OPINION

ENGIE appelle à une nouvelle croissance neutre en carbone

Par ENGIE - 12 juin 2020 - 15:30

Depuis le début de la crise sanitaire, ENGIE, par la voix de son Président Jean Pierre Clamadieu et de sa Directrice Générale par intérim Claire Waysand, s’engage pour une relance de l’économie mondiale par des investissements bas carbone. Un engagement en ligne avec sa raison d’être, votée par ses actionnaires lors de l’Assemblée Générale du 14 mai 2020.

 

 

Une reprise intelligente pour un futur durable – 05/06/2020

A l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement, instituée par l'ONU pour encourager la protection et l'amélioration de l'environnement, Claire Waysand, dans une tribune pour l'OCDE appelle à se saisir du contexte post-Covid pour accélérer la transition écologique. Dans le but de réconcilier performance économique et impact positif, ENGIE a identifié quatre domaines sur lesquels travailler : l'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments du tertiaire et de l’habitat collectif, la rénovation et décarbonation des grandes infrastructures publiques (hôpitaux, campus, zones urbaines), le soutien à la relocalisation et au verdissement de l’industrie et l’accélération des projets dans les gaz verts et les renouvelables.

 

« Comme les équilibres budgétaires ont été lourdement touchés par la crise et que l'action publique ne dispose pas de moyens illimités, assurons-nous que les plans de relance en cours d'élaboration créeront de la valeur à long terme, augmenteront la résilience et la cohésion de nos sociétés et nous aideront à accélérer notre action pour éviter la crise du changement climatique. » 

« Le collectif ENGIE, mobilisé face à la crise » - 15/05/2020

Dans un nouveau texte publié sur son compte LinkedIn, Jean-Pierre Clamadieu souligne la pertinence du modèle d’ENGIE, engagé dans un plan stratégique d’accélération de la mise en place de solutions et énergies bas carbone, pour soutenir une relance économique soutenable. C’est la direction qu’a entériné ENGIE à l’occasion de son Assemblée générale le 14 mai 2020.

 

« Les actionnaires ont approuvé l’inscription de notre raison d’être dans les statuts de l’entreprise. C’est une excellente nouvelle, car elle fixe un cap de long terme au Groupe. Elle nous sera très utile dans la nouvelle période qui s’ouvre, que nous appelons à être celle de la relance de l’économie mondiale par des investissements bas carbone. »

« Mettons l’environnement au cœur de la reprise économique » - 03/05/2020

Mettons l’environnement au cœur de la reprise économique

Avec de nombreux dirigeants d’entreprises françaises, Jean-Pierre Clamadieu souligne, dans le journal Le Monde, la nécessité d’une action coordonnée entre acteurs publics et entreprises au service de la transition écologique. La tribune appelle notamment à investir pour la rénovation énergétique des bâtiments, le développement des mobilités décarbonées et l’accroissement de la part des énergies renouvelables. 

 

« Nous engageons déjà cette réflexion pour que la reprise économique se fasse sur des trajectoires durables et résilientes. En nous mobilisant collectivement, nous pourrons préserver la santé de nos concitoyens et relancer nos outils de travail ; nous saurons accomplir les transformations nécessaires pour assurer à nos enfants une planète vivable et une prospérité humaine, économique et sociale. Faisons des épreuves actuelles que nous affrontons ensemble une opportunité pour tous, mettons l’environnement au cœur du rebond collectif. »

« Les solutions propres et rentables, formidable levier pour une croissance économique qualitative plutôt que quantitative » - 30/04/2020

A l’initiative de Bertrand Piccard, président de la Fondation Solar Impulse dont ENGIE est partenaire, plusieurs dirigeants d’entreprises françaises dont Jean-Pierre Clamadieu appellent les gouvernements à mettre en place des politiques environnementales “ambitieuses” et à soutenir le développement de technologies vertes, qui ont déjà fait preuve de leur rentabilité. Les énergies renouvelables, l’économie circulaire, le verdissement des infrastructures, des procédés industriels ou de l’agriculture peuvent être les leviers d’une nouvelle croissance durable.

 

« Malgré la crise qui nous frappe comme des milliers d’entreprises, nous nous engageons à respecter nos objectifs environnementaux et à promouvoir une alimentation accessible et durable, des énergies renouvelables et des produits issus de circuits responsables, à réduire nos émissions de gaz à effet de serre, à soutenir les processus d’économie circulaire et l’utilisation efficiente des ressources. »

« Pour une sortie de crise décarbonée » - 18/04/2020

Dans une tribune publiée sur son compte LinkedIn, Jean-Pierre Clamadieu souligne le parallèle entre la crise sanitaire et la crise climatique et appelle à prendre des solutions “de rupture” pour l’environnement comme cela  a été fait en réaction au Covid-19, de manière très rapide. 

 

« Tirons les leçons de ce que nous traversons ; le monde a besoin d’une vision de long terme sur les sujets structurants : la santé, l’agriculture, l’énergie, l’environnement. Il nous faut accepter de changer nos comportements, en tant que citoyen, consommateur et dans nos entreprises. La rupture majeure que représente cette crise nous rappelle que nos décisions et nos actes aujourd’hui ont le pouvoir de changer le cours de notre histoire. »

« En Europe, il nous faudra développer un modèle de prospérité nouveau » - 14/04/2020

En Europe, il nous faudra développer un modèle de prospérité nouveau

Dans une tribune au Monde, la directrice générale par intérim d’ENGIE Claire Waysand s’associe à des acteurs associatifs, syndicaux et politiques européens pour appeler à une alliance européenne au service du climat. Le besoin d’investissements massifs amené par la crise doit accélérer la transition écologique et la mise en place d’un Green New Deal par un soutien public et privé à l’agroécologie, à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables. C’est un nouveau modèle économique centré sur les besoins des citoyens qui doit voir le jour, insistent-ils.

 

« La transformation vers une économie neutre en carbone, des systèmes agricoles plus durables et la protection de la biodiversité ont le potentiel pour créer rapidement des emplois, de la prospérité et améliorer la qualité de vie des citoyens. C’est ainsi que nous construirons des sociétés plus résilientes. »

Votre avis sur nos contenus nous intéresse. Aidez-nous à les améliorer, en répondant à ce questionnaire.