«Le XXIe siècle signera la fin du cycle des énergies fossiles, qui vont, progressivement, être remplacées par les énergies renouvelables décarbonées, comme le solaire. (…) Aux côtés des grandes installations (…), vont voir le jour de multiples productions locales décentralisées», Isabelle Kocher, Directeur Général d’ENGIE (Le Monde, le 4 mai 2016).

En quoi consiste la production décentralisée d’énergie ?

La production décentralisée fonctionne à rebours du modèle classique, où une grande centrale alimente en énergie tout un territoire. Elle consiste en de très nombreuses petites unités de petite capacité, raccordées au réseau électrique, au réseau de gaz naturel ou encore aux réseaux urbains de chaleur ou de froid, pour produire une énergie renouvelable et locale. Un tel mode de production est plus respectueux de l’environnement et des besoins locaux en énergie, car basé sur les énergies renouvelables.

Quelles solutions pour développer la production décentralisée ?

En collaboration avec des startups et des innovateurs, ENGIE met en place des solutions de stockage et d’effacement électrique pour remédier à l’intermittence de la production décentralisée :

  • L’effacement électrique consiste pour un client à réduire sa consommation aux heures de pointe, en échange d’une contrepartie.
  • Le stockage permet de conserver l’énergie renouvelable accumulée pour assurer la constance de la fourniture d’énergie. Parmi les technologies mises au point par ENGIE, le «Power to Gas» est une solution d’avenir. Il consiste à stocker la surproduction d’énergie renouvelable en la transformant en hydrogène ou en méthane de synthèse.