Alternative text
RELANCE VERTE

Alors que le déconfinement s’accélère, un nouveau monde de l’énergie se dessine

Par ENGIE - 08 juillet 2020 - 15:34

Voici déjà 4 ans que le Groupe ENGIE s’engage à répondre à l’urgence climatique tout en donnant à ses clients, les moyens de devenir acteurs de la transition écologique. La crise que nous avons traversé nous a conforté dans nos choix stratégiques et notre entrée dans l’ère de la frugalité énergétique doit s’accélérer.

Pour y arriver, notre ambition est triple : 

 

  • Décentraliser la production, la gestion et  le suivi de l’énergie dans une approche plus frugale, plus locale et plus solidaire .
  • Engager les Français dans une démarche de déconsommation : mieux suivre, mieux comprendre l’énergie pour mieux la consommer.
  • Adopter de nouveaux usages grâce à des équipements moins énergivores, rouler plus vert, produire et partager son électricité.

 

Retrouvez l’interview d’Hervé-Matthieu Ricour, Directeur Général d’ENGIE France BtoC et Alizée Lozac’hmeur, Cofondatrice de MakeSense, qui présentent leur vision éclairée de l’après-crise.

Retranscription de l'interview

Paragraph content

Hervé-Matthieu Ricour

 

Le confinement a fait baisser l'activité énergétique des industries et des entreprises. Mais chez les particuliers, elle a augmenté très légèrement, donc ça veut dire que quand les Français ne sont pas confinés, ils ne contrôlent pas assez leur consommation d'énergie.

 

Alizée Lozac’hmeur

 

Le secteur de l'habitat et de la construction représente 44%, aujourd'hui, de la consommation énergétique en France et pourtant on le sait peu. Je pense que tout le monde s'accorde à dire qu'il est essentiel qu'on diminue, dans tous les secteurs, notre consommation énergétique. Du coup, la question est : est-ce qu'on est suffisamment conscient du poids de la consommation énergétique de l'habitat et comment est-ce qu'on peut faire pour le diminuer ?

 

Hervé-Matthieu Ricour

 

Nous avons des sources d'économie, nous avons des sources de frugalité, que les Français pourront exploiter lorsqu'on sera dans une attitude plus normale.

 

Et après ?

 

Alizée Lozac’hmeur

 

On parle beaucoup du monde d'après. Je pense, en effet, que le confinement a changé un certain nombre d'habitudes et de pratiques, chez les personnes et aussi chez les entreprises.

 

Hervé-Matthieu Ricour

 

Il y a, à l'évidence, une prise de conscience, pendant cette crise, qu'il fallait faire des choses.

 

Comment s’engager durablement dans la transition énergétique ?

 

Hervé-Matthieu Ricour

 

Nous devons tous nous y mettre, et ultimement, ce sont les consommateurs, eux-mêmes, qui vont s'y mettre. C'est pour ça qu'on lance un programme d'engagement. C'est "Mon Programme pour Agir", qui permet à nos clients, par leurs actes, leurs gestes de la vie quotidienne, de gagner des points qu'ultérieurement, ils pourront dépenser soit dans des projets de sauvegarde de la planète, soit dans des projets d'amélioration de leurs logements, soit pour des causes, qui leur sont chers.

 

Alizée Lozac’hmeur

 

Au cœur de la théorie du changement de makesense c'est d'accompagner les citoyens, les entrepreneurs, les innovateurs, les entreprises et les institutions pour construire ensemble une société durable et inclusive, et donc sur les sujets énergétiques, je pense que c'est tout à fait vrai. Et ce qui est intéressant, dans tous les projets qu'on soutient, c'est de lier vraiment l'aspect environnemental, on diminue sa consommation énergétique, avec un aspect social,en fait on diminue sa facture, et c'est comme ça aussi qu'on a un vrai levier pour accompagner notamment les publics les plus précaires.

 

Hervé-Matthieu Ricour

 

Les trois étapes dans lesquelles il nous semble très important, chez ENGIE, d'emmener les clients, d'abord l'électricité verte, ensuite les équipements moins énergivores, avec notamment une grosse importance sur la mobilité électrique, enfin, une production et une consommation locale d'électricité.

 

Qui sont les acteurs de ce changement ?

 

Hervé-Matthieu Ricour

 

Si 9 Français sur 10 sont convaincus qu'il faut faire quelque chose, on en n'a que 3 sur 10 qui savent quoi faire et on en n'a que 2 sur 10 qui pensent pouvoir faire quelque chose qui aura un véritable effet, donc nous devons tous nous y mettre.

 

Alizée Lozac’hmeur

 

Il faut que chaque acteur prenne sa part, les pouvoirs publics d'imposer et de guider par la réglementation les pratiques des acteurs, les entreprises, qui peuvent même être à la pointe et en fait, innover, avant même qu'il y ait une réglementation pour diminuer leur consommation, et puis chaque citoyen, de par sa consommation, de par ses achats, de par son vote et de par son implication aussi dans la vie de sa collectivité, peut contribuer à diminuer la consommation énergétique, en agissant à chaque fois sur les deux leviers que sont la technologie et l'innovation mais aussi la réduction pure et nette de la consommation énergétique des personnes.

Votre avis sur nos contenus nous intéresse. Aidez-nous à les améliorer, en répondant à ce questionnaire.