MOBILITÉ VERTE

"Offrir la bonne énergie, pour le bon trajet, au bon moment"

Par ENGIE - 01 juin 2021 - 09:52

Du 1er au 4 juin, le Movin’On Summit qui s’ouvre à Montréal, Paris et Singapour, rassemble pays, villes, société civile et entreprises pour construire ensemble la mobilité durable d’aujourd’hui et de demain. Partenaire de cet événement, ENGIE organise une working session sur les enjeux de la mobilité décarbonée. L’état des lieux avec Cécile Prévieu, Directrice générale adjointe en charge des activités Energy Solutions.

 

Cécile Prévieu, Directrice générale adjointe en charge des activités Energy Solutions

 

Quels sont les enjeux de la « Green Mobilité » en 2021 ?

Cécile Prévieu : Les mutations à l’œuvre en ce moment dans la mobilité durable laissent apparaître des avancées sur chaque typologie de véhicule. Nous assistons à une véritable démocratisation des véhicules électriques légers. Et ce n’est que le début, car certains spécialistes projettent que près d’un tiers du parc automobile mondial sera électrique en 2040. Il s’agit d’une mobilité urbaine et péri-urbaine, adaptée à des courtes distances. En ce qui concerne le secteur de la mobilité lourde et des longues distances, nous sommes à un point de bascule qui annonce de grands changements. Les solutions gaz sont les plus adaptées avec le développement de carburants alternatifs et plus propres, comme l’hydrogène et le bio Gaz Naturel Véhicules (bioGNV), qui s’accélèrent soutenus par les plans de relance déployés par les Etats. 

 

Comment ENGIE répond aux enjeux de décarbonation de ses clients ?

CP : Nos clients ont besoin de solutions de décarbonation qui correspondent à leurs usages. Chez ENGIE, nous croyons au « mix de carburants bas carbone », qui permet de proposer la bonne énergie, pour le bon trajet au bon moment. L’électrique permet de réaliser les trajets urbains et péri-urbains des véhicules légers. L’hydrogène est utile pour les flottes captives urbaines des véhicules lourds, type bus et bennes à ordures ménagères, ou pour les trains circulant sur des lignes non-électrifiées. Enfin, le bioGNV est plus compétitif pour les trajets longs de camions de marchandises.
Notre expertise sur toute la chaîne de valeur nous permet d’installer et d’opérer les infrastructures de recharge (bornes et stations) et de fournir le carburant que nous pouvons même produire : électricité renouvelable, bioGNV ou hydrogène vert. Cette présence sur les trois carburants de la transition énergétique est un avantage concurrentiel indéniable. Enfin notre volonté, en tant que Groupe, de vouloir atteindre le Net Zéro Carbone d'ici 2045, renforce notre légitimité auprès de nos clients.

 

Quelles sont les réussites les plus inspirantes chez les clients d’ENGIE ?

CP : Un exemple d’actualité, c’est le déploiement de bornes de recharges pour véhicules électriques sur l’Eurométropole de Strasbourg. Nous inaugurons la première borne ce 3 juin et nous aurons déployé 150 points de recharge au premier semestre 2022 afin de servir les besoins de tous les habitants de l’Eurométropole.
Nous accompagnons également la Métropole de Dijon, avec la mise en place de 2 stations d’avitaillement en hydrogène vert qui permettront de basculer l’ensemble des bus et des bennes à ordures ménagères au zéro émission et zéro bruit. 
Enfin notre partenariat avec Carrefour vise à convertir 1 200 camions de transport au bioGNV d’ici 2022 en installant des stations d’avitaillement à proximité des entrepôts du distributeur. 
Avec son mix de carburants, ENGIE déploie une stratégie ambitieuse mais pragmatique et réaffirme son leadership dans la mobilité bas carbone.