sont au rendez-vous. C’est un signe qui montre qu’elles ne sont pas si loin du top niveau. Pour l’atteindre, il faut savoir répéter ce genre de performances et notamment en Grand Chelem.

Cette finale à suspense a-t-elle été une bonne publicité pour le tennis féminin ?

Indéniablement, cette finale de Fed Cup et la Fed Cup en général est une vitrine formidable pour le tennis féminin. Les audiences TV le prouvent (1,4 millions de téléspectateurs le dimanche sur France Télévisions), le public a vibré pour son équipe nationale. Cette finale a fait du bien au tennis féminin et plus globalement à l’image du tennis en France, qui a souffert de quelques polémiques dernièrement.

Retour liste