RELANCE VERTE

Neuf portraits-types de villes pour imaginer le monde de demain

Par ENGIE - 27 juillet 2020 - 17:00

Alors que plus de 50 % de la population mondiale vit aujourd’hui dans des zones urbaines, on estime que ce chiffre devrait atteindre 68% d'ici 2045. Pour identifier et comprendre les enjeux de ses clients à l’horizon 2030, ENGIE a demandé à Tractebel une étude sur les villes de demain, en 2030. L’objectif : mieux les accompagner. Menée avant le COVID-19, l’étude pointe les risques, les opportunités et des pistes de résilience pour affronter le futur. Des enseignements d’autant plus d’actualité dans un contexte pandémique.

 

Pour mieux anticiper les solutions de demain, ENGIE a demandé aux experts Urban de Tractebel , leader mondial de l'ingénierie de projets de développement durables et neutres en carbone et partie du Groupe, de dresser le paysage urbain mondial à l'horizon 2030. L’étude, qui cartographie les grandes tendances des villes dans le monde, décrit les sociétés et les risques auxquels elles sont confrontées dans leurs multiples dimensions - démographique, environnementale, économique, géopolitique, sociale, technologique, spatiale. L’étude fournit une riche somme d’informations, projections et analyses pour aider à définir une stratégie d’avenir pour la prochaine décennie.

 

Menée avant la crise sanitaire, elle se révèle aujourd’hui encore plus actuelle par son exploration des pistes de résilience face à des risques pandémiques. Neuf portraits-types urbains ont été établis : ville globale - ville de la connaissance - ville culturelle - ville industrielle - ville de villégiature - ville historique - ville administrative – mégapole et ville locale. 

 

Par exemple, les "mégapoles" démontrent des faiblesses sur les infrastructures de santé. La pandémie de Covid19 a mis en évidence le manque d'accès à des infrastructures de base comme l’eau, les routes… Difficile dans ces conditions de suivre les directives liées à une pandémie comme le Covid19.

 

La typologie de la « ville historique », en revanche, est plus particulièrement confrontée au risque de vieillissement de sa population et, dans un autre domaine, à une dépendance au tourisme de masse qui la fragilise économiquement dès lors qu’une crise sanitaire est déclarée. 

Consulter l’étude « A quoi ressembleront les villes en 2030 ? »

 

Charles-Edouard Delpierre, General Manager Urban, nous explique la méthodologie de l’étude. 

 

Charles-Edouard Delpierre

« Une première piste de recherche de l'étude Tractebel s'est concentrée sur les tendances mondiales en identifiant plus de 100 moteurs de changement  dans les multiples dimensions qui caractérisent les villes contemporaines. Tendances démographiques, environnementales, sociales, technologiques, géopolitiques, économiques et géographiques : nous avons dressé un tableau global des forces extérieures qui  agissent en faveur ou non d’un développement durable des territoires urbains du monde entier. 

Un deuxième axe de recherche a consisté à dresser une typologie de villes, à partir de leurs caractéristiques sociales et culturelles, faiblesses et forces inhérentes (conditions géographiques, ressources financières et capacités politiques et institutionnelles).

Il nous a semblé particulièrement intéressant de donner des pistes de réflexion sur les évolutions possibles de ces villes-type vers une meilleure version d'elles-mêmes. 

L'étude de Tractebel nous fournit des résultats précieux pour entrer en contact avec nos clients et pour définir la stratégie et le positionnement du Groupe pour la prochaine décennie. »
 

Votre avis sur nos contenus nous intéresse. Aidez-nous à les améliorer, en répondant à ce questionnaire.