menu
Menu
Corporate
profils
 
Retour liste
11
mar
2016

Transition énergétique et bio-énergies ? Un enjeu majeur pour les futurs agriculteurs

Constituant l’un des principaux foyers de biomasse, le secteur agricole joue un rôle clé dans l’émergence des bio-énergies. Celles-ci étaient au cœur de "Cultures" Agri, un concours de réalisation de vidéos organisé par le Crédit Mutuel pour les élèves de l'enseignement agricole et dont ENGIE est partenaire. Comment les futurs exploitants agricoles perçoivent-ils et mettent-ils en pratique la transition énergétique que connaît le monde aujourd’hui ? Reportage au Salon de l'Agriculture, le 2 mars, à l'occasion de la remise des prix.

La transition énergétique se réalise au cœur des territoires, notamment à travers l’énergie produite et consommée. Pour favoriser le développement de nouvelles sources d’énergie locales et durables comme le bois-énergie ou le biométhane, ENGIE renforce sa présence sur la filière agricole avec la création d’une co-entreprise avec Suez. Son objectif ? Développer des projets biogaz sur les territoires.
  • Unité de biométhane de Mortagne-sur-Sèvre (Vendée), inaugurée par ENGIE en 2014.

L'agriculture est un secteur clé de la Loi de transition énergétique votée le 24 août dernier. L'appel à projets pour la création de 1 500 méthaniseurs en 3 ans en est un exemple.

Dans la foulée de la COP21, le sujet avait logiquement été retenu par le Crédit Mutuel comme fil conducteur de la 6e édition de "Cultures" Agri sous l'intitulé « Les énergies de nos territoires ». 115 classes ont participé cette année au concours, réalisant 280 clips départagés par les votes de plus de 9 000 internautes.

L’énergie durable : un sujet central pour l’avenir du secteur

Ce succès s'explique par le développement croissant des énergies renouvelables et la montée en puissance des enjeux environnementaux dans le secteur agricole.

ENGIE, partenaire du concours cette année, s’engage activement en faveur de la production d’énergies renouvelables par les exploitations agricoles. Le Groupe valorise une source d’énergie verte prometteuse, appelée le biogaz. Issu d’un processus de méthanisation à partir notamment de déchets agricoles, le biogaz peut être utilisé comme source d’électricité ou de chaleur mais aussi comme carburant pour les véhicules.

A travers sa filiale dédiée, ENGIE Biogaz, le Groupe accompagne agriculteurs, coopératives agricoles, industriels agro-alimentaires et collectivités dans toutes les étapes de leurs projets d’exploitation de cette énergie propre. Diminuer le volume des déchets, diversifier le mix énergétique du territoire avec une énergie décentralisée dont le coût est stable sur la durée, contribuer à la préservation des ressources naturelles, réduire les émissions de CO2 sont autant d’enjeux pour le territoire.

 

« Mobilisateur, le thème a donné lieu à une vraie diversité dans les propositions », confirme Marie-Johanna Derouet, de la Confédération Nationale du Crédit Mutuel. « Près de trente vidéos parlent directement de la méthanisation, une vingtaine l'évoquent. D'autres décrivent les énergies photovoltaïque et hydraulique. Ou encore l'énergie humaine. »

Des élèves sensibilisés aux énergies renouvelables

Récompensée par un troisième prix, la 1ère Bac Professionnel Aménagements paysagers du Campus de Pouillé, en Maine-et-Loire, a tourné six clips pour le concours. « Nous voulions aborder l'énergie sous toutes ses formes », commentent Kieran Montareau et Théo Huget, porte-paroles de la classe. Un de leurs clips porte sur l'unité de méthanisation de St-Georges-sur-Loire, construite en 2015 par des éleveurs. « Comme les autres, ce tournage nous a montré l'intérêt des énergies renouvelables, y compris sur notre futur métier de paysagistes. ».

La 1ère Bac Professionnel Conduite et gestion d'exploitation agricole d'Obernai, dans le Bas-Rhin, s'est classée deuxième grâce à une vidéo consacrée au méthaniseur du lycée. « Il fallait parler des énergies de nos territoires, quoi de mieux que de présenter ce que nous côtoyons tous les jours ? », expliquent Léon Friedrich, Guillaume Boehmler et Yann Schneider. Leur film d'animation a séduit par son caractère pédagogique. « Nous commençons à bien connaître le système, présent de l'autre côté de la frontière, en Allemagne. C'est une solution d'avenir. »

Le premier prix – un chèque de 5 000 € plus un voyage d'études d'une valeur de 2 000 € – est revenu à la 1ère Bac Professionnel Gestion des Milieux Naturels et de la Faune du lycée André Alquier, près de Mazamet. La classe s'est distinguée par ses convictions. « Nous croyons tous fortement dans le potentiel du bois que l'on retrouve dans la photosynthèse, le feu, les déchets verts », affirment Amélie Andreu et Ludovic Vion. « Nicolas Labûche », leur clip vainqueur, met en scène un Playmobil forestier qui a séduit Xavier Passemard, directeur général d'ENGIE Biogaz.

Dans son discours de remise des prix, celui-ci s'est réjoui d'avoir invité, au nom du groupe ENGIE, les trois classes à Paris. Il a formulé un souhait : aider, lors des prochaines années, ces futurs professionnels à promouvoir sur leur foncier les énergies renouvelables, comme ils l'ont si bien fait à travers ces réalisations.

« Nous croyons fortement au développement du biogaz, un marché jeune et émergent »

« ENGIE Biogaz s'est constitué fin 2015 avec pour objectif de devenir un interlocuteur privilégié du monde agricole pour la production de biogaz. Nous croyons fortement à ce marché, émergent, et travaillons sur une quarantaine de projets, dont certains verront le jour d'ici 4 à 5 ans.

La matière première, lisiers, fumiers et déchets végétaux, existe en quantité. Sa transformation en gaz se fait simplement, par fermentation anaérobie. Les usages du biogaz sont multiples : carburant, chauffage et production d’électricité par cogénération.

Nous pouvons aider les exploitations à développer des projets, à réaliser leurs unités de méthanisation et valoriser le “gaz vert” produit sous forme notamment de carburant. ENGIE et Suez ont créé dans cette optique, le 25 février, une filiale de développement commune. Avec la volonté d'exercer un métier “du vivant”, ancré dans les territoires. »

Xavier Passemard,

Directeur Général ENGIE Biogaz

 

Biogaz : des domaines d'application variés au service du territoire

 La Méthanisation

Retour liste