La mer comme formidable source d'energie

Comment fonctionne la géothermie marine ?

La géothermie marine exploite la différence de température entre l’eau chaude de surface et l’eau froide des fonds marins, pompées grâce à des canalisations longues de 1 km. L’eau est pompée dans la mer et sur la côte, des échangeurs et des pompes à chaleurs permettent de produire selon les besoins du froid ou du chaud. L’eau est ensuite acheminée vers les bâtiments à chauffer ou climatiser.

Si ce système de centrale géothermique est déjà utilisé, par exemple à Paris à partir de l'eau de la Seine, le Groupe développe, à Marseille et à La Réunion, deux projets inédits utilisant l’eau salée.

Comment fonctionne la géothermie marine ?

Principe de fonctionnement du SWAC (see water air conditionning).

Thassalia : Le 1er projet de «géothermie marine» à Marseille

Ce projet de géothermie marine Thassalia a été conçu sur mesure pour l’écocité Euroméditerranée de Marseille, première rénovation urbaine d’Europe du Sud, et constitue une première à cette échelle pour la production de chauffage, d’eau chaude et de climatisation. En effet la centrale Thassalia transformera la mer Méditerranée en source d’énergie durable pour un territoire de près de 500 000 m2  de bâtiments dans la cité Phocéenne.

Partenariat associant l’établissement public Euroméditerranée, les collectivités locales et régionales et des entreprises privées, le projet constitue un véritable exemple d’innovation au service de la transition et de l’efficacité énergétique, auquel Cofely Services a apporté son expertise thermique et Climespace, expert des réseaux de froid urbains du Groupe ENGIE, son expertise dans le frigorifique.

Thermalia : Le 1er projet de «géothermie marine» à Marseille

L’eau des grandes profondeurs pour climatiser La Réunion

L’eau des grandes profondeurs pour climatiser la RéunionSur l’île de La Réunion se sont les communes de St-Denis et de Ste-Marie qui seront climatisées grâce aux eaux marines profondes, captées à 6 km de la côte et à 1 100 m de profondeur. Ce projet, en assurant, à termes la climatisation de près de 50 grands établissements publics et privés, dont l’aéroport, l’hôpital ou l’université, à partir d’une source d’énergie locale constante, répond aux enjeux de l’indépendance énergétique de l’île.

Il devrait ainsi permettre de réaliser des économies d’électricité de 75% et de réduire la production de CO2 de 620 000 tonnes sur 24 ans. Enfin, le projet, qui a bénéficié d’un investissement de 150 millions d’euros, devrait être à l’origine de la création de 100 emplois plein temps pendant les quatre ans de travaux et de 400 en période de pointe.