ENGIE développe des solutions Hydrogène dans trois domaines : les systèmes de production autonome d’énergie, la mobilité et le stockage
(Power to gas).

L’hydrogène dans la transition énergétique

Depuis 1800, nous savons fabriquer de l’hydrogène grâce à l’électrolyse de l’eau, c’est-à-dire la séparation de molécules d’eau en molécules d’hydrogène et d’oxygène. Lorsque l’électrolyseur, dans lequel a lieu la réaction, est alimenté en électricité d’origine renouvelable, on parle d’hydrogène « vert » : sa production n’émit ni CO2, ni polluants, ni particules fines.

L’hydrogène pourrait contribuer à hauteur de 20 % à l’objectif de réduction des émissions de CO2 d’ici 2050, selon une étude réalisée pour le Conseil de l’hydrogène* - un groupement de 18 acteurs du secteur industriel dont ENGIE fait partie. Cette source d’énergie est donc une véritable piste d’avenir pour la transition énergétique et c’est pourquoi ENGIE se mobilise pour le développement de cette filière à l’échelle mondiale.

L’hydrogène vert peut être employé soit directement comme énergie (électricité ou chaleur) ou comme carburant pour alimenter les véhicules électriques, soit indirectement comme vecteur énergétique grâce à sa capacité de compression et de stockage. Il permet ainsi de décarboner les usages de l’énergie au cœur des territoires.

Décarboner les processus industriels

L’hydrogène est utilisé dans de nombreux processus industriels, comme la fabrication d’ammoniac, de verre ou encore de circuits électroniques.

Avec son offre EffiH2, ENGIE propose aux industriels de produire leur propre hydrogène vert sur leur site de production. Cela permet d’éviter les coûts et les émissions polluantes liés au transport de l’hydrogène, de décarboner les procédés de production, et de garantir l'approvisionnement à tout moment. Par ailleurs, l’électrolyse produit également de l’oxygène et de la chaleur qui peuvent être utilisés pour améliorer le rendement ou chauffer des installations voisines.

Cette solution de production d’hydrogène autonome peut aussi bénéficier à des sites isolés comme des îles ou des zones éloignées des réseaux électriques.

Faire rouler des voitures zéro-émission

L’hydrogène peut servir de carburant pour les véhicules électriques dotés d’une pile à combustible. Celle-ci combine l’hydrogène, contenu dans le réservoir du véhicule, avec de l’oxygène ambiant pour produire de l’électricité qui entraîne le moteur. Cette réaction a l’avantage de ne produire que de la vapeur d’eau.

Les véhicules à hydrogène ont à la fois les avantages des véhicules à essence : grande autonomie et recharge en quelques minutes, et ceux des véhicules à batteries électriques : aucune nuisance sonore ni émission polluante. Le Conseil de l’hydrogène estime que l’hydrogène pourrait alimenter 10 à 15 millions de voitures et 500 000 camions d’ici 2030.

ENGIE est actif dans ce domaine. En septembre 2016, le Groupe s’est associé à Michelin pour entrer au capital de Symbio FCell, le pionnier de la pile à combustible et l’inventeur du premier prolongateur d’autonomie pour véhicules hybrides.

Stocker l’énergie renouvelable

Les sources d’énergie renouvelable, comme le solaire et l’éolien, produisent parfois des surplus d’énergie (pendant les périodes de faible consommation) ou, à l’inverse, pas assez d’énergie (la nuit par exemple). Mais il existe un vecteur capable de pallier cette intermittence et ainsi d’ajuster en permanence la production à la demande : l’hydrogène.

La technologie du « Power to gas » permet de stocker la surproduction d’électricité verte grâce à leur transformation en hydrogène par électrolyse de l’eau, ou en méthane de synthèse par méthanation. L’hydrogène et/ou méthane de synthèse ainsi produits peuvent être stockés, injectés dans le réseau de gaz naturel ou être reconvertis en électricité grâce à des piles à combustible.

ENGIE étudie, par l’intermédiaire de sa filiale Storengy, les solutions de stockage de l’hydrogène en surface et sous-terre afin d’encourager l’essor des initiatives locales de production d’hydrogène vert. Storengy travaille également sur un système combinant panneaux photovoltaïques et électrolyseurs afin de permettre aux communautés isolées dans la région Asie-Pacifique de bénéficier d’une source d’énergie propre et bon marché 24h/24.

* Source : « Hydrogen, Scaling up », Conseil de l’hydrogène, novembre 2017.