menu
Menu
Corporate
profils
 
Retour liste
15
jui
2016

Please : un nouvel esprit village dans les quartiers

Conçue par un collaborateur du Groupe ENGIE, la start-up Please a pour ambition de constituer de véritables conciergeries à l’échelle de quartiers, en fournissant aux habitants d’une ville tous les services du quotidien dont ils ont besoin. Le concept a maintenant fait du chemin et fait partie des cinq premiers business lancés par l’incubateur du Groupe. Son créateur David Denis nous en dit plus.

Please propose des services de conciergerie aux particuliers (ménage, pressing, livraison de courses…), via une application mobile, dans un souci de dynamiser l’économie locale.

> En savoir plus en vidéo !

Les services à la personne ont le vent en poupe. David Denis, qui a œuvré au sein d’ENGIE Ineo dans le domaine des réseaux intelligents et des projets Smartcity, a eu l’idée de développer ces services à l’échelle des quartiers urbains et ce, de manière innovante ! Sa start-up, «Please, mon Home Service», propose des services de conciergerie aux particuliers (ménage, pressing, livraisons, etc.) en les mettant en relation avec des commerçants et prestataires de services locaux, des sociétés ou des autoentrepreneurs. Sur le terrain : la conciergerie Please est gérée par un «Please Captain», l’animateur de l’offre à l’échelle locale. Les habitants peuvent réserver les services depuis la conciergerie de leur quartier ou depuis une application mobile dédiée.

Le concept Please a été choisi pour gérer la conciergerie du futur quartier My Eureka de Montpellier ou encore de l’immeuble Edison Lite à Paris 13e. Please a également validé son premier partenariat avec la Conciergerie Les 3 Clefs au Fort d’Issy-les- Moulineaux et lancera son application sur ce site à l’été 2016.

Chiffres clés

  • 12 collaborateurs
  • 3 conciergeries actives en 2016
  • 1 application mobile

«Même si la pression est forte, on peut se tromper, corriger sa copie, l’améliorer», David Denis, créateur de Please

David Denis

Comment est née votre idée de start-up ?

Dans le cadre de mes missions chez ENGIE Ineo, j’ai beaucoup réfléchi à la ville de demain, «intelligente»,  collaborative, ainsi qu’aux nouveaux usages facilitant le quotidien des habitants. L’idée d’opérer une plateforme permettant la création de conciergeries de quartier est née progressivement, en concertation avec mon manager.

Vous rêviez de devenir entrepreneur ?

J’avais clairement un rêve d’entreprenariat puisque j’ai toujours cherché à innover, à développer de nouvelles offres, au sein même du Groupe. Mais me lancer seul dans l’aventure de la création d’entreprise m’apparaissait impossible.

Votre idée aurait-elle pu voir le jour sans la démarche d’Open Innovation et sans le dispositif d’incubation d’ENGIE ?

Le lancement du dispositif d’incubation est venu à point nommé et j’ai saisi cette opportunité unique. Sans ce soutien, à la fois financier, technique et humain, Please n’aurait pas pu voir le jour. D’autant que la période d’incubation d’un an donne le droit à l’erreur : même si la pression est forte, on peut se tromper, corriger sa copie, l’améliorer. L’équipe Incubation d’ENGIE est à nos côtés pour nous challenger, nous alerter, nous ramener à la réalité.

Etes-vous toujours accompagné par ENGIE aujourd’hui ? Est-ce encore indispensable ?

Nous avons construit une offre viable et nous savons qu’elle est attendue sur le marché. Mais il est encore trop tôt pour que nous soyons indépendants. Notre offre reste à travailler du point de vue  logiciel et nous avons encore besoin du soutien du Groupe, tant en termes financiers qu’en termes de support technique. Nous sommes passés, avec succès, devant un Comité d’investissement du Groupe et venons d’entrer dans la phase dite d’«accélération»  qui va durer 18 mois : on garde les avantages de l’incubation pour poursuivre le déploiement de notre concept.

  

À voir sur le même thème

Retour liste